Huit tortues seront aussi équipées d'un balise pour mieux connaître leurs déplacements :

NEXT : une première évaluation de la contamination des tortues marines


Publié / Actualisé
Le programme "NEXT" de Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) a pour but de mieux connaître les déplacements à courte échelle des tortues marines sur leurs habitats de développement à La Réunion et comprendre les liens avec l'environnement. Pour cela, huit tortues seront marquées d'une balise Argos GPS. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le programme "NEXT" de Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer) a pour but de mieux connaître les déplacements à courte échelle des tortues marines sur leurs habitats de développement à La Réunion et comprendre les liens avec l'environnement. Pour cela, huit tortues seront marquées d'une balise Argos GPS. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

A la découverte des tortues et de leur santé. Un projet, actuellement en cours et porté par l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer  (Ifremer), a pour but pour but d'évaluer la contamination des tortues marines : une première à La Réunion. Huit tortues seront marquées d'une balise Argos GPS dans le cadre du programme NEXT" auquel participe le musée de Saint-Leu, Kelonia. Au total, 30 tortues vertes et 10 tortues imbriquées pourront être capturées à titre exceptionnel.

Le programme jouit d'une autorisation temporaire de capture pour ces 40 tortues. Une fois mesurées, pesées et des prélèvements réalisés, elles seront toutes sans exception relâchées sur le site même de leur capture. Certaines d'entres elles se verront par ailleurs fixées sur leur carapace une balise Argos-GPS.

-Mieux connaître les déplacements et la génétique des tortues-

L'objectif est multiple. Les balises permettront de suivre le parcours des tortues et de mieux connaître leurs déplacements à courte-échelle au sein de leur habitat de développement, La Réunion. Et de comprendre les liens que ces tortues marines entretiennent avec leur environnement.

Les prélevements de tissus effectués devraient permettre également de mieux comprendre la génétique des tortues et ainsi d'avoir une idée de l'état de santé de la population.

 

   

1 Commentaire(s)

Macatia, Posté
Connaitre leurs déplacements serviront à quoi peut être pour tracer un itinéraire, c'est du n'importe quoi. Par contre, mettre une balise sur le dos de 40 tortues les rendraient vulnérables et deviendront des proies faciles pour les requins et autres prédateurs.