Adaptation à la crise sanitaire :

Mois sans tabac : arrêter de fumer c'est aussi possible sur internet


Publié / Actualisé
Le Mois sans tabac a commencé ce dimanche 1er novembre et se terminera le lundi 30 novembre 2020. Lancée en 2016 cette action annuelle a pour objectif d'accompagner les fumeuses et fumeurs voulant en finir pour de bon avec la cigarette. Dans un contexte sensible de crise Covid l'opération est maintenue avec des aménagements afin de respecter toutes les règles de sécurité sanitaire (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Mois sans tabac a commencé ce dimanche 1er novembre et se terminera le lundi 30 novembre 2020. Lancée en 2016 cette action annuelle a pour objectif d'accompagner les fumeuses et fumeurs voulant en finir pour de bon avec la cigarette. Dans un contexte sensible de crise Covid l'opération est maintenue avec des aménagements afin de respecter toutes les règles de sécurité sanitaire (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Chaque année, près de 75 000 personnes sont victimes du tabagisme en France. La Réunion n'échappe malheureusement pas à ce fléau. Environ 600 décès liés à la consommation de cigarettes sont en effet constatés tous an, faisant du tabagisme la première cause de mortalité "évitable" sur l'île.

D'autant plus inquiétant que ces chiffres sont en "évolution constante", notamment auprès des plus jeunes, comme l'avance le Docteur David Mété, chef du service addictologie au CHU Félix-Guyon de Saint-Denis. "Aujourd'hui, cinqjeunes de moins de 17 ans sur dix ont déjà eu une expérience avec le tabac. Deux jeunes sur dix se disent des consommateurs réguliers, et ce aussi bien pour les filles que les garçons" recense le praticien

D'après David Mété, la jeunesse réunionnaise est trop exposée aux diverses tentations liées au tabagisme. "Il est très facile de se procurer du tabac pour les mineurs ici. Proportionnellement le territoire compte 8 fois plus de points de ventes que dans l'Hexagone et la contrebande en provenance de Madagascar n'aide pas à régler le problème" affirme l'addictologue.

- Consultations sur rendez-vous  -

S'inscrivant dans cette lutte contre la consommation croissante de tabac sur l'île, le Mois sans tabac, qui a débuté ce dimanche 1er novembre, "tend à créer une dynamique sociale et ainsi venir en aide aux personnes décidées à dire non à la cigarette". L'action repose sur un constat simple : stopper sa consommation de tabac durant 28 jours permettrait de multiplier par quatre ses chances de renonciation définitive à la cigarette.

Accessibles sur le site Mois sans tabac, divers services proposent par exemple des kits gratuits d'aide à l'arrêt du tabagisme, des programmes d'accompagnement pour booster la motivation. Un numéro vert et gratuit, le 39 89, permet de joindre des tabacologues experts. A l'heure actuelle, plus de 100 000 participants dans toute la France se sont déjà inscrits sur le site pour se lancer ce défi personnel.

Devant faire face aux contraintes imposées par la crise sanitaire, les différents organismes locaux, à l'image du Réseau SAOME, ne peuvent se rendre sur les événements initialement prévus. En 2019, le Réseau SAOME avait ainsi installé un stand au départ du Grand Raid, une action malheureusement impossible pour l'édition 2020 en raison de son annulation. Afin de conserver un lien avec les personnes souhaitant se passer de la cigarette, différents groupes sur les réseaux sociaux ont été créés dans le but de générer un élan de solidarité entre les fumeurs et entretenir la motivation de chacun. La page Facebook Mois sans tabac La Réunion Mayotte en fait partie.

Au-delà des aides proposées par le site du Mois sans tabac, les Réunionnais ont par exemple la possibilité de prendre part à des consultations de groupe, sur rendez-vous, le mercredi matin au service addictologie du CHU de Saint-Denis, où des infirmiers tabacologues seront présents et répondront à leurs diverses interrogations.

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !