[LIVE-PHOTOS/VIDEOS] "Le feu est stabilisé" assure Jacques Billant :

Incendie au Maïdo : le ministre des Outre-mer et 80 pompiers de Métrople arrivent ce mardi


Publié / Actualisé
Le feu qui ravage le Maïdo depuis trois jours s'est intensifié dans la nuit du dimanche 8 novembre au lundi 9 novembre 2020. Le feu a franchi la route forestière malgré les efforts intenses des pompiers. 200 hectares sont partis en fumée. Lundi en fin d'après-midi le préfet Jacques Billant a annoncé que "le feu est stabilisé". Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mers, arrive ce mardi matin. Il sera accompagné de 80 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs qui vont renforcer les équipes du SDIS 974. Suivez notre direct (Photos rb/www.ipreunion.com)
Le feu qui ravage le Maïdo depuis trois jours s'est intensifié dans la nuit du dimanche 8 novembre au lundi 9 novembre 2020. Le feu a franchi la route forestière malgré les efforts intenses des pompiers. 200 hectares sont partis en fumée. Lundi en fin d'après-midi le préfet Jacques Billant a annoncé que "le feu est stabilisé". Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mers, arrive ce mardi matin. Il sera accompagné de 80 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs qui vont renforcer les équipes du SDIS 974. Suivez notre direct (Photos rb/www.ipreunion.com)

• Nos journalistes sont en direct, suivez-nous :

  • IPR

    Ce direct est maintenant terminé.

    A ce mardi matin pour un nouveau suivi de l'incident en direct

    Bonne soirée à toutes et à tous

  • IPR

     80 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs arrivent de Métropole ce mardi matin

    Le minsitre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonce ce lundi soir sur son compte Twitter que  80 sapeurs-pompiers et sapeurs-sauveteurs arriveront de Métropole ce mardi matin pour renforcer les équipes du SDIS 974

     

  • IPR

    Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, se rend à La Réunion

    Il vient pour "pour coordonner, avec le préfet, les moyens mis en place pour lutter contre l’incendie"

  • IPR

    "C'est une catastrophe écologique pour notre île" réagit Vanessa Miranville, maire de La Possession

    "Je salue tout d'abord l'engagement et la réactivité remarquables de nos pompiers sur place depuis 3 jours. Ce qui me domine, c'est la tristesse car c'est notre patrimoine, c'est notre biodiversité et celle de tous les Réunionnaises. C'est une catastrophe écologique pour notre île, c'est la destruction des plantes endémiques, de la faune et la flore mais aussi la fragilisation de nos falaises"

    Lire l'intégralité de sa réaction ici

  • IPR

    Pas de deuxième Dash prévu à court terme malgré les demandes

    Les Dash sont mobilisés en métropole pour transporter les patients Covid+

    Les autorités se sont montrées optimistes face à la gestion de l'incendie dans les jours à venir

  • IPR

    "Le feu est stabilisé" assure Jacques Billant

    Des "zones barrières" ont été créées, des lances sont pré-disposées pour anticiper des actions de barrage pour empêcher le feu de se propager. 150 sapeurs-pompiers pourraient être mobiliés demain si la situation le nécessite

    Le parquet a ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'incendie

  • IPR

    Les autorités se sont réunies cet après-midi pendant plus d'une heure et demie pour faire le point

    Le préfet apporte de nouvelles informations sur la situation, suivez le direct de notre journaliste :

  • IPR

    Mafate : l'accueil des élèves est suspendu dans plusieurs écoles primaires jusqu'au vendredi 13

    En raison des incendies toujours en cours au Maïdo, les écoles primaires de Arthur Atache (Ilet des Orangers), Marla et Roche Plate sont fermées au moins jusqu'au vendredi 13 novembre 2020

    Lire le communiqué complet sur ce lien

  • IPR

    Les pompiers parcourent un Maïdo ravagé par les flammes, où la végétation est désormais calcinée :

  • IPR

    • Annick Girardin, ancienne ministre des Outre-mer et désormais ministre de la Mer, réagit aux incendies

    "Tout mon soutien aux pompiers et secours engagés pour lutter contre les flammes qui ravagent le Maido" écrit-elle.

  • IPR

    Sur l'ancien site du poste de commandement, le feu a fait des ravages

    Au loin, le ballet des hélicoptères continue pour contenir les nombreux départs de feu

  • IPR

    Nos journalistes sont avec des pompiers en pause, suivez notre direct :

  • IPR

    Les conditions climatiques compliquent la tâche des pompiers

    Le vent est relativement fort, ce qui peut gêner la prévision des largages. Le brouillard semble vouloir s’installer, ce qui risque de rendre problématique l’intervention du Dash

  • IPR

    Les bombardiers d'eau défilent dans le ciel du Maïdo

    Notre journaliste se trouve actuellement sur la ligne des 2000, plus haut que le parking où a lieu la traditionnelle messe de l’Ascension au Maido, où plusieurs départs de feu sont signalés. C'est la raison pour laquelle les hélicoptères passent sans arrêt

    On a l’impression à la fois d’un travail de titan tant la zone à traiter est importante et à la fois de fourmi tant les moyens pourtant importants en matériels et en hommes (malgré leur dévouement) semblent dérisoires

  • IPR

    Les autorités feront un point de situation à 15h30

    Jacques Billant, préfet de La Réunion présidera une réunion de la cellule opérationnelle de préfecture (COP) réunissant les représentants du Conseil départemental, du SDIS, de la gendarmerie nationale, de la police nationale, de l’Office national des forêts (ONF), du Parc national, de la Direction de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt (DAAF), de la Direction de l’environnement de l’aménagement et du logement (DEAL), de l’Agence régionale de santé (ARS), du Rectorat, de la mairie de Saint-Paul et de la mairie de La Possession, ce jour à 14 heures.

    Ils s'exprimeront à l'issue de cette réunion
     

  • IPR

    Les départs de feu s'accélèrent

    C'est une véritable course contre la montre à laquelle font face les pompiers. La végétation, extrêmement sèche, s'embrase en un rien de temps. A chaque départ de feu éteint, un nouveau apparaît quelques mètres plus loin.

  • IPR

    Les équipes sur place renforcées, 100 pompiers, 28 engins et cinq hélicoptères bombardiers d'eau sont mobilisés

  • IPR

    Le préfet demande l'envoie d'un second Dash au ministère de l'Intérieur

    Une cellule de crise a été ouverte, elle se réunira cet après-midi pour faire le point

  • IPR

    Le vent et la sécheresse attisent les braises, de nouvelles flammes apparaissent très rapidement

    Les pompiers tenter par tous les moyens d'éviter que le feu ne traverse la route

  • IPR

    Les pompiers sont obligés de travailler en plusieurs petits groupes disséminés dans un large périmètre contrairement à ce qu'il s’est passé hier

    Il n'y a pas de hautes flammes dans la zone où se trouve nos journalistes, qui constatent cependant énormément de fumée 

    De petits groupes de pompiers essayent d'éteindre et de refroidir le sol. Un ballet incessant d’hélicoptères bombardiers d'eau survole la zone

     

  • IPR

    Les pompiers se battent depuis trois jours maintenant contre les flammes :

  • IPR

    Huguette Bello se réjouit de l'arrivée, dans 48 heures, d'un deuxième Dash

  • IPR

    Les pompiers refroidissent la zone de feu

    A l'aide de leurs lances, ils s'affèrent à humidifier les plantes, qui sont extrêmement sèches et donc hautement inflammables

  • IPR

    Une large fumée est apparue subitement au loin du point de commandement

    Il s'agirait d'une "saute de feu", un élément incandescent transporté par le vent. Il n'y a pas de flammes visibles depuis le point où se trouvent nos journalistes

  • IPR

    Le Dash a opéré ses premiers largages de la journée, sans retardant

    Les réserves de retardant sont faibles, une commande a été passée

     

  • IPR

    Le poste de commandement a été déplacé suite à l'avancée des flammes, le belvédère du Maïdo a brûlé

    Les sapeurs-pompiers, présents sur place hier, se sont trouvés en situation dangereuse et ont dû déplacer le poste de commandement

  • IPR

    "Nous avons eu une nuit très difficile en raison des conditions climatiques" rappelle le SDIS

    Le feu a "complètement débordé en raison du vent". Le feu se trouve actuellement au dessus de la route forestière des Tamarins, un endroit qui n'avait pas brûlé en 2011. Mafate n'est pas menacé, le feu se déplace actuellement vers l'ouest

    "Notre objectif est de contenir le feu afin d'éviter qu'il ne se déplace vers l'ouest" souligne le SDIS. Du vent est attendu, ce qui risque de compliquer un peu plus la situation. Il ne devrait pas pleuvoir.

    Des nuages pourraient apparaître dans les bas au cours de la journée, compliquant la tâche des hélicoptères bombardiers d'eau

  • IPR

    "Nous espérons que notre demande d'un deuxième Dash sera rapidement acceptée, pour que la situation de 2011 ne se reproduise pas" presse Huguette Bello

    "Il faudrait vraiment que nous ayons des moyens supplémentaires" répète-t-elle. La maire de Saint-Paul rappelle que plus d'une centaine d'espèces animales vivent dans le cirque, et que les Mafatais sont actuellement privés de réseau téléphonique

  • IPR

    "J'appelle à un réveil citoyen, nous devons protéger notre île" déclare Cyrille Melchior

    Il s'est fortement indigné face à aux "comportements criminels". "Nous n'avons pas le droit de saccager ce patrimoine" a-t-il martelé

  • IPR

    90 personnes et 18 engins sont actuellement engagés sur place

    Le poste de commandement a été déplacé en raison de l'avancée des flammes.

  • IPR

    "On ne peut pas se permettre dans une île où tout le monde se bat pour protéger la biodivisersité d'accepter que certains s'en prennent à la nature" s'indigne Cyrille Melchior

    "S'il s'agit d'un incendie criminel, je souhaite qu'on puisse mettre la main sur ces personnes" continue-t-il. La piste criminelle est sérieusement envisagée. Cyrille Melchior assure que le Département est "mobilisé et conscient des risques".

    "Depuis 2011, nous avons réalisés des équipements, notamment des retenues d'eau, mais peut-être pas suffisamment" admet-il par ailleurs.


     

  • IPR

    "Il ne s'agit pas encore d'un incendie majeur" assure le SDIS

    Plus de 500 hectares sont menacés, la gestion de l'incendie repose fortement sur la météo

  • IPR

    Les autorités ont demandé l'intervention d'un second Dash

     

  • IPR

    Huguette Bello demande la venue d'un deuxième Dash

    La maire de Saint-Paul souhaite que l'Etat intervienne dans cette crise, en envoyant notamment un second avion bombardier. Une opération qui prendrait deux jours.

  • IPR

    Le temps rend les opérations de repérage compliquées

    Le ciel est nuageux, la vue depuis les hélicoptères est obstruée. Les points chauds sont cependant maîtrisés. Les sapeurs-pompiers craignent une levée du vent, qui pourrait empirer la situation.

  • IPR

    Le président du Département est sur place pour faire le point sur la gestion de l'incendie, regardez :

  • IPR

    Retrouvez notre direct de la veille :

  • IPR

    Le feu a franchi la route forestière : 200 hectares ont brûlé

    La nuit s'est mal passée au Maïdo. Malgré une lutte sans relâche des pompiers, les flammes ont réussi à franchir la route forestière vers 2 heures dans la nuit de dimanche à lundi. Le bilan est maintenant de 200 hectares brûlés.

    Les pompiers ont dû déplacer leur poste de commandement. Les flammes continuent de se propager vers la route forestière des Tamarins et c'est maintenant une superficie de 500 hectares qui est menacée, notent les pompiers en soulignant que c'est désormais une longue lutte qui les attend.

    Une réunion de crise va avoir lieu ce lundi matin après une reconnaissance aérienne du sinistre

     

  • IPR

    Le ministre des Outre-mer suit la situation "avec attention"

    "Je suis avec attention l’évolution du feu de forêt qui fait rage sur le piton du Maïdo à La Réunion" indique sur son compte Twitter Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer.

     

  • IPR

    Les vidéos d'Imaz Press publiées par la Sécurité civile

    Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises française a repris sur son compte Twitter les vidéos de l'incendie et de l'intervention du Dash réalisées par Imaz Prss ce dimanche. Regardez

     

  • IPR

    Bonjour La Réunion

    Le Maïdo, joyau classé au patrimoine immatériel de l'Humanité, continue de brûler.

    Nous suivons cette triste actualité en direct. Restez avec nous

A propos

L'incendie se poursuit au Maïdo pour la troisième journée consécutive

Le feu ne tarit pas au Maïdo et les pompiers entament leur troisième jour de lutte contre les flammes alors que 80 hectares sont déjà brûlés. L'incendie s'est déclaré dès vendredi 6 novembre, dans la soirée. Plusieurs départs de feux ont été observés dans la nuit et les Réunionnais ont aperçu dès le samedi au réveil la fumée épaisse, visible au loin.

Lire aussi : Maïdo : 80 hectares brûlés

Revivez notre live sur Facebook d'hier matin ici.

Depuis les soldats du feu se relaient sans interruption pour contenir les flammes. Il a fallu d'abord conjuguer avec un Dash-8 en panne, toute la matinée du samedi. Immobilisé au sol, il n'a pu être opérationnel qu'en début d'après-midi, le temps d'être réparé.

Depuis le Dash continue ses rotations. Il a repris les largages dès 6h30 ce dimanche 8 novembre et a poursuivi de manière régulière tout au long de la matinée. La couche nuageuse qui s'est installée dans l'après-midi a cependant rendu plus compliquée l'intervention de l'appareil.

Dès le début de la journée, ce sont 80 sapeurs-pompiers qui étaient présents sur place. Au cours de la journée, le dispositif s'est élargi avec 14 engins mobilisés et cinq hélicoptères bombardiers d'eau (HBE).

Il faut dire que la matinée fut mouvementée avec une reprise intense du feu sur le flanc nord. Si le SDIS annonçait dans un premier temps que l'incendie était "fixé" sans extension observée sur le flanc sud, le flanc nord lui s'est vite montré plus préoccupant. Sur un flanc comme sur l'autre, les reprises sont nombreuses.

Au cours de la matinée, les flammes ont gagné en intensité, jusqu'à atteindre le poste de commandement, installé aux pieds du belvédère, qui a finalement quasiment encerclé par l'incendie.

C'est même un mur de flammes qui a fini par se dresser devant les soldats du feu, luttant par tous les moyens possibles : Dash en action, lances à incendie au sol, hélicoptères bombardiers dans les airs. Une fois ce feu contenu, il a fallu s'attaquer aux autres départs observés de part et d'autre du site.

Un travail acharné, sous les yeux de la maire de Saint-Paul, Huguette Bello, qui n'a pas caché son émotion face à ce nouvel incendie dévastateur pour la biodiversité de l'île : "ça me brise le coeur". Celle-ci a rappelé que le feu impactait directement les Mafatais, victimes d'une coupure de l'antenne relais, rendant impossible toute communication. Les habitants de Mafate sont donc coupés du monde. La maire de Saint-Paul a également appelé à retrouver les auteurs de cet incendie, et condamner à juste titre ces "criminels".

Les moyens des pompiers ont fini par s'amenuiser, poussant le SDIS à acheminer des camions citernes civils jusqu'au Maïdo pour créer une zone d'alimentation en eau. Côté carburant, un camion Total a également été mobilisé, pour éviter aux soldats du feu de redescendre sans cesse. Les pompiers peuvent se relayer à Petite France, où un spot de repos et des sanitaires sont mis à leur disposition par la commune.

Ce lundi 9 novembre, alors que la lutte contre l'incendie est loin d'être terminée, c'est le président du Conseil départemental, Cyrille Melchior, qui se rend sur place. Il sera accompagné des partenaires ONF, Parc national, Sécurité civile et CASDIS. L'occasion de faire le point sur la situation et les meesures de sécurité mises en place, alors que les routes forestières et les sentiers environnants sont interdits d'accès.

Lire aussi notre live de dimanche - Maïdo : 80 hectares brûlés, des camions citernes civils mobilisés pour une alimentation en eau

Lire aussi notre live de samedi -  Incendie au Maïdo : au moins 35 hectares brûlés, le feu se poursuit

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Le malabar, depuis son mobile, Posté
Pourquoi il est pompier ?
GUILLAUME, depuis son mobile, Posté
Faute de vue aérienne du sinistre, est il possible de savoir si l'incendie est passé sous la ligne des 1800 ?? ?
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Quelle tristesse ...