Santé mentale :

EPSMR : la Chambre régionale des comptes dresse un bilan positif mais encore améliorable


Publié / Actualisé
Si la situation financière de l'Etablissement public de santé mentale de La Réunion (EPSMR) s'est nettement améliorée depuis 2018, la Cour régionale des comptes relève tout de même certains points à améliorer. La CRC recommande notamment, dans un rapport publié ce mardi 10 novembre 2020, la suppression de la sur-rémunération des agents contractuels ou celle des médecins durant les congés bonifiés.
Si la situation financière de l'Etablissement public de santé mentale de La Réunion (EPSMR) s'est nettement améliorée depuis 2018, la Cour régionale des comptes relève tout de même certains points à améliorer. La CRC recommande notamment, dans un rapport publié ce mardi 10 novembre 2020, la suppression de la sur-rémunération des agents contractuels ou celle des médecins durant les congés bonifiés.

"La prise en charge de la santé mentale à La Réunion présente une insuffisance de moyens, notamment en termes de praticiens, qui conduit depuis 2018 les autorités de planification à rehausser les dotations budgétaires des établissements" souligne en introduction le rapport de la CRC. Des dotations dont est bénéficiaire l'EPSM.

Si la gestion du centre hospitalier depuis 2018 reste satisfaisante aux yeux de la CRC l'établissement aurait tout de même "intérêt à réunir l’ensemble des instances selon la fréquence prescrite par les textes" souligne en effet le rapport, c'est-à-dire au moins huit fois par an.

La CRC recommande aussi la mise en place d’une contractualisation avec les pôles pourrait améliorer la cohésion médicale et l’harmonisation des pratiques, de mettre fin à la majoration aux médecins contractuels, à l’assimilation généralisée de la pause déjeuner à du temps de travail effectif pour les personnels non soignants et au paiement de la sur-rémunération des médecins titulaires pendant leurs congés bonifiés en métropole.

L’établissement doit par ailleurs "se préparer à la réforme du financement de la santé mentale applicable à compter de 2021 et à la poursuite de l’affectation des moyens en interne". Il doit aussi  "clarifier l’organisation du temps médical, assouplir ses organisations soignantes, mieux affecter les moyens au regard de l’activité effectivement constatée" afin d'améliorer la gestion de l'établissement.

"La direction de l’établissement qui est aussi celle du centre hospitalier Ouest de La Réunion, impulse une bonne dynamique depuis son arrivée " soulève tout de même le rapport.

Globalement, si le bilan est plutôt positif, certains points restent à améliorer pour continuer d'équilibrer les finances mais aussi le fonctionnement de l'établissement

A noter que l'EPSMR propose une offre de soins en psychiatrie adulte et infanto-juvénile et ne couvre pas l’intégralité du département.  La Réunion comprend en effet deux secteurs au sud dont la couverture est assurée par le CHU SUD. Deux établissements privés traitent des patients en hospitalisation non contrainte. L’établissement intègre aussi trois centres pénitentiaires.

www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !