Journées contre les abus sur les enfants :

L'Association "défense enfants réunion Océan Indien" sensibilise dans les écoles de l'île


Publié / Actualisé
A l'occasion des journées contre les abus sur les enfants les 18 et 19 novembre 2020, les membres de l'Association défense enfants réunion Océan Indien (ADEROI) ont lancé des actions auprès des enfants pour les sensibiliser. Pour l'Aderoi, il est nécessaire d'informer les enfants dès leur plus jeune âge, de lever le tabou sur la problématique des abus sexuels... Elle souhaite repenser l'éducation au corps, à l'intimité, et à l'intégrité afin d'éviter , de réduire les violences sexuelles chez les enfants. Des "ateliers lecture" dans des écoles aux 4 coins de l'île, ainsi des ateliers "théâtre dans les crèches" ont donc été organisé tout au long de la semaine. Nous publions le communiqué complet ci-dessous. (Photo ADEROI)
A l'occasion des journées contre les abus sur les enfants les 18 et 19 novembre 2020, les membres de l'Association défense enfants réunion Océan Indien (ADEROI) ont lancé des actions auprès des enfants pour les sensibiliser. Pour l'Aderoi, il est nécessaire d'informer les enfants dès leur plus jeune âge, de lever le tabou sur la problématique des abus sexuels... Elle souhaite repenser l'éducation au corps, à l'intimité, et à l'intégrité afin d'éviter , de réduire les violences sexuelles chez les enfants. Des "ateliers lecture" dans des écoles aux 4 coins de l'île, ainsi des ateliers "théâtre dans les crèches" ont donc été organisé tout au long de la semaine. Nous publions le communiqué complet ci-dessous. (Photo ADEROI)

Le 18 et 19 novembre sont des journées contre les abus sur les enfants. Elles sont en synergie avec la journée  internationale des  droits de l'enfant le 20 novembre.

Ces droits, les membres de l'ADEROI (Association Défense  Enfants  Réunion Océan Indien) y sont attachés. La présidente, Colette Minienpoullé a lancé cette semaine des actions de sensibilisation et de prévention dans les écoles et crèches de l'île.

Avoir une famille, aller à l'école, manger, être soigné, se sentir en sécurité, être entendu et être protégé contre les maltraitances...  : ces règles ne sont souvent pas respectés.

"Aderoi veut lutter contre les violences, les abus et maltraitances sexuels faites aux enfants", explique Colette Minienpoullé. L'association a été créee en 2018 par des professionnels, parents et citoyens. Elle veut aider les enfants victimes et les familles.

Depuis sa création, Aderoi a reçu des témoignages bouleversants d'adultes qui ont subi des abus sexuels durant leur enfance, en particulier des femmes. Elles connaissent leurs agresseurs, c'était un membre de la famille.

Selon l'Association Prévention Suicide(APS) qui oeuvre depuis une vingtaine d'années à la Réunion, 8 à 10% des jeunes enfants subissent des abus sexuels dans leur environnement proche.

Pour Aderoi, il est nécessaire d'informer les enfants dès leur plus jeune âge, de lever le tabou sur la problématique des abus sexuels... Elle souhaite repenser l'éducation au corps, à l'intimité, et à l'intégrité afin d'éviter , de réduire les violences  sexuelles chez les enfants.

Un soutien financier du Crédit Agricole a permis cette année à l'association l'achat de livres pour sensibiliser les enfants. Les membres bénévoles de l'association  ont débuté cette semaine les "ateliers lecture" dans des écoles aux 4 coins de l'île, sans oublier des ateliers "théâtre dans les crèches".  Des temps d'échanges avec les enfants et un don d'affiches complètent ces actions.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !