A compter des prochaines élections régionales et départementales :

Procuration : c'est maintenant possible de le faire en ligne (en partie)


Publié / Actualisé
"Fini la procuration à l'ancienne" a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin ce mercredi 25 novembre au Sénat. A compter des prochaines élections régionales et départementales, il sera possible de réaliser la démarche en ligne, au moins en partie. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)
"Fini la procuration à l'ancienne" a annoncé le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin ce mercredi 25 novembre au Sénat. A compter des prochaines élections régionales et départementales, il sera possible de réaliser la démarche en ligne, au moins en partie. (photo d'illustration rb / www.ipreunion.com)

La procuration se met à la page. Jusqu’à ces derniers jours encore, pour autoriser quelqu’un d’autre à voter à sa place en cas d’absence ou d’indisponibilité, il fallait se rendre en personne dans un commissariat, une gendarmerie, un tribunal dont dépendait son domicile ou son lieu de travail ou dans un lieu accueillant du public défini par arrêté préfectoral. Une fois sur place, il fallait remplir un formulaire qu’on avait soit préalablement imprimer et remplit depuis le site internet du gouvernement, soit récupérer et remplit sur place.

Le gouvernement a décidé de moderniser en partie la démarche. "Désormais, les Français pourront, sur internet, remplir leur situation, donner mandat à quelqu'un, avoir un numéro" a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Daramanin, le mercredi 25 novembre 2020 au Sénat alors qu’il était auditionné par la commission des lois  sur le projet de loi de finances pour 2021. La mesure sera effective à compter des prochaines élections régionales et départementales, prévues l’année prochaine.

 

Muni du numéro qu’il lui aura été transmis via le site après avoir effectué la démarche, "le mandant devra ensuite se présenter au commissariat ou à la gendarmerie pour faire valider la procuration", a précisé à l'AFP l'entourage du ministre. "Et immédiatement, la procuration numérique sera envoyée à la mairie", a ajouté Gérald Darmanin. "On aura plus ce départ de voie postale qui fait perdre du temps". Cette nouvelle procuration représente une "simplification" et une "suppression de tâches indues pour les policiers et les gendarmes", a-t-il souligné.

France Info rappelle que "cette annonce intervient alors qu’une mission d’information a été créée le 18 novembre par la commission des lois du Sénat pour évaluer la “faisabilité” du vote par correspondance, en vue notamment des élections régionales et départementales de 2021, dont l’exécutif propose le report de mars à juin en raison de la crise sanitaire".

Le gouvernement est partagé sur le vote par correspondance, supprimé en 1975 notamment en raison de “fraudes massives”: le ministre de l’Intérieur s’est exprimé contre, Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement, a lui jugé que l’idée peut être “explorée”, précise France Info.

Cette numérisation de la procuration de vote pourrait faciliter la vie des Réunionnais installés en Métropole et qui ne seraient pas inscrits sur les listes électorales de leur ville de résidence, comme les étudiants de passage par exemple.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Enfin une bonne idée ... on passait un temps fou à la gendarmerie, et celui qui s'en occupait était transformé en scribe !