Protection de l'environnement :

"Les eaux du volcan" : de la Fournaise à l'océan, un documentaire qui suit le courant


Publié / Actualisé
Le 16 décembre 2020 sortira le documentaire de "Juste Rémi", "Les eaux du volcan". Ce film vise à sensibiliser le public sur la préservation de l'environnement. Le vidéaste suit le fil de l'eau, du volcan jusqu'à l'océan. Dans des prises de vues aériennes, terrestres et subaquatiques, l'histoire nous fait découvrir les lieux et les espèces subaquatiques rencontrées en suivant le cycle de l'eau de l'île. (Photo : Juste Rémi)
Le 16 décembre 2020 sortira le documentaire de "Juste Rémi", "Les eaux du volcan". Ce film vise à sensibiliser le public sur la préservation de l'environnement. Le vidéaste suit le fil de l'eau, du volcan jusqu'à l'océan. Dans des prises de vues aériennes, terrestres et subaquatiques, l'histoire nous fait découvrir les lieux et les espèces subaquatiques rencontrées en suivant le cycle de l'eau de l'île. (Photo : Juste Rémi)

"Juste Rémi" est un pseudo, mais la passion du vidéaste et photographe amateur est, elle, bien réelle. Originaire de la Côte d’Azur, le jeune homme de 27 ans est un autodidacte qui pratique son art depuis six ans. Il a commencé près de chez lui pour s’éloigner de plus en plus loin, à la rencontre de la nature.

Son amour des animaux et des paysages l’a mené jusqu’à notre île. Après une première visite en avril 2019 pour "planter le décor et imaginer l’histoire qu’il voulait raconter", le vidéaste est revenu en août 2020 pour mettre en boîte ce que ses yeux avaient capturés. Il était accompagné d’un ami photographe qui a joué l’acteur pour lui. "Nous sommes allés à Nosy Be en juillet 2019, pensant y trouver des baleines mais nous n’en avons vu qu’une après 22 jours en mer" raconte le jeune homme, "avant de rentrer en Métropole, nous avons fait un arrêt à La Réunion : à peine arrivés, une baleine faisait son show juste à côté de l’aéroport. J’ai compris que c’était bien ici que nous devions aller".

Et de là est parti le documentaire. "Mon but avec ce film est de mettre en valeur la nature, de montrer ce qui se passe ailleurs" explique le jeune homme. Très investi dans la préservation de l’environnement, il en est persuadé, l’heure n’est plus seulement à la sensibilisation : "il y a dix ou quinze ans, il fallait informer, aujourd’hui on sait". Son film-documentaire est sa manière à lui d’impliquer la population dans la cause, "quand les gens voient les choses, ils se sentent plus concernés" clame cet amoureux de la planète.

Retrouver le teaser du film-documentaire "Les eaux du volcan" :

Le documentaire de 17 minutes suit le cycle de l’eau. Il débute au niveau du volcan et s’écoule au fil des minutes jusqu’à l’océan. "Nous sommes partis du sommet, pour toucher tout le monde" explique le vidéaste. "On a suivi la carte : après le volcan, nous sommes passés par Cilaos, nous avons longé les ravines, les cascades, nous avons atterri à Langevin pour ensuite faire un détour par la savane du Cap Lahoussaye et terminer dans l’océan, d’abord au niveau de la barrière de corail, puis au large".

A travers les images, on plonge avec les poissons des rivières, des bassins ; dans la mer, on nage avec les dauphins, les tortues, les barracudas. Surtout, on côtoie les baleines, véritables vedettes du documentaire où les parades amoureuses des mâles et l’éducation d’un baleineau rythment une bonne partie du film. A part quelques plans sur lesquels apparaissent Rémi et son ami, l’humain n’est pas visible : "j’ai voulu mettre en valeur la nature en supprimant la présence humaine" développe l’artiste.

Les hommes, s’il ne les a pas filmés, Juste Rémi les a beaucoup vus : "la saison des baleines était moins riche cette année, c’était plus compliqué d’approcher les animaux tout en respectant la charte : il y avait beaucoup de monde pour un nombre limité d’animaux". Il explique avoir dû trouver un "compromis, entre le respect de l’animal et l’envie toujours plus forte de l’approcher".

Après 150 heures de travail en post-production afin de ne garder que les meilleures images, le film-documentaire sera disponible le 16 décembre 2020 sur YouTube. En janvier, si la situation sanitaire le permet, le vidéaste envisage de partir pour la Guadeloupe. L’occasion pour lui de filmer la nature d’un autre département des Outre-mer.

vc/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Le raleur, Posté
N'oubliez pas que tout voyage au long-court, s'il n'est effectué en voilier, est une hérésie, une provocation, une grosse connerie vis-à-vis de la protection de la nature et du changement climatique ; sans compter le nivellement culturel qu'il entraîne. Donc restez en méditerrannée pour faire vos images. Quand j'allais à l'école, il y a si longtemps, on voyait des dauphins dans la Baie des anges tous les jours. Il est temps de restaurer cet état.
Nat, Posté
Vous vouliez sans doute écrire Nosy Be .... (Nocibe est une enseigne commerciale... ) (Bonjour, tout à fait, petite erreur du correcteur automatique, merci pour votre signalement, c'est modifié ! WEBMASTER)
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Merci !!! On va se régaler ...