En veille depuis plusieurs mois :

Fazsoi : reprise de la coopération avec Madagascar


Publié / Actualisé
Un détachement d'une quinzaine de parachutistes du 2ème RPIMa des Fazsoi s'est rendu du 23 novembre au 11 décembre 2020 à Madagascar. Ce déplacement s'est effectué dans le cadre d'un détachement d'instruction opérationnelle (DIO) au profit des forces armées malgaches. Cette intervention marque la reprise de la coopération entre la France et Madagascar, interrompue depuis le début de la crise sanitaire. Nous publions ci-dessous le communiqué des Fazsoi. (Photos : FAZSOI)
Un détachement d'une quinzaine de parachutistes du 2ème RPIMa des Fazsoi s'est rendu du 23 novembre au 11 décembre 2020 à Madagascar. Ce déplacement s'est effectué dans le cadre d'un détachement d'instruction opérationnelle (DIO) au profit des forces armées malgaches. Cette intervention marque la reprise de la coopération entre la France et Madagascar, interrompue depuis le début de la crise sanitaire. Nous publions ci-dessous le communiqué des Fazsoi. (Photos : FAZSOI)

"Du 23 novembre au 11 décembre 2020, une délégation du 2e régiment de parachutistes d’infanterie de Marine (RPIMa) des forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) s’est rendue à Madagascar dans le cadre d’un détachement d’instruction opérationnelle (DIO) au profit des forces armées malgaches.

Ce DIO, mené par 15 parachutistes du 2e RPIMa au profit de l'Académie Militaire et de l’École Nationale des Sous-Officiers de l'Armée, marque officiellement la reprise de la coopération entre la France et Madagascar, mise en veille depuis le début de la crise sanitaire. Creusets de la formation des cadres de l'armée malgache, ces écoles ont reçu pendant trois semaines une formation au profit de leurs cadres.

Ainsi, instructeurs et stagiaires ont arpenté de concert la région d'Antsirabé au gré des formations dispensées à travers différents modules. Axé notamment sur la tactique, le sauvetage au combat, ou encore les formations ISTC, cet échange a permis de mettre en avant les compétences du personnel du régiment et l'implication de tous. Marquant la volonté de formation accrue des cadres malgaches, et la montée en puissance de leurs écoles, ce DIO a permis de renouer avec la coopération et d'illustrer la force et la vigueur des liens qui unissent les paras du "2" aux soldats malgaches.

Le vendredi 11 décembre 2020, le général Yves METAYER, commandant supérieur des FAZSOI, s’est rendu à Madagascar dans le cadre d’une visite officielle qui coïncidait avec la fin de ce DIO. Après un entretien à la résidence de France avec son excellence monsieur l’ambassadeur Christophe BOUCHARD, il s’est entretenu avec le général de division Richard RAKOTONIRINA, ministre de la défense malgache. Les quatre chefs d’état-major étaient également présents lors de cet entretien.

L’objectif principal de cette visite officielle était de reprendre contact avec les autorités malgaches après une longue période d’inactivité dans le domaine de la coopération opérationnelle due à la crise COVID-19 et de discuter de l’ambitieux plan de coopération pour l’année 2021. En effet, les autorités militaires malgaches ont souligné l’importance de restructurer en profondeur leur outil de défense avec le concours des FAZSOI.

Saisissant l’opportunité d’une liaison aérienne pour cette visite officielle, un CASA a livré un peu plus d’une tonne de fret humanitaire de l’association AINA ainsi que du ministère des Armées. Ce fret, composé essentiellement de matériel médical, de nourriture et de fournitures scolaires sera mis au profit de la population malgache.

Les 1 700 militaires déployés aux FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Les FAZSOI constituent le point d’appui principal du théâtre " océan Indien " pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide."



 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !