Meeting international de La Réunion des épreuves combinées à Saint-Paul :

Athlétisme : Mayer a (déjà) un pied à Tokyo


Publié / Actualisé
Auteur d'une belle première journée avec un total de 4 350 points, Kevin Mayer a vécu une première moitié de décathlon sereine et rassurante sur la route des Jeux olympiques de Tokyo. Sauf incident, il validera son billet pour le Japon ce samedi 19 décembre 2020 à Saint-Paul dans le cadre de la deuxième journée du meeting international de la Réunion des épreuves combinées (Photo rb/www.ipreunion.com)
Auteur d'une belle première journée avec un total de 4 350 points, Kevin Mayer a vécu une première moitié de décathlon sereine et rassurante sur la route des Jeux olympiques de Tokyo. Sauf incident, il validera son billet pour le Japon ce samedi 19 décembre 2020 à Saint-Paul dans le cadre de la deuxième journée du meeting international de la Réunion des épreuves combinées (Photo rb/www.ipreunion.com)

Entre "plaisir et douleur", Kevin Mayer vient d’en finir avec la cinquième et dernière épreuve de la première journée du décathlon du meeting de la Réunion des épreuves combinées à Saint-Paul. En 48’’87, le champion du monde 2017 de la spécialité a réalisé une belle course sur le tour de piste lancé sur des bases rapides par un Belge fou, son camarade d’entrainement Benjamin Hougardy.

Le Réunionnais Ruben Gado a ensuite pris le relais dans la dernière ligne droite pour s’imposer en 48’’32 devançant de quelques mètres le recordman du monde. "Je n’avais pas fait de 400 m depuis un an (Doha 2019). Ce temps, cette journée, ça me met en confiance pour Tokyo", lâche-t-il avant d’aller s’offrir une petite séance de cryothérapie improvisée dans des poubelles de glace installées par Laurent Repecaud, bénévole d’une belle organisation réunionnaise.

Avec 7,40 m à la longueur et 1,97 m en hauteur, il avait eu auparavant de bonnes sensations. "Les sauts, c’est une affaire de réglages. J’ai retrouvé mon niveau. Sans douleur", se félicite le Montpelliérain à mi-parcours de ses dix travaux. Le voilà avec 4 350 points en poche. "Il m’en reste 4 000 à marquer demain", dit-il confiant. "Sur les haies, au disque et au javelot (comme au poids d’ailleurs où il a lancé 16,20 m ce samedi), j’ai fait de très bonnes séances", informe-t-il confiant en ses capacités d’y marquer de précieux points.

- "Je serai fier de moi -

Au sujet du 1 500 m qu’il appréhende car " je n’en ai pas fait depuis deux ans " et de la perche "où j’ai des traces inconscientes de Doha" puisqu’il avait abandonné, blessé au tendon, il se montre beaucoup plus réservé sur ses capacités à performer sans encombre. Plus à la perche encore que sur le 1 500 m.

"Je n’ai pas sauté en compétition depuis un an et demi. J’ai prévu 4,20 m sur mon tableau de passage (record personnel 5,50 m)", livre-t-il, pour bien montrer qu’il préfère être prudent pour cette épreuve piège. Néanmoins, "e suis pratiquement sûr que je serai fier de moi à l’issue de la deuxième journée", ose-t-il pronostiqué finalement. Il s’imposera donc, c’est déjà écrit. Avec son billet pour Tokyo. Sauf cataclysme (blessure ou zéro sur un concours).

Derrière lui, la bagarre fera rage pour le podium. Avec sept athlètes dans un mouchoir après le 400 m, 54 points séparant l’espoir tricolore Makenson Gletty (4 064 pts), le dauphin provisoire de Kevin Mayer, du huitième Axel Hubert (4 010 pts). Quatrième avec 4 032 points, le Dionysien Ruben Gado participera à cette empoignade.

Ce samedi, le Réunionnais a été généreux dans l’effort devant son maigre public (dirigeants, athlètes régionaux invités, jurys…). A l’image de l’ensemble de combinards heureux de ce moment de partage athlétique dans des conditions propices.

Du côté de l’heptathlon dames, rien n’est joué en revanche pour la gagne, même si la Française Cassandre Aguessy Thomas (3 641 pts), qui est en avance sur les bases de son record personnel, dispose d’une bonne avance sur la championne du monde 2013, l’Ukrainienne Ganna Kasyanova (3 563 pts) et la Colombienne Evelis Aguilar (3 553 pts).

A suivre assurément non pas sur le stade puisque la compétition se déroule à huis clos mais sur la page facebook de la Ligue réunionnaise d’athlétisme.

lb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Quel dommage ce huis clos ...
Missouk, Posté
Des milliers de personnes dans les supermarchés t autres centres commerciaux, mais interdiction de faire venir du public pour soutenir des champions de cette trempe qui auraient pourtant besoin du public pour être portés dans leurs efforts. Un scandale !