61 infractions relevées ce weekend :

Sans permis, drogué et se présentant sous une fausse identité, il finit en garde à vue


Publié / Actualisé
Un homme de 19 ans a été placé en garde à vue par la gendarmerie dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2020. Contrôlé sans permis de conduire et sous l'emprise de stupéfiants, il a en outre tenté d'usurper son identité. Les militaires ont par ailleurs relevé 30 infractions et retiré 6 permis en deux jours. De leur côté, les effectifs de police de la direction départementale de la sécurité publique de La Réunion ont réalisé sur le département 18 opérations de sécurisation et de sécurité routière entre le 24 et le 27 décembre 2020, permettant de relever 31, dont 11 délits. 61 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Un homme de 19 ans a été placé en garde à vue par la gendarmerie dans la nuit du samedi au dimanche 27 décembre 2020. Contrôlé sans permis de conduire et sous l'emprise de stupéfiants, il a en outre tenté d'usurper son identité. Les militaires ont par ailleurs relevé 30 infractions et retiré 6 permis en deux jours. De leur côté, les effectifs de police de la direction départementale de la sécurité publique de La Réunion ont réalisé sur le département 18 opérations de sécurisation et de sécurité routière entre le 24 et le 27 décembre 2020, permettant de relever 31, dont 11 délits. 61 fonctionnaires de police ont été mobilisés à cette occasion. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

• Le bilan des contrôles en secteur gendarmerie

Lors d'une opération coordonnée, portant sur la thématique des  "conduites addictives", les brigades motorisées de Saint-Paul  et Rivière Saint-Louis, ont procédé au placement en garde à vue d'un conducteur de 19 ans aux alentours de 00h40 dans la nuit de samedi à dimanche. L'automobiliste circulait sur la RD 4. N'étant pas titulaire du permis de conduire, il avait également consommé des stupéfiants et tenté de donner une fausse identité lors de son contrôle.

Alors qu'il appartenait à son frère, le véhicule a fait l'objet d'une mesure de mise en fourrière administrative. La voiture en question n'était pas assurée, son contrôle technique était périmé et son certificat d’immatriculation n'avait pas été établi au nom du nouveau propriétaire.

Au cours de ce même, service, un autre automobiliste a par ailleurs forcé le poste de contrôle, en réalisant un refus d’obtempérer. Identifié, le conducteur encourt un an d’emprisonnement et 7.500 euros d’amende.

30 infractions dont :

- rétentions de permis : 6
- immobilisation mise en fourrière : 1
- alcoolémie : 9
- conduite sous stupéfiant : 6
- défaut de permis : 2
- défaut d'assurance : 1
- refus d'obtempérer : 1 (identifié)
- refus de priorité : 0
- excès de vitesse : 2 (avec interception)
- non port ceinture : 5
- usage téléphone / distracteur : 3
- deux roues verbalisés pour défaut d'équipement : 0
 

• Le bilan des contrôles en secteur police

- conduite sous l'empire d'un état alcoolique : 2 (taux compris entre 0.48 et 1.34 mg / l d'air expiré)
- défaut d'assurance : 7
- défaut de permis de conduire : 2
- réfus d'optempérer : 0

Au cours de ces différents contrôles, les forces des Polices locales ont également procédé à la constatation de 31 autres diverses contraventions au code de la route dont :

- feu rouge/stop/priorité : 0
- défaut de port de casque : 0
- défaut d'équipement : 1
- défaut de contrôle technique : 1
- autres : 29

   

1 Commentaire(s)

7AC, Posté
Pour la "vedette" gardez le au frais au moins jusqu'à l'année prochaine, qu'il ne tue personne sur les routes !