Elections à la Ligue de football :

Noël Vidot : "Je pose problème au président actuel"


Publié / Actualisé
Alors qu'il vient d'apprendre, vendredi 8 janvier, que sa candidature pour la présidence de la Ligue Réunionnaise de football était irrecevable, Noël Vidot ne s'avoue cependant pas vaincu. Contacté par Imaz Press, il entend pour l'heure mobiliser son équipe et contredire cette décision auprès des instances, sans pour autant "se précipiter". En cas de réponse négative de la part de la Fédération française de football, il pourrait avoir recours à la justice afin de réhabiliter sa liste "Le Renouveau du foot péi". D'après lui, cette décision montre que sa candidature nourrit "la peur" de l'actuel président, Yves Ethève. A quinze jours de l'élection du Comité directeur de la LRF, il ne perd pas espoir dans sa course à la présidence. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Alors qu'il vient d'apprendre, vendredi 8 janvier, que sa candidature pour la présidence de la Ligue Réunionnaise de football était irrecevable, Noël Vidot ne s'avoue cependant pas vaincu. Contacté par Imaz Press, il entend pour l'heure mobiliser son équipe et contredire cette décision auprès des instances, sans pour autant "se précipiter". En cas de réponse négative de la part de la Fédération française de football, il pourrait avoir recours à la justice afin de réhabiliter sa liste "Le Renouveau du foot péi". D'après lui, cette décision montre que sa candidature nourrit "la peur" de l'actuel président, Yves Ethève. A quinze jours de l'élection du Comité directeur de la LRF, il ne perd pas espoir dans sa course à la présidence. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Après avoir déposé sa candidature à la présidence de la Ligue réunionnaise de football le 23 décembre dernier, Noël Vidot a appris vendredi 8 janvier que celle-ci avait été déclarée "irrecevable" par la Commission régionale de surveillance des opérations électorales. Devant faire face à cet imprévu, il a dans la foulée convoqué son équipe après avoir pris connaissance de cette décision. Cette réunion en urgence s'est alors tenue juste en amont d'une conférence de presse, prévue le jour-même à 19h dans le but de dévoiler en détail son programme pour le football local.

- L'espoir toujours de mise -

"On compte réagir. Pour nous, tout doit se régler sur le terrain, et donc dans les urnes. Là, on est mis en touche pour X raison mais on compte montrer que la décision prise n'est pas la bonne. On compte bien entendu solliciter la Fédération française de football (FFF), voire même la justice si l'on n'obtient pas de réponse légitime", prévient Noël Vidot.

Touché mais pas coulé par cette décision, Noël Vidot ne perd pas espoir quant à la validité prochaine de sa liste. Le temps presse cependant. L'élection du Comité directeur de la LRF se tiendra en effet le 24 janvier prochain. "Je crois que j'ai une chance. J'en suis certain", affirme-t-il. "Je ne suis pas quelqu'un qui va faire des scandales. Les choses seront faites dans les temps. Mais croyez-moi, cela ne se passera pas comme ça ! La justice sera amenée à prendre une décision et je fais confiance en notre République. Nous enverrons un recours à la FFF et ensuite aux tribunaux, même si j'espère ne pas avoir à en arriver là."

- "La peur a changé de camp" –

Se sentant attaqué à travers le refus de sa liste, Noël Vidot déclare "ne pas avoir peur" alors que l'élection se tiendra dans deux semaines. "Je n'ai pas peur. La peur, elle a changé de camp, sinon, on en serait pas là. Si on avait pas peur de moi, on aurait été aux urnes. Cela montre que quelque part, je suis quelqu'un de gênant, qui pose problème à l'actuel président (Yves Ethève)."

Dans l'optique de se remobiliser, le candidat pourra compter sur les membres de sa liste, avec qui il collabore depuis plus de vingt ans pour certains d'entre eux. "Ils m'ont contacté dès 6h du matin ce vendredi pour m'annoncer la décision. Ils étaient énervés, mais pas découragés. Mon équipe est totalement confiante. Aujourd'hui, nous devons remettre notre liste en selle, en conformité. Notre priorité est de revenir sur la même ligne de départ que les autres concurrents et surtout faire en sorte que la démocratie soit en marche."

Lire aussi : Ligue de football : une triangulaire pour la présidence

vl/www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !