Une nouvelle population dans l'océan Indien :

Les baleines bleues pourraient s'inviter à La Réunion


Publié / Actualisé
Une nouvelle population de baleines bleues a été identifiée dans l'océan Indien. En 2017, des biologistes marins ont détecté des sons inhabituels au large de Madagascar, et dans la mer d'Oman. Trois ans plus tard, les résultats sont disponibles : ces chants sont ceux d'une population de baleines bleues qui était jusqu'ici inconnue. D'après l'association Globice, l'hypothèse d'une migration de ces baleines bleues vers l'île de la Réunion n'est pas impossible. (Photo d'illustration AFP)
Une nouvelle population de baleines bleues a été identifiée dans l'océan Indien. En 2017, des biologistes marins ont détecté des sons inhabituels au large de Madagascar, et dans la mer d'Oman. Trois ans plus tard, les résultats sont disponibles : ces chants sont ceux d'une population de baleines bleues qui était jusqu'ici inconnue. D'après l'association Globice, l'hypothèse d'une migration de ces baleines bleues vers l'île de la Réunion n'est pas impossible. (Photo d'illustration AFP)

C'est une découverte incrooyable qui date déjà de 2017 mais dont les analyses se terminent tout juste : une nouvelle population de baleines bleues, considérées comme en danger d'extinction sur la liste des espèces menacées de l’IUCN.

Le biologiste marin, Salvatore Cherchio, directeur du programme sur les cétacés du Fonds africain pour la conservation aquatique et scientifique, a fait cette surprenante découverte lors d'une écoute des fonds marins. Il était alors à la recherche de la baleine d'Omura, au large de Madagascar. Des chants inhabituels ont été détectés dans un premier temps en 2017, d'abord à Madagascar puis dans la mer d'Oman. Une nouvelle localisation s'est faite la semaine dernière à l'ouest de l'archipel des Chagos.

Aujourd'hui les analyses des sons récoltés sont formels : il s'agit bien d'une nouvelle population de baleines bleues comme le rapporte une étude publiée dans la revue scientifique internationale Endangered Species Research. Celle-ci indique que cette nouvelle population se déplacerait vers l'ouest de l'océan Indien et aurait des affinités pour la partie nord de l'océan, vers la mer d'Arabie.

- Un passage possible près de nos côtes -

Même si les prévisions de l'étude publiée par la revue scientifique ne traduisent pas la probabilité d'un passage au large de notre île, l'association Globice croise les doigts. Pour Jean-Marc Gancille, responsable sensibilisation, l'hypothèse d'un détour par La Réunion n'est pas impossible. "Oui, c'est imaginable, bien évidemment les baleines ont des logiques de migration dans l'océan Indien mais rien n'exclut le fait qu'elles puissent passer par chez nous".

Il souligne aussi l'importance qu'aurait ce passage en terme d'étude pour Globice : "on espère bien un jour en voir, au niveau de l'association, on n'a jamais fait d'observation de baleines bleues, mais on sait que c'est possible...!"

Il faut donc attendre et espérer que cette nouvelle population de baleines bleues soit attirée par nos côtes au cours de leur migration. Cette découverte est aussi l'occasion pour les chercheurs de rappeler l'importance d'étudier ces populations de mammifères marins afin de les conserver et de sensibiliser la population sur la préservation des espèces marines et leur habitat.

asa/www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Cool ! Ce serait super ...
Didier, Posté
Franchement, avec les TAAF et Mayotte, c'était les Francais qui auraient du faire cette découverte. Avec nos armées de scientifiques et associations... On parle beaucoup et d'autres le font.