[LIVE] Le fils de Joé Bédier pointé du doigt :

Avocats des Anges : "la vérité est du côté de nos clients"


Publié / Actualisé
Les avocats de Ricardo, Nehuda et Johanna, les trois membres de l'équipe des Anges de la télé-réalité mis en cause dans l'affaire du Créolia, donnent leur version de l'histoire. Les deux candidats et la nourrice des Anges sont les agresseurs présumés de Joé Bédier, maire de Saint-André et de sa famille. Ce dernier affirme avoir été pris à partie dimanche 10 janvier 2021 alors qu'il déjeunait en famille à l'hôtel Créolia situé à Saint-Denis. L'altercation, violente, a fini en bagarre. Le maire indiquait avoir reçu des coups et sa femme aurait été plaquée au sol. Les Anges donnent désormais leur propre version. Selon les avocats, la vérité est du côté des candidats. Ils assurent que Ricardo n'était ni drogué ni alcoolisé. Suivez notre live (Photo : avocats de Ricardo et Nehuda / Live Facebook Imaz Press)
Les avocats de Ricardo, Nehuda et Johanna, les trois membres de l'équipe des Anges de la télé-réalité mis en cause dans l'affaire du Créolia, donnent leur version de l'histoire. Les deux candidats et la nourrice des Anges sont les agresseurs présumés de Joé Bédier, maire de Saint-André et de sa famille. Ce dernier affirme avoir été pris à partie dimanche 10 janvier 2021 alors qu'il déjeunait en famille à l'hôtel Créolia situé à Saint-Denis. L'altercation, violente, a fini en bagarre. Le maire indiquait avoir reçu des coups et sa femme aurait été plaquée au sol. Les Anges donnent désormais leur propre version. Selon les avocats, la vérité est du côté des candidats. Ils assurent que Ricardo n'était ni drogué ni alcoolisé. Suivez notre live (Photo : avocats de Ricardo et Nehuda / Live Facebook Imaz Press)

Notre journaliste est en live, regardez :

La version des avocats des Anges

Publiée par Imaz Press Réunion (Page officielle) sur Jeudi 14 janvier 2021

 

  • IPR

    Merci à toutes et à tous d'avoir suivi ce live ! A bientôt !

  • IPR

    La réaction de Maître Payen, avocat de Ricardo :

  • IPR

    La réaction de Maître Mardenalom, avocat de Nehuda : 

  • IPR

    L'état de santé des Anges suivi de près

    "Il peut y avoir des lésions extrêmement graves, mon client a pris des coups aux reins. Il est costaud et sportif, mais il est marqué au visage, au dos, sur les jambes. On se demande s'il n'y a pas de problèmes de nerfs."

    Contrairement à Joé Bédier "qui n'a rien du tout", il affirme que le visage de Ricardo, lui, est bien marqué.

  • IPR

    Le député Jean-Hugues Ratenon en prend pour son grade

    Les avocats désignent le député à travers des périphrases facilement identifiables, pointant du doigt celui qui critique les Anges "installé en première classe dans l'avion" et les "députés qui n'ont rien d'autre à faire" que commenter cette histoire.

  • IPR

    Un préjudice important

    Le préjudice se compte "en centaines de milliers d'euros" indiquent les avocats.

    "Et il y a un préjudice moral important. Là on va essayer de se calmer un peu et on va finir par arrêter de communiquer. Là on dit : le sketch, top. On arrête de se positionner, soi parce qu'on est député et qu'on a rien d'autre à faire, soi parce qu'on est maire et qu'on pense avoir le pouvoir."

     

  • IPR

    Un tournage peut-il avoir lieu quand même à La Réunion ?

    Tous les candidats ne sont pas encore partis, indiquent les avocats des Anges. A la question de savoir si un tournage peut tout de même avoir lieu à La Réunion, les avocats disent : "pas maintenant, c'est trop chaud, mais peut-être dans les mois qui viennent".

  • IPR

    "T'es moche, c'est pas toi qu'on veut"

    La nourrice aurait entendu les propos suivants en français et créole : "t'es moche, t'es moche, c'est pas toi qu'on veut", des propos suivis d'applaudissemens dans la salle du restaurant. Suite à quoi les autres sont venus pour la protéger, assure l'avocate de la nourrice. "C'est ça le point de départ."

    Pour Ricardo, "il se lève, arrive, et c'est là qu'il est pris à partie et que les coups se sont mis à pleuvoir, notamment de la part de ce personnage en bleu (qui serait le fils de Joé Bédier, ndlr)".

  • IPR

    Qui a donné le premier coup ?

    "On ne sait pas qui a donné le premier coup. Mais, pardonnez-moi, on voit sur les vidéos quelqu'un en-dessous et quelqu'un au-dessus... moi j'ai rarement vu la personne du dessous taper" précise l'avocat de Nehuda.

  • IPR

    Une nouvelle vidéo entre les mains des avocats

    "J'ai découvert hier soir une vidéo où on voit ma cliente Nehuda se faire pousser, elle tombe à la renverse, et ne donne aucun coup. C'est un matériel qui va être transmis aux enquêteurs" précise l'avocat de Nehdua.

    "Il y a eu pléthore de vidéos depuis dimanche, je ne vois personne dans leur camp qui tape" ajoute-t-il. Concernant "les femmes par terre", "si vous faites image par image, on voit qu'elle est ceinturée par quelqu'un de son propre camp. Ce n'est pas une fable ou un film, c'est la réalité de l'image."

  • IPR

    Ricardo ni alcoolisé ni drogué

    "Chacun se fera son propre avis, mais le fils de Joé Bédier apparaît clairement sur les vidéos qu'on nous a montrées avec sa chemise en jean."

    Au commissariat A Malartic, "la foule a empêché le camion de pompiers de sortir. Mon client demande ses analyses, qui n'ont pas été faites. Dès qu'il a atterri en Métropole, il s'est rendu dans un laboratoire. Nous aurons les résultats bientôt, nous les communiquerons au parquet. Mais il n'était ni drogué ni alcoolisé, de toute façon c'est interdit par leur contrat."

    Son casier est vierge, assure par ailleurs l'avocat, "contrairement aux rumeurs".

  • IPR

    Discussions en cours avec Joé Bédier

    "Il n'est pas question de déclarer la guerre à Joé Bédier. On ouvre un fil de discussion avec l'équipe du maire, ça n'a rien d'anormal. C'est le contraire qui aurait été reproché" indique l'avocat de Nehuda.

    "In fine on a un tournage annulé, donc un préjudice à six chiffres... donc on va aller chercher des comptes. S'il s'avère qu'il y a eu mystification pour protéger un excité extrême qui était à la table de cet élu..." menace le juriste

    "Tout a été annulé sans qu'on se préoccupe de la présomption d'innoncence".

  • IPR

    "C'est Ricardo qui s'est fait agresser"

    Les avocats racontent le passage à Malartic. "La famille Bédier s'est présentée comme victime, elle a pris la première place en quelque sorte. Nos clients ont été entendus pendant une petite heure au cours de cette garde à vue" rappelle l'avocat de Ricardo.

    "Il n'a pas à s'excuser, c'est bien lui qui s'est fait agresser."

  • IPR

    La nourrice agressée "sans raison"

    Dans le cas de la nourrice, "elle a expliqué que ça se passait bien à l'hôtel", raconte son avocate. "Ils étaient pris en photo et demandaientt à ne pas les diffuser sur les réseaux sociaux. La nourrice "s'est d'abord adressée à une table et c'est en allant à une autre table qu'elle s'est faite agresser en français et en créole" affirme l'avocate.

    "Le déroulement de la matinée ne laissait pas imaginer ce déchaînement médiatique. Elle a le sentiment d'avoir été piégée."Ma cliente est une jeune femme de 27 ans qui n'a rien d'un agent de sécurité"

  • IPR

    L'avocat de Nehuda prend la parole

    Joé Bédier a donné "trois interviews" rappellent les avocats. "Je le croise au commissariat avant qu'il retrouve ses miliants surchauffés. Quelqu'un explique qu'il a été frappé à la tempe par des colosses, qu'il a vu la mort passer devant ses yeux... mais son visage était immaculé".

    L'avocat ajoute que le maire a parlé de tous les membres de sa famille sauf de son fils. C'est lui qui poserait problème.

    "Ricardo et Nehuda déjeunaient tranquillement avec leur petite fille" affirme l'avocat.

     

  • IPR

    "La vérité est du côté de nos clients"

    L'avocat de Ricardo affirme que son client a été frappé gratuitement. Les choses dites "ont été démenties" dit-il. Il juge le comportement des accusateurs "'inadmissible". Il affirme que le candidat s'est retrouvé avec de nombreux bleus. "Sa petite fille a demandé : pourquoi papa as-tu tous ces bleus"

    Il ajoute que les candidats ont des avocats réunionnais tandis que ceux de la famille de Joé Bédier "ceux qui défendent la créolité, sont de Métropole  accuse-t-il. Les trois avocats évoquent des vidéos qui iraient dans le sens de leurs clients et qui incrimineraient plutôt le fils de Joé Bédier.

  • IPR

    Les noms des avocats présents :

    - Pour Ricardo : le bâtonnier Laurent Payen

    - Pour Nehuda : maître Yannick Mardenalom

    - Pour la nourrice Johanna : maître Fabienne Lefèvre

  • IPR

    Bonjour nous suivons la conférence de presse des avocats des Anges

    Ils donnent la version des candidats

    Restez avec nous

A propos

Affaire des Anges : le récapitulatif

Les avocats des Anges et de la nourrice donnent leur version de l'agression présumée de Joé Bédier.

- Acte 1 : la présumée agression à l'hôtel -

Ce dimanche 10 janvier 2021, alors que le maire de Saint-André fêtait l'anniversaire de sa petite-fille à l'hôtel Créolia, il aurait été pris à partie par des candidats de l'émission Les Anges de la télé-réalité. Le ton est rapidement monté et les protagonistes en sont venus aux mains. Joé Bédier indique avoir reçu plusieurs coups tandis que sa femme a été plaquée au sol. Une agression unanimement condamnée par la classe politique réunionnaise.

En cause : une histoire de photos non consenties. Le couple de candidats - appelés Ricardo et Nehuda - aurait cru que la famille de Joé Bédier les prenait en photo, ainsi que leur fille. La nourrice a alors demandé à la tablée de cesser. Les Bédier ont nié en bloc avoir tenté de photographier les stars à leur insu, affirmant ne même pas les connaître.

Cet incident a aussi impacté un salarié de l'hôtel Créolia. Pour mettre fin à cette violente bagarre, le responsable de la restauration de l'établissement, âgé d'une trentaine d'années, a tenté de s'interposer. Celui-ci s'est pris des coups à la tête et dans les côtes, a indiqué la CGTR Hôtel Créolia à Imaz Press Réunion.

Les trois membres de l'émission impliqués ont été interpellés, et ont passé la nuit en garde à vue. Ce lundi 11 janvier, ils ont tous trois été remis en liberté. "L'enquête se poursuit, évidemment" avait indiqué le procureur de Saint-Denis, Eric Tuffery, à Imaz Press Réunion.

- Acte 2 : départ des Anges déchus -

Devant la polémique - même le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu a condamné cette agression "inadmissible" - la production a promis d'évincer les trois personnes concernées : les candidats Ricardo, Nehuda et la nourrice des Anges Johanna. Ce fut chose faite le lundi même, ils ont pris l'avion le soir même.

Au départ, la production estimait qu'une fois les candidats impliqués écartés, il n'y avait pas de raison valable d'arrêter l'émission. "Il s'agit d'un comportement marginal qui s'est déroulé en-dehors du tournage, sanctionner les autres candidats, ce serait injuste" avait indiqué La Grosse Equipe à Imaz Press Réunion, ajoutant que de nombreux emplois, y compris locaux, étaient en jeu.

- Acte 3 : le tournage annulé -

En fin de journée ce lundi, alors que les trois personnes impliquées étaient sur le départ, la production a changé d'avis. "Le tournage de l'émission n'ayant pas encore démarré, La Grosse Equipe annonce que la nouvelle émission "Les Vacances des Anges" ne sera finalement pas produite sur l'île de La Réunion" a indiqué la production par voie de communiqué. 

"À la suite du récent incident, extérieur au tournage de l'émission "Les Vacances des Anges", La Grosse Equipe constate que les conditions de sérénité ne sont plus réunies pour permettre un tournage de l'émission sur l'île de la Réunion" a ajouté la production. Son président, Antoine Henriquet, s'est dit "consterné et attristé par l'injustice de cette polémique qui nous a profondément blessés".

Une pétition avait été lancée dès ce dimanche réclamant l'annulation pure et simple du tournage à La Réunion. Celle-ci compte plus de 14.000 signatures. Bien que la production se soit montrée sereine dans un premier temps, les nombreuses protestations semblent avoir eu raison de l'émission. Plusieurs élus notamment avaient demandé que le tournage n'ait pas lieu.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

Jeanneau, Posté
Querelle bien stupide à l'hÃ'tel Creolia, et politisée à outrance par le maire de Saint-André qui a mis dans son camp la classe politique locale. Il est vrai qu'on avait que le son d'une cloche, celle de Joe Bédier, le maire de Saint-André. Mais depuis peu, on a le son de l'autre cloche, celle des Anges et de leurs avocats.Dans le camp des Anges, on met en cause le fils du maire. Pour l'instant, on ne l'a jamais entendu, ce fils de vingt ans, et donc un fils majeur. Pourquoi ce silence, pourquoi son effacement de la scène ? Cela ne plaide pas en faveur de la thèse du bon papa. Il y a comme une odeur de soufre.
Gvar, Posté
Sur le point précis soulevé par l'avocate : "Ma cliente fait une demande légitime, c'est le droit à l'image mais j'vais pas vous faire un cours de droit là dessus..."Pour une avocate, elle n'a pas l'air de très bien connaître le droit...Dans un lieu public (ou lieu privé accueillant le public), le droit à l'image ne concerne que la DIFFUSION de contenu, pas la captation. Autrement dit, dans un lieu public j'ai le droit de filmer ou de photographier QUI JE VEUX !!!
(Bonjour, justement la demande de la nounou auprès des clients de l'hôtel concernait la diffusion les photos. Selon l'avocate. Bonne soirée - WEBMASTER)
Clack Hanoo, Posté
Un député qui défend la population?? ð?¤" ah bon! La population aurait elle été agressée? Oú? Quand? C'est quoi ces commentaires à la M. M. L. N.? Imaginez qu'une réunionnais en métropÃ'le soit soupçonné d'avoir commis une agression et qu'il soit contraint pour ce motif de rentrer au pays? Zot na point la honte?
L'agent, Posté
Je pense que dans l'intérêt de tous, chaque partie devrait retirer sa plainte et, bien entendu que les avocats soient rémunérés pour leur travail...et vite oublier cette malheureuse affaire.
Pitou, Posté
Les caméras ont disparu ? Elle parle d'elle même en général
Reunion, Posté
L'objectif d'un avocat : défendre son client.L'objectif d'un député : défendre la population. L'intérêt général est plus important que l''interet personnel.
Belmondo, Posté
Faites analyser les caméras c'est la seule vérité
Johan, depuis son mobile, Posté
Ridicule des propos racistes par certains Nervis du Maire et qui se lâchent
contre des métropolitains
et quelques abrutis j'espère que la justice sera au rendez-vous
PattyCaro, Posté
Trop trop trop bizarre cette affaire !!! Faut appeler Olivia Pop. Autant de zone d'ombres de la part de la version du maire que celle des anges. Un test de toxicologie et d'alcoolémie 72h00... Hmm... Une vidéo ou l'on voit clairement une jeune femme se lever violemment de sa chaise avec un bras tendu vers plusieurs personnes puis qui detale...On voit des images mais ça ne prouve pas grand choses non plus...Est-ce que c'est le groupe d'individus qui s'est defendu d'une menace ou elle.. On voit rien avec le poteau qui masque l'action...
Astrid, Posté
Une seule vérité : celle des caméras de l'hôtel creolia- les avocats sont payés pour mentir, c'est leur piètre rôle. Ils sont là pour la monnaie uniquement, sans pitié et sentiments. Il n'y a pas des vérités dans ce dossier mais UNE seule : Imazpress vous qui êtes là meilleure presse de l'île, vous qui faites sortir les plus beaux dossiers sur cette île, faites en sorte que ces caméras sortent au grand jour , elles portent la seule et unique vérité. Mais malheureusement on nous la cache et pour quelles raisons??????
Ramier, Posté
J'aimerai que l'on m'explique. Tous les week-ends les Forces de l'ordre font des tests Alcoolémie et Stupéfiants . Et là Rien !!!
Life is short, Posté
Fais test 72H voir 4 jours après et dit qu'il n'y a rien- Bedier devrait se méfier de qui est derrière tout ceci- vous êtes le pote à Olivier Hoarau, tout sera fait pour vous descendre avant les régionales Monsieur Bedier. Si i mette à où hors jeu, Olivier H hors jeu, patel hors jeu, SINIMALE hors jeu, bientÃ't nassimah hors jeu, ou comprend le zaffair' .....