Zot lé pa payé pour kroir mé lé vré :

Un boitier à porter autour du cou pour éloigner les virus


Publié / Actualisé
La société Moskitofree, plus habituée à proposer des produits anti-moustiques, a développé des boitiers anti-coronavirus qui élimineraient jusqu'à 99% des virus présents dans l'air. L'Institut Pasteur de Lille a validé ce procédé nommé Aeriashield mais reste cependant prudent, rappelant que ce dispositif n'a pas été testé sur la souche de la Covid-19 et ne remplace pas les gestes barrières
La société Moskitofree, plus habituée à proposer des produits anti-moustiques, a développé des boitiers anti-coronavirus qui élimineraient jusqu'à 99% des virus présents dans l'air. L'Institut Pasteur de Lille a validé ce procédé nommé Aeriashield mais reste cependant prudent, rappelant que ce dispositif n'a pas été testé sur la souche de la Covid-19 et ne remplace pas les gestes barrières

Un boitier pour se débarrasser des coronavirus ? C’est l’idée qu’a eu l’entreprise Moskitofree basée dans les Yvelines. Aeriashield que l’on peut porter autour du cou, avec ses propriétés antibactérienne et antivirales, est censé améliorer la qualité de l'air que nous respirons en intérieur.

Le boitier a été pensé pour éliminer les virus aéroportés de l'air dans les espaces clos, comme les maisons ou les bureaux. Il émet une décharge électrique autour du corps de la personne qui le porte, sur deux mètres carrés autour d'elle, et permettrait de faire tomber les particules au sol. De l'ozone a également été ajouté aux composants pour venir "plaquer le virus au sol".

Le dispositif a été testé et validé par la docteure Michèle Vialette, cheffe de service de l’Unité de sécurité microbiologique responsable du laboratoire de haute sécurité à l’Institut Pasteur de Lille. Après avoir été diffusé dans une chambre étanche, un coronavirus a été éliminé de l'air à 93,5% avec le boitier porté au cou d'un cobaye. L'objet est vendu 79 euros pour une autonomie de 24 heures. Une deuxième version du boitier, nommé Travel, qui elle a détruit 99% des coronavirus en cinq minutes est vendu 89 euros pour une autonomie de 7 heures.

Si le boitier présente des résultats encourageants, les experts invitent à ne pas crier victoire trop vite puisqu’il n’a pas été testé sur la souche de la Covid-19 mais sur un coronavirus humain utilisé comme virus modèle. L’Institut Pasteur de Lille rappelle que le boitier ne remplace pas les gestes barrières.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Zoizo yab, Posté
Est-ce que les effets éventuellement néfastes sur l'électronique ont été évalué aussi ?Parce que l'électricité statique et électronique ne fait pas bon ménage.Ordinateur, téléphones portables, système d'alarmes, appareils ménagers, ....