Tribune libre de Jean-Gaël Anda :

Lettre ouverte à M le Préfet de la Réunion sur le protocole sanitaire


Publié / Actualisé
Monsieur le Préfet, de nombreux passagers arrivant sur notre territoire, nous alertent de la permissivité des vérifications des tests à l'accueil et la non obligation de refaire le test en septaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Monsieur le Préfet, de nombreux passagers arrivant sur notre territoire, nous alertent de la permissivité des vérifications des tests à l'accueil et la non obligation de refaire le test en septaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

On remarque que seulement 30 % des personnes  qui entrent sur notre territoire se plient à cette recommandation, car en effet, il ne s’agit que d’un conseil. Bien que l’épidémie de la Covid-19 semble sous contrôle aujourd’hui grâce à la discipline et au sens civique  de la population, nous ne devons pas négliger l’irruption violente de la nouvelle souche qui a fait son apparition  aux Comores. Provenant d’Afrique du Sud à cause d’une seule personne asymptomatique, cette nouvelle  souche a provoqué 9 décès pour 50 000 habitants sur l’Île de Mohéli en quelques jours, ce qui à l’échelle de  notre Île, correspondrait à plus de 100 décès.

Au mois de mars 2020, j’avais attiré votre attention et vous avais questionné sur les mesures envisagées pour  éviter l’introduction et la propagation de l’épidémie sur notre département. Vous m’aviez répondu que vos  services étaient prêts à faire face à toutes éventualités.

Deux mois plus tard avec l’abandon de la " quarantaine " et les contrôles déficients aux frontières, le nombre  de cas explosait.

Aujourd’hui, face à ces nouveaux virus mutants très contagieux voire plus virulents, de nombreux pays ont  mis en place des protocoles encore plus protecteurs pour leur population avec contrôles stricts et mesures de  " quarantaines " obligatoires, comme le Canada ou la Nouvelle Calédonie, territoire français. Plus que jamais, je suis favorable à ces mesures.

En attendant la vaccination et comptant sur votre attachement à la protection de la santé publique des  Réunionnais et comme représentant de l’État à la Réunion, je vous remercie vivement de m’informer de la  stratégie adoptée dans les meilleurs délais.

Je continuerai à suivre de près l’évolution de cette situation pour protéger mes concitoyens. En vous remerciant  par avance de votre prompte réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le préfet, l’expression de mes salutations  républicaines les plus cordiales.

Jean-Gaël Anda

   

5 Commentaire(s)

Patzone, Posté
Tout a fait d'accord,vouloir protéger la population et le faire c bien 2 choses différentes,a quand la protection des reunionais!!!!
Hibiscus75, Posté
Hé ben , c pas très joli dans les petites communes, Saint-Philippe encore, Pointe de la Table, transformé en bidonville le week-end ! Aucun respect, tente , chapiteaux, ballon de baudruche, regroupement. Mi croyais pique-nique té interdits, ainsi que rassemblement.Ben bravo!
Jean, Posté
Bonjour,La Guyane et La Martinique impose une septaine OBLIGATOIRE.
Sudiste, Posté
Vouloir protéger la population se différencie de savoir protéger la population. Beaucoup de nos amis métropolitains nous disent qu'ils se sentent libérer à la Reunion, pas de couvre feu, restaurants ouverts... bref tout le contraire de la Metropole. Les contrÃ'les à l'arrivée comme au départ ne sont pas suffisants et sont défaillants à cause des faux tests négatifs. La garantie de notre sécurité sanitaire n'est pas au rendez vous. J'étais hier dans une ferme auberge à St Philippe et nous avons été stupéfaits de constater des violations des mesures de sécurités. Des tables de plus de 20 personnes, non-respect de la distanciation entre les tables (les clients étaient des a dos entre 2 tables) la capacité d'accueil était à son comble, les gens sortaient de tables sans masques. 80% des clients étaient des touristes. Protection, sécurité sanitaire ??? Laisser nous rire. C'est l'économie qui compte et non notre santé. Attendons-nous à voire une flambée de cas et de souches prochainement à moins que les gouvernances locales de ce fléau épidémiologique ne soient pas informées faute de démarche volontaire des réunionnais pour faire le test covid.
Andaloose, Posté
C'est vrai que tu si tu lui envoies un courrier directement, il le foutra dans la broyeuse