Sécurité routière :

Flashé à 149 km/h en agglomération, il perd son permis et sa moto finit à la fourrière


Publié / Actualisé
Contrôlé en excès de vitesse à 149 km/h sur une portion de voie limitée à 50 km/h, un motard a vu son permis annulé par la police le lundi 18 janvier 2021. Au-delà de son retrait, son véhicule a directement été placé en fourrière pour sept jours, avec une possible confiscation judiciaire à l'issue de son jugement au tribunal de police. Il encourt également une amende de 1.500 euros. Au total, les motocyclistes de la FMUD et le Groupe de Sécurité Routière ont relevé une trentaine de contraventions. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)
Contrôlé en excès de vitesse à 149 km/h sur une portion de voie limitée à 50 km/h, un motard a vu son permis annulé par la police le lundi 18 janvier 2021. Au-delà de son retrait, son véhicule a directement été placé en fourrière pour sept jours, avec une possible confiscation judiciaire à l'issue de son jugement au tribunal de police. Il encourt également une amende de 1.500 euros. Au total, les motocyclistes de la FMUD et le Groupe de Sécurité Routière ont relevé une trentaine de contraventions. (Photo d'illustration : rb/www.ipreunion.com)

Trois véhicules ont fait l'objet d'une immobilisation par la police le lundi 18 janvier 2021, dont une moto Yamaha 1000 Fazer. "Le permis du motard la conduisant était retiré, ce-dernier étant surpris circulant en ville à 149 km/h sur une portion de voie limitée à 50 km/h", raconte la police. Le solde de point du permis de ce contrevenant était déjà amputé de moitié en raison de précédents excès de vitesse. Son titre a ainsi été annulé en raison de la perte des six points restants.

"Dépassant la vitesse limite de plus de 50 km/h, la moto était placée en fourrière pour sept jours, avec une possible confiscation judiciaire à l'issu du jugement du Tribunal de Police. L'amende encourue en plus est de 1.500 Euros", détaille la police. Le conducteur se retrouve dès lors sans permis, sans moto, avec une conséquente amende à provisionner.

"Les motocyclistes ont représenté en 2020 la moitié des tués sur les routes", ajoute la police. "Le comportement adapté de chaque usager pourra seul modifier la sécurité des déplacements de tous, de quoi véritablement prendre de bonnes résolutions en ce début d'année."

Les motocyclistes de la FMUD et le Groupe de Sécurité Routière ont par ailleurs relevé une trentaine de contraventions , dont six irrespects de feu de signalisation, autant d'usages d'un téléphone, cinq non respects de la vitesse limite autorisée, sans compter les fautes de comportements (dépassement par la droite, circulation sur voie interdite). En ce qui concerne les délits, un usager s'avérait circuler sans être titulaire du permis de conduite. Peu avant, trois autres délits étaient relevés à l'encontre de conducteurs circulant eux sans assurance.

   

1 Commentaire(s)

Ervin, Posté
[...]en raison de précédents excès de vitesse. Bravo à ce champion ! Un danger public écarté grâce aux FDO !