[LIVE] Les côtes du Mozambique sérieusement menacées :

La tempête Éloïse évolue en cyclone


Publié / Actualisé
Après avoir traversé le nord-ouest de Madagascar le mercredi 20 janvier 2021, le cyclone Éloïse file droit sur les côtes du Mozambique, qui pourraient être atteintes dès samedi matin. Aux alentours de 10h ce vendredi 22 janvier, elle se situait à environ 400km de de la ville portuaire mozambicaine de Beira. Météo France annonce que son atterrissage est prévu entre vendredi soir et samedi matin. Il devrait avoir lieu entre Quelimane et le delta du fleuve Save à proximité nord de Beira. Sur place, la population locale, qui avaient déjà fait les frais de plusieurs cyclones dévastateurs en 2019, est appelée à suivre les consignes délivrées par les autorités locales. (Photo : Mtotec)
Après avoir traversé le nord-ouest de Madagascar le mercredi 20 janvier 2021, le cyclone Éloïse file droit sur les côtes du Mozambique, qui pourraient être atteintes dès samedi matin. Aux alentours de 10h ce vendredi 22 janvier, elle se situait à environ 400km de de la ville portuaire mozambicaine de Beira. Météo France annonce que son atterrissage est prévu entre vendredi soir et samedi matin. Il devrait avoir lieu entre Quelimane et le delta du fleuve Save à proximité nord de Beira. Sur place, la population locale, qui avaient déjà fait les frais de plusieurs cyclones dévastateurs en 2019, est appelée à suivre les consignes délivrées par les autorités locales. (Photo : Mtotec)

 

 

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    En fin de journée, les premiers dégâts causés par le cyclone était déja visibles :

  • IPR

    Le Haut Comissariat des Nations Unies pour les réfugiés suit Eloise de près :

    Dans un tweet, le HCNU Mozambique annonce qu'Eloise est en route vers la province de Sofala. Les Nations Unies rappellent qu'il y a deux ans, plus de 90.000 personnes avaient déjà été déplacées dans la région suite au cyclone Idai.

  • IPR

    L'ONG CARE Mozambique se prépare au passage d'Eloise :

    L’ONG CARE Mozambique travaille actuellement pour sécuriser les locaux, l'équipement, les véhicules et les archives ainsi que pour évacuer le personnel avant l'arrivée de la tempête Eloise sur le territoire. Selon Marie David, directrice adjointe par intérim de l’ONG, "si Eloise traverse la ville de Beira, nous pourrions voir un arrêt des communications et des aéroports. Mais la principale préoccupation est le risque d'inondation : avec les pluies récentes et la tempête tropicale Chalane qui a touché la zone plus tôt cette année, les niveaux d'eau sont très élevés".

    
    
    
     
  • IPR

    Le bulletin de Météo France en ce milieu de matinée :

    Les météorologues annoncent que la forte tempête tropicale Eloïse conserve une trajectoire ouest-sud-ouest en direction du Mozambique et poursuit son intensification. Elle se situe désormais a environ 400 km, au Nord-Est de Beira. De fortes rafales, de fortes pluies et des conditions dangereuses en mer et sur le littoral sont à attendre. Le risque de submersion côtière est important.

  • IPR

    Le point météo établi par Mtotec ce vendredi 22 janvier :

  • IPR

    Bonjour à toutes et à tous ! La tempête Eloïse n'est plus qu'à quelques centaines de kilomètres du Mozambique et devrait atteindre ses côtes dans la nuit de vendredi à samedi d'après Météo France. Nous allons suivre son évolution à travers ce live.

A propos

La tempête Eloïse devrait frapper les côtes du Mozambique ce samedi matin :

" Éloïse présente une menace sérieuse pour les côtes du Mozambique. Elle devrait devenir un cyclone dangereux (le stade de cyclone intense n'est pas exclu). L'atterrissage prévu entre vendredi soir et samedi matin, devrait avoir lieu entre Quelimane et le delta du fleuve Save à proximité nord de Beira. De fortes rafales, de fortes pluies et des conditions dangereuses en mer et sur le littoral sont à attendre. Les habitants du secteur sont invités à suivre les consignes délivrées par les autorités locales", alerte Météo France.

Le 20 janvier dernier, Éloïse avait déjà fait un lourd bilan matériel dans le nord-est de Madagascar, où plus d'un millier de sinistrés étaient à déplorer selon les médias locaux. Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes indiquait dans son rapport que 56 cases avaient été détruites au total, 134 habitations avaient été victimes de montée des eaux, 31 écoles avaient été touchées et 9 d’entre elles complètement détruites. Aucun décès n'est heureusement à déplorer.

- Le Mozambique avait vécu le pire en 2019 -

En 2019, le Mozambique avait déjà été frappé par plusieurs cyclones. En mars, Idai avait provoqué des inondations monstres et des éboulements de terrain, faisant près de 700 victimes au total entre le Zimbabwe et le Mozambique. Sur place, les secours avaient été dépassés par l'ampleur de la catastrophe. Pis, une épidémie de choléra avait contaminé plus de 1.000 personnes quelques semaines plus tard. Sa propagation avait été favorisée par les zones noyées d'eaux sales, qui pullulaient sur le territoire.

En mai 2019, l'île touristique d'Ibo avait été complètement dévastée par le cyclone Kenneth. Son passage n'avait laissé qu'une longue succession de maisons détruites et de terres agricoles gorgées d'eau. Sept mille personnes s'étaient retrouvées bloquées dans une situation désespérée jusqu'à l'arrivée sur l'île des hélicoptères du Programme alimentaire mondial (PAM).

vl/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !