Les variants de la covid perturbent la rentrée scolaire :

Septaine oblige : 800 enseignants ne seront pas en classe


Publié / Actualisé
C'est la rentrée, finies les vacances d'été. Ce sont plus de 216.000 élèves qui reprennent aujourd'hui le chemin de l'école, de la maternelle au lycée. Une reprise des cours qui se déroule toujours sous le spectre du coronavirus, et désormais de ses variants. La souche sud-africaine, notamment, a contraint les autorités de l'île à mettre en place de nouvelles règles sanitaires. La septaine - un isolement de sept jours fortement recommandé au retour d'un voyage) - perturbe la rentrée : à La Réunion, 5% des professeurs sont concernés, soit environ 800 enseignants qui n'assureront pas la rentrée. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
C'est la rentrée, finies les vacances d'été. Ce sont plus de 216.000 élèves qui reprennent aujourd'hui le chemin de l'école, de la maternelle au lycée. Une reprise des cours qui se déroule toujours sous le spectre du coronavirus, et désormais de ses variants. La souche sud-africaine, notamment, a contraint les autorités de l'île à mettre en place de nouvelles règles sanitaires. La septaine - un isolement de sept jours fortement recommandé au retour d'un voyage) - perturbe la rentrée : à La Réunion, 5% des professeurs sont concernés, soit environ 800 enseignants qui n'assureront pas la rentrée. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les élèves de La Réunion, et les personnels de l'Education nationale reprennent leur cartable ce lundi 25 janvier 2021. Après cinq semaines de vacances, les 216.442 élèves que compte l'île vont retourner en cours, avec un protocole sanitaire toujours en vigueur. Comme les reprises scolaires depuis un an déjà, l'ambiance à l'école est quelque peu plombée par le virus qui entraîne avec lui toute une série de règles et changements à respecter. Cette rentrée ne fait pas exception, loin de là.

- La septaine change la donne -

La grande nouveauté, c'est bien la septaine, face à la menace du variant sud-africain. Depuis le 18 janvier, suite aux nouvelles mesures annoncées par la préfet Jacques Billant, le respect d'une septaine est fortement recommandé par les autorités pour les voyageurs arrivés à La Réunion comme en Métropole. Cette mesure vaut en effet pour les deux sens de voyages. Cette période d'isolement dépend de la volonté de chacun et ne peut pas être rendue obligatoire, avait indiqué le préfet, pour des raisons de libertés individuelles. Un nouveau test PCR est conseillé à l'issue de cette septaine.

Pour les élèves comme pour les enseignants qui sont partis en vacances dans l'Hexagone durant les grandes vacances, l'annonce de cette mesure avant la rentrée perturbe le retour sur l'île. Ainsi, le rectorat indique à Imaz Press que 5% du corps enseignant est concerné par cette septaine et seront donc absents ce lundi 25 janvier. Ce qui correspond à environ 800 professeurs sur les 16.336 que compte l'académie.

Le rectorat indique que la plupart de ces enseignants seront remplacés, sans nier toutefois que cela peut entraîner "quelques problèmes d'organisation" en fonction des classes. Pour soulager la première semaine de reprise et compenser l'absence de ces enseignants, aucune formation n'est prévue.

Pour les élèves qui doivent aussi s'isoler pendant sept jours, les parents "sont invités à prendre contact avec l'école ou l'établissement afin de mettre en place une continuité pédagogique".

- Un protocole sanitaire renforcé -

La mise en place de restrictions sanitaires, déjà à l'oeuvre avec le port du masque par exemple, se voit complétée par d'autres annonces qui impactent notamment la pratique du sport et la cantine.

Les activités physiques et sportives en effet sont interdites en intérieur. Des aménagements sont toutefois possibles pour les cours d'EPS et les enseignements d'options.

Côté restauration, le but est de limiter le brassage des élèves au maximum. Ainsi, une même classe déjeune ensemble, à un mètre de distance minimum des autres classes. Si votre copain ou votre copine n'est pas dans votre classe... tant pis il faudra attendre la récréation ou la sortie de l'école pour passer un peu de temps ensemble. Les élèves ne doivent pas bouger de table en table. En collège et en lycée, la définition de "classes" change avec les options, mais le principe est le même : chaque groupe déjeune ensemble. Les plages horaires doivent aussi être organisées de façon à relayer les services en ayant le moins de brassage possible.

Le masque reste obligatoire pour les personnels, où que ce soit dans l'établissement. Pour les élèves, il ne l'est toujours que pour les collèges et les lycées. Il est conseillé pour les écoles élémentaires et n'est pas porté par les touts petits en maternelle. Les gestes barrières restent en place : distanciation sociale, lavage des mains régulier, aéation des locaux...

Le rectorat garantit que la cellule de suivi des cas Covid-19 signalés dans les écoles, établissements scolaires et services administratifs sera réactivée dès la rentrée. En 2021, une nouveauté : "la possibilité d’organiser des campagnes de tests antigéniques afin de prévenir toute chaîne de contamination dans le milieu scolaire". Ces tests sont "à destination des personnels en priorité, mais aussi des élèves, tous sur la base du volontariat".

Pour cela, 15 personnels de santé de l’académie ont été formés par l’ARS. Ils pourront intervenir en cas de besoin sous forme d’équipes mobiles pour la réalisation de tests antigéniques dans des écoles, des établissements scolaires ou les services académiques.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

CECCU, depuis son mobile, Posté
On voit bien que les professeurs préférés les vacances à leurs élèves sinon ils seraient rentrés plus tÃ't pour pouvoir donner leur cours normalement mais ça fait encore quelques jours de vacances en plus et en plus aux frais de l'état donc du contribuable donc nous bravo ça c'est du professionnalisme