Un soutien psychologique mis en place :

Une conseillère Pôle emploi tuée en Métropole : les agences de La Réunion fermées ce vendredi


Publié / Actualisé
A la suite de l'agression mortelle dont a été victime l'une des collaboratrices de Pôle emploi ce jeudi 28 janvier 2021 en métrople, les agences Pôle emploi réunionnaises seront fermées au public ce vendredi. "Un soutien psychologique a d'ores et déjà été proposé aux agents" souligne Pôle emploi (Photo AFP)
A la suite de l'agression mortelle dont a été victime l'une des collaboratrices de Pôle emploi ce jeudi 28 janvier 2021 en métrople, les agences Pôle emploi réunionnaises seront fermées au public ce vendredi. "Un soutien psychologique a d'ores et déjà été proposé aux agents" souligne Pôle emploi (Photo AFP)

'En solidarité avec la famille de la victime, ses proches et l’ensemble de ses collègues, une minute de silence sera respectée à midi dans tout l’établissement. Ce temps permettra aux équipes de Pôle emploi de se recueillir" ajoute Pôle emploi dans son communiqué.

Les services seront toujours accessibles à distance et les conseillers mobilisés pour accompagner les demandeurs d’emploi (par téléphone au 3949 et par email via leur espace personnel sur pole-emploi.fr dans la rubrique " Mes échanges avec Pôle emploi – Mes contacts en agence ", ou sur l’application mobile " Mon espace ", rubrique " Mon conseiller ") et les entreprises (par téléphone au 3995 et par email) afin de répondre à leurs questions.

Lire aussi : Une conseillère Pôle Emploi tuée par balle à Valence, une autre femme gravement blessée

Vers 8h30, un homme, ingénieur sans emploi de 45 ans, est entré dans une importante agence de Pôle Emploi à Valence (Drôme) où il a mortellement touché une employée de 53 ans. Il "s'est présenté dans cette agence qui emploie pas mal de salariés, s'est adressé à une employée sans qu'on sache s'il la connaissait, et très vite il a fait feu à une reprise avec une arme, la blessant mortellement au thorax. Le décès a été constaté après une vaine tentative de réanimation", a détaillé à l'AFP le procureur de la République de Valence Alex Perrin.

L'homme est ensuite parti en voiture en direction des locaux d'une entreprise spécialisée dans la fabrication de véhicules de collecte de déchets à Guilherand-Granges (Ardèche), sur l'autre rive du Rhône.

www.ipreunion.com / [email protected] avec AFP

   

3 Commentaire(s)

Martin, Posté
c'est un drame terrible ! plus généralement, la violence physique ou verbale des usagers constitue un risque important et croissant; Les services sociaux n'échappent pas à la tendance lourde des comportements violents : les agressions des usagers, verbales, voire physiques, mortelles dans ce malheur, sont régulières et répétées : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-professionnels-des-travailleurs-sociaux
Publi, Posté
Je comprends tout à fait cette fermeture. Est il normal de travailler la boule au ventre de peur de se faire agresser, insulter au gré des vents. Un jour tous les bureaux d accueil du service public seront fermés et ce sera bien fait. Chacun devra se demerder avec son écran.Beaucoup de jeunes peinent à s'en sortir, mais bcp se contente de veille la coque.Mette pas tte dans le même panier, c'est pareil pour tt le monde. Néna y glande mais néna qui bosse.Bref.
7AC, Posté
Belle excuse pour glander, alors que des milliers de jeunes essaient péniblement de s'en sortir.C'est pas un manque d'empathie avec cette pauvre dame, mais un ras le bol de ce système mal foutu.