Fin de l'expérimentation :

Circulation : remonter les files de voitures en deux-roues, c'est (vraiment) fini


Publié / Actualisé
A partir du 1er février 2021, les usagers des deux roues ne seront plus autorisés à remonter les files de voitures. Un changement radical pour les motards ou scootéristes de La Réunion, pour lesquels les automobilistes ont quasiment pris l'habitude de laisser un couloir central libre, afin de les laisser circuler librement au milieu des embouteillages. Mais les incertitudes demeurent quant à la dangerosité de cette pratique jusqu'à présent tolérée. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A partir du 1er février 2021, les usagers des deux roues ne seront plus autorisés à remonter les files de voitures. Un changement radical pour les motards ou scootéristes de La Réunion, pour lesquels les automobilistes ont quasiment pris l'habitude de laisser un couloir central libre, afin de les laisser circuler librement au milieu des embouteillages. Mais les incertitudes demeurent quant à la dangerosité de cette pratique jusqu'à présent tolérée. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Bénédiction pour les deux roues en temps de bouchons, la remontée des files de voitures n'a pourtant jamais été autorisée par le Code de la route. Et quand les motards apprennent à conduire, on leur indique d'ailleurs que la pratique est "tolérée" sur une quatre voies - tandis qu'elle est proscrite sur une route à double sens séparée par une ligne blanche. A La Réunion, les bouchons sont tels que laisser passer les conducteurs de deux-roues le long des pointillés semble presque être devenu une habitude.

Lire aussi : Réseau routier : ça va (très) mal

Depuis 2016, l'expérimentation de la circulation inter-files avait été lancée dans 11 départements de Métropole. Mais les résultats du Centre d'études sur la mobilité - le CEREMA (le Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement) - ne permettent pas aujourd'hui de légaliser cet usage. Dans un communiqué, la délégation à la Sécurité routière annonce que "l'accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où la circulation inter-files a eu lieu, alors qu'elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés".

- Une tolérance dans la pratique -

A La Réunion, le dialogue entre motards et forces de l'ordre reste apaisé. "Le but n'est pas de verbaliser, mais de sensibiliser les gens aux risques de la circulation inter-files", indique Stéphane Lebreton, secrétaire départemental d'Unité SGP Police FO. Une certaine indulgence est appliquée pour les scooters et les motos, qui doivent rester vigilants lors de leurs manœuvres. "Il est important de ralentir les pratiques excessives telles que les changements de trajectoire ou les dépassements à haute vitesse", précise Stéphane Lebreton. Président du Club 125 Réunion Maxiscoot et Moto, Mathieu Germane souligne "la tolérance et la bonne entente entre motards et forces de l'ordre à La Réunion".

S'il faudra encore attendre un peu pour voir la circulation inter-files rentrer dans le Code de la route, de nombreux pays ont déjà légalisé cette pratique. C'est le cas en Europe pour l'Autriche et les Pays-Bas ou encore pour l'Etat de Californie aux États-Unis. Favorable à sa légalisation, Mathieu Germane estime que "la circulation inter-files permet de fluidifier le trafic et d'éviter aux motards de se faire percuter en patientant dans les embouteillages". 

La baisse de l'accidentalité demeure un impératif pour les autorités qui souhaitent renforcer le dialogue entre motards et automobilistes. La déléguée interministérielle à la sécurité routière, Marie-Gautier Melleray, prévoit désormais de "relancer une nouvelle expérimentation dans des conditions différentes et en améliorant la communication sur cette mesure pour mieux faire comprendre aux usagers les bonnes règles de la circulation inter-files sans danger".

ha/www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Totimobile, depuis son mobile, Posté
Puisque certains motards ne sachant pas le code de la route roulent dangereusement, les VRAIS motards paient les pots cassés. Lamentable
7AC, Posté
A mon avis, cette mesure est un parapluie pour se dédouaner d'autres problèmes d'infrastructures mal adaptées aux 2 roues !A une époque ou circuler est devenu un vrai calvaire, celui qui a pondu ça doit être sacrément défaillant coté neurones.
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Voilà où mène l'insouciance de certains , ils ont tout gagné.....
StefiGraf, Posté
Ah oui, j'oubliais : on vient de passer la Semaine de la Mobilité ! Et aussi : lorsque vous choisissez les photos d'illustration, SVP évitez le cliché du motard en t-shirt !
StefiGraf, Posté
J'enlèverai mon casque pour téléphoner/texter dans l'embouteillage. Je ferai installer une clim, car lorsque je serai derrière un camion ça m'évitera l'asphyxie. J'empêcherai tout automobiliste de me dépasser, même si je roule à 20km/h. S'il pleut, je viendrais m'installer sur le siège passager d'un véhicule... puisque la plupart du temps, celui-ci est libre dès lors que beaucoup roulent seuls, aux mêmes heures, dans la même direction, à l'arrêt dans les mêmes embouteillages. Bref, je vais inventer le concept du deux-roues usager-équitable-à-carosserie-peu-circulante
Jean-Louis, Posté
Dites ça aux motards de la police; c'est eux les plus dangereux sur la route
7AC, Posté
Plus aucun intérêt d'aller bosser à moto, je prends ma voiture, et je vais rallonger les files de bouchons. Un grand merci à certains de mes amis motards qui ne respectaient rien, et qui nous ont causé cette mesure.
Cclaoui, Posté
Les écrans 12 pouces avec leurs applications dans les tableaux de bords reste autorisés? Je dois resté avec casque,gants, blouson, chaussures montantes à l'arrêt avec mon 4 cylindres entre les cuisses par 35° ?