[LIVE] Une information judiciaire ouverte pour corruption :

Olivier Hoarau mis en examen et placé sous contrôle judiciaire


Publié / Actualisé
Après deux nuits passées en garde à vue au commissariat Malartic de Saint-Denis, le maire du Port Olivier Hoarau a été déféré au tribunal ce jeudi 4 février 2021. Il a quitté le palais de justice de Champ Fleuri aux côtés de son avocat aux alentours de 13h, après une matinée d'audition. L'élu portois est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il peut cependant continuer à exercer ses fonctions de maire. Le cadre du groupe Casino, Eric Heinz, le conseiller municipal portois Fayzal Ahmed Vali et le directeur de cabinet du Port Bernard Payet, eux aussi entendus ce jeudi, sont également mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Les quatre mis en cause étaient entendus dans le cadre de l'affaire supposée de corruption au Port, qui porte sur l'extension du Cap Sacré Coeur. D'importantes sommes d'argent sont en jeu. Une information judiciaire a été ouverte pour corruption. (Photos rb/www.ipreunion.com)
Après deux nuits passées en garde à vue au commissariat Malartic de Saint-Denis, le maire du Port Olivier Hoarau a été déféré au tribunal ce jeudi 4 février 2021. Il a quitté le palais de justice de Champ Fleuri aux côtés de son avocat aux alentours de 13h, après une matinée d'audition. L'élu portois est mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Il peut cependant continuer à exercer ses fonctions de maire. Le cadre du groupe Casino, Eric Heinz, le conseiller municipal portois Fayzal Ahmed Vali et le directeur de cabinet du Port Bernard Payet, eux aussi entendus ce jeudi, sont également mis en examen et placés sous contrôle judiciaire. Les quatre mis en cause étaient entendus dans le cadre de l'affaire supposée de corruption au Port, qui porte sur l'extension du Cap Sacré Coeur. D'importantes sommes d'argent sont en jeu. Une information judiciaire a été ouverte pour corruption. (Photos rb/www.ipreunion.com)

Olivier Hoarau sort du tribunal, nous sommes en direct au palais de justice :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

    Après trois jours d'actualité judiciaire intense, les quatre mis en cause dans cette affaire - dont le maire du Port Olivier Hoarau - ont quitté le tribunal mis en examen et sous contrôle judiciaire. Le maire peut continuer à exercer ses fonctions. Une information judiciaire a été ouverte pour corruption.

    Bonne soirée à toutes et tous

  • IPR

    La défense d'Olivier Hoarau s'exprime dans un communiqué officiel :

    "Communiqué de la défense du maire du Port :

    Suite aux auditions du Maire du Port ces derniers jours. L’enquête se poursuit désormais sous l’autorité du juge d’instruction. A l’issue de ces deux journées, où ont été exposés les éléments à charge il a été fourni les réponses aux questions posées. A compter de ce jour, il sera transmis les éléments à décharge pour contester les faits qui sont reprochées.

    Olivier Hoarau, maire de la Ville de Le Port, reste aux côtés des Portoises et des Portois qui ont renouvelé leur confiance dans le projet qu’il porte avec son équipe"

  • IPR

    En détail :

    Les quatre mis en cause sont mis en examen et placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les trois autres personnes mises en cause ainsi qu'avec le président d'association concerné par les versements de subventions émanant du groupe Casino.

    - Olivier Hoarau, maire du Port : mis en examen pour corruption et blanchiment d'argent, il peut continuer à exercer ses fonctions de maire et donc se rendre en mairie

    - Fayzal Ahmed Vali, ancien premier adjoint et actuel conseiller municipal au Port : mis en examen pour corruption et blanchiment d'argent, interdiction de se rendre en mairie

    - Bernard Payet, directeur de cabinet de la mairie du Port : mis en examen pour corruption, interdiction de se rendre en mairie

    - Eric Heinz, cadre du groupe Casino : mis en examen pour corruption

  • IPR

    La sortie de Fayzal Ahmed Vali :

    Il est placé sous contrôle judiciaire. "Je n'ai pas de commentaire à faire, je suis fatigué" a-t-il déclaré en sortant du tribunal.

    Son avocat maître Yannick Mardelanom prend le relais. "Comme les autres mon client a été entendu brièvement pour confirmer les déclarations qu'ils ont pu faire les uns les autres devant les enquêteurs. Mise en examen, ce qu'on ne conteste absolument pas parce que ça nous ouvre l'accès au dossier, et placé sous contrôle judiciaire". L'avocat ajoute qu'il s'agit "de faits de corruption". Le client conteste les accusations, "il a toujours reconnu les prêts au maire du Port, nous on n'a pas dans les 48 heures d'un pacte de corruption."

    Concernant les conditions du contrôle judiciaire, "mon client a comme les autres interdiction de contact entre eux, et interdiction de se rendre en mairie" précise l'avocat.

  • IPR

    Eric Heinz et Fayzal Ahmed Vali mis en examen et placés sous contrôle judiciaire

    Le cadre du groupe Casino Eric Heinz est sorti du tribunal à son tour, suivi de près par Fayzal Ahmed Vali.

    Tous deux sont également mis en examen et placés sous contrôle judiciaire.

  • IPR

    Les images d'Olivier Hoarau quittant le tribunal :

  • IPR

    Olivier Hoarau mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

    Le maire du Port est mis en examen et a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec les trois autres personnes mises en cause ainsi qu'avec le président d'association concerné par les versements de subventions émanant du groupe Casino.

    Aucune caution ne lui a été signifiée.

    Il ne lui a pas été non plus été interdit d'exercer ses fonctions de maire. "Il reste plus que jamais le maire du Port" a commencé son avocat maître Normane Omarjee.

  • IPR

    Le maire du Port Olivier Hoarau sort du tribunal, nous sommes en direct :

     

  • IPR

    L’information judiciaire est ouverte, les auditions ont commencé

    Une juge d’instruction, madame Blanc, a été nommée. Les auditions ont commencé.

    Eric Heinz est le premier a être interrogé. Bernard Payet, Fayzal Ahmed Valy et Olivier Hoarau vont suivre. Leur mise en examen pour corruption devrait leur être signifiée par la magistrate.

    Selon nos informations le procureur demandera leur placement sous contrôle judiciaire. Les contraintes liées à ce contrôle judiciaire ne sont pas encore connues.

  • IPR

    "D'importants flux financiers"

    Selon le procureur Eruc Tuffery ces transactions porteraient sur “d’importants flux financiers“. “On parle d’un montant de 150.000 euros en trois ans“ précise une source proche du dossier.  

    Le but de ces opérations aurait été d’obtenir l’acceptation par le maire du projet d’extension du centre commercial en échange de rétributions, indique la même source.  

    A noter toutefois qu’en juillet 2012 le conseil municipal du Port votait à l’unanimité en faveur de cette extension. Olivier Hoarau, alors 9ème adjoint au maire de l’époque, fait partie des votants.

  • IPR

    Un accord avec le groupe Casino dans le viseur des enquêteurs

    Le parquet souligne qu’à partir de 2015 et jusqu’en 2018, le groupe Casino, porteur du projet d’extension, aurait versé des sommes d’argent à des associations du Port. Alors présidée par Fayzal Ahmed Vali, l’association des commerçants du Port a elle aussi reçu des subventions de la part du groupe commercial “afin d’aider à la dynamisation du commerce de centre-ville".

    C’est après cette transaction, ayant fait l’objet d’un accord légal, que Fayzal Ahmed Vali s’est déclaré favorable à l’extension. Il y était farouchement opposé jusqu’alors.  

    Ce sponsoring ne pose pas de problème juridique. Mais une partie de cet argent aurait ensuite transité sur le compte bancaire de Fayzal Ahmed Vali, alors adjoint au maire, puis sur celui d’Olivier Hoarau élu maire en 2014.  

  • IPR

    Nous sommes à nouveau sont en direct du tribunal :

  • IPR

    Une information judiciaire va être ouverte pour corruption, Olivier Hoarau et les trois autres mis en cause pourraient être placés sous contrôle judiciaire à l'issue de leurs auditions

    Les auditions n’ont pas encore commencé.

    Selon les informations d’Imaz Press, une information judiciaire va être ouverte - elle ne l'est pas encore - pour corruption. Le parquet va demander qu’Olivier Hoarau, Bernard Payet, Fayzal Ahmed Vali et Éric Heinz soient placés sous contrôle judiciaire.

  • IPR

    L'arrivée du maire du Port et de son directeur de cabinet au tribunal :

    L'élu est arrivé par le couloir donnant accès au sous-sol du palais de justice.

    Assis à l'arrière d'une voiture de police banalisée, c'est particulièrement détendu que le maire du Port est arrivé au tribunal de Saint-Denis.

  • IPR

    En direct du tribunal

    Olivier Hoarau, son directeur de cabinet Bernard Payet, le conseiller municipal Fayzal Ahmed Vali et monsieur Heinz, du groupe Casino sont arrivés au tribunal.

    Nos journalistes sont en direct au palais de justice :

  • IPR

    Olivier Hoarau vient d'arriver au tribunal

    Seulement 2 des mis en cause dont Bernard Payet sont arrivés au palais pour le moment.

  • IPR

    Olivier Hoarau va être présenté au parquet

    Au palais de justice, le dispositif de police est en train d’être mis en place.

  • IPR

    Les mis en cause se réveillent après leur 2ème nuit en garde à vue

    - Olivier Hoarau a passé deux nuits en garde à vue, les mis en cause sont présentés au parquet ce jeudi matin

    - Hier, l'avocat d'Olivier Hoarau, maître Normane Omarjee, a déclaré qu'il y avait eu "une violence - légitime - de l'Etat quand on vient au saut du lit récupérer un individu, qu'il soit candidat aux élections régionales, un prévenu ou un citoyen lambda. (...) Mais je constate avec vous la difficulté à préserver sa dignité, parce que c'est important". Les mis en cause ont en effet été interpellés à 6h ce mardi

    - Les faits présumés qui leur sont reprochés portent sur des dysfonctionnements financiers qui auraient eu lieu lors de la mise en place de l'extension du centre commercial Cap Sacré-Cœur

    - Les faits reprochés porte sur "d’importants flux financiers" a indiqué ce mardi soir le procureur Éric Tuffery à Imaz Press Réunion. Le montant en cause porterait selon les poursuites sur plusieurs centaines de milliers d’euros. Toujours selon le procureur, les faits se seraient déroulés pendant un certain nombre d’années. Selon les informations d'Imaz Press, l'association des commerçants aurait reçu 125.000 euros de Casino et la Jeanne d'Arc, le club de foot phare de la ville, 140.000 euros en quatre ans, soit une moyenne de 35.000 euros par an.

  • IPR

    Bonjour

    Nous ouvrons ce live pour suivre la sortie de garde à vue d'Olivier Hoarau, les mis en cause vont être présentés au parquet

    Restez connectés

A propos

48 heures de garde à vue pour le maire du Port Olivier Hoarau

La garde à vue arrive à son terme pour le maire Olivier Hoarau et les mis en cause dans l'affaire supposée de corruption au Port. Ils ont passé deux nuits en garde à vue et sont présentés au parquet ce jeudi matin.

Les faits présumés qui leur sont reprochés portent sur des dysfonctionnements financiers qui auraient eu lieu lors de la mise en place de l'extension du centre commercial Cap Sacré-Cœur. C'est à nouveau une longue journée d'audition qui s'est tenue ce mercredi 3 février comme l'avait d'ailleurs anticipé l'avocat de Fayzal Ahmed Vali, maître Yannick Mardenalom.

- "Violence de l'Etat" -

Celui-ci a indiqué au moment d'arriver au commissariat Malartic ce mercredi en début de journée qu'il allait avant tout demander à son client "s'il a passé une nuit correcte, s'il est prêt pour affronter les auditions". Il a par ailleurs précisé que le conseiller municipal risquait d'être fatigué "parce qu'il a des problèmes de santé".

Maître Yannick Mardenalom avait estimé que des confrontations pourraient être envisagées dans la journée. De fait, Fayzal Ahmed Vali a bien été confronté à monsieur Heinz du groupe Casino pendant deux heures ce mercredi. A la question d'une possible mise en détention ce mercredi, l'avocat avait alors estimé qu'il y a "toujours un risque".

L'avocat du maire du Port Olivier Hoarau, maître Normane Omarjee, est quant à lui revenu sur les conditions d'interpellation de son client, en répondant à une question d'Imaz Press. "Je constate qu'il y a une violence - légitime - de l'Etat quand on vient au saut du lit récupérer un individu, qu'il soit candidat aux élections régionales, un prévenu ou un citoyen lambda. La justice est la même pour tous. A aucun moment nous ne souhaitons une justice d'exception. Mais je constate avec vous la difficulté à préserver sa dignité, parce que c'est important".

- Deux nuits en garde à vue -

Les mis en cause ont en effet été interpellés à domicile au petit matin ce mardi. Un choix rare, surtout pour un élu de premier plan, et qui reste d'ailleurs sans précédent au cours de la décennie écoulée. Ces dernières années dans toutes les affaires concernant les élus ont été convoqués et non pas interpellés. Tel a notamment été le cas de Didier Robert, qui n'a pas passé un seul instant en garde à vue, de Richard Nirlo, maire de Sainte-Marie ou encore de Jean-Claude Lacouture, maire d'Etang Salé.

Lire aussi : de répit pour (presque) tous les élus

Plus tard dans la journée, on apprendra également que la compagne de Fayzal Ahmed Vali a elle aussi été placée en garde à vue. Celle-ci a été libérée dans la soirée ce mardi 2 février. Les quatre autres mis en cause ont passé la nuit en garde à vue entre mardi et mercredi. Les auditions ont repris ce mercredi 3 février. C'est le procureur lui-même qui a signifié la prolongation de garde à vue aux mis en cause.

Du côté d'Olivier Hoarau, les auditions ont été mises en pause dans l'après-midi, le temps pour son avocat maître Normane Omarjee de se rendre à un procès d'importance : celui du défilé du 31 décembre au Port, pour lequel les prévenus ont écopé de 1 an de prison ferme à 12 mois avec sursis.

- Le rappel des faits reprochés -

Les enquêteurs se penchent sur l'affaire de l’extension du centre commercial Cap Sacré-Cœur en 2013-2014. A l'époque, Fayzal Ahmed Vali, alors président de l'association des commerçants du Port, était contre le projet d'extension voulu par la société Casino.

Revirement de situation en 2014, après l'élection d'Olivier Hoarau à la tête de la commune portoise et de Fayzal Ahmed Vali en tant que premier adjoint. Ce dernier passe un accord avec Casino au nom de l'association des commerçants. Les deux parties conviennent, en tout légalité, que le groupe commercial verse une aide financière aux commerçants portois dans le cadre d'une redynamisation du centre-ville. Tout aussi légalement Casino verse aussi des subventions à plusieurs associations sportives du Port.

C’est ensuite que les choses se corsent. En effet selon les poursuites, une partie des sommes versées aux clubs de sport aurait ensuite été reversée sur le compte de Fayzal Ahmed Vali, qu’il aurait lui-même versé sur le compte d’Olivier Hoarau. Les faits reprochés portent sur "d’importants flux financiers" a indiqué ce mardi soir le procureur Éric Tuffery à Imaz Press Réunion. Le montant en cause porterait selon les poursuites sur plusieurs centaines de milliers d’euros. Toujours selon le procureur, les faits se seraient déroulés pendant un certain nombre d’années.

Selon les informations d'Imaz Press, l'association des commerçants aurait reçu 125.000 euros de Casino et la Jeanne d'Arc, le club de foot phare de la ville, 140.000 euros en quatre ans, soit une moyenne de 35.000 euros par an.

Début novembre, après les perquisitions menées, entre autres, à la mairie du Port et au domicile d'Olivier Hoarau, celui-ci avait indiqué que "la chasse est ouverte" suite à l'annonce de sa candidature aux régionales. "Certains se jettent sans discernement sur (cet) épisode (la perquisition - ndlr) pour me discréditer. Les méthodes sans scrupules de certains sont connues de tous. Ceux-là mêmes vont essayer de me salir, de m'attaquer personnellement, de me faire passer pour un voyou" avait commenté l'élu.

   

15 Commentaire(s)

Dan' fon gran bassin, Posté
Bougre la nena 7 chefs d'accusation contre lu, lu la pèr présente tribunal judiciaire,lu gaigne pi fini la routé la, lu la pèr transportèrs, la continuité toriale la fou à ter' , zemploi famille dan' tout' antenne, filiale, succursale, air austral zot sa entend' nouvelle tarde pas, case à lire n'a poin okin résultat, Maraina la place camarade, lu reporte, reporte pou gaigne lo temps. Sof que nou citoyen Nou sa sanctione a lu bien kom ki fo, dan l'urne, caisse volaille do lo i rempi pi nout ventre , la rak l'a pas bon mém , procuration mi sa don' un fèm, fem lé moin mentèr # dehors juin 2021# baisement dan cour tribunal # avril tout ensemb ? Nou arriv#
Zozef, Posté
vive Didier Robert !!! la classe
DUCARNE olivette, Posté
À vrai dire les femmes sont mieux que les hommes et moins corrompues- au final oui je votera pour une femme, certains. Et j'inviterai tous mes amis à voter pour une femme, partout où j'irai je passerai le mot
Ahmed, Posté
Une femme sera présidente en juin , quoique l'on veuille , quoique l'on fasse ! Olivier range toi derrière cette femme , honnête, battante , jeune et dynamique ! Tu verras comment on l'écraseras ! !
O'COCO, Posté
Okilé SOFER Imazpress, rode SOFÈR - wait & SEE !
7AC, Posté
Quand on voit les montants des pots de vin que paient les grands distributeurs à ces élus ripoux, on comprend mieux les marges appliquées sur les produits. En fait, c'est l'argent qu'on nous escroque, qui sert à les engraisser, corrupteurs, et corrompus !A coté de ça, les petits commerçants se meurent.
Changement.en juin., Posté
En.juin onangera de président de region. Et on mettra en examen tous les électeurs ?
Pirouet, Posté
Déja jeune en politique et pris la main dans le pot de confiture . Bon exemple pour ceux qui revendiquent leurs jeunesses pour défendre la RéunionPris comme modèle ses mentors du pcr.
Charité Hospotal, Posté
Ce sont des Truands...;Un point C est tout
Missouk, Posté
Pendant ce temps, le sieur Didier ROBERT mis en cause dans plusieurs dossiers pour des détournements divers bien plus importants dort chez lui sur ses deux oreilles et doit bien se marrer!
Bizarre, Posté
150 000 euros sur 3 ans ? L'enquête confirmera ou pas .Un autre il est question.de millions d'euros et il joue au poker en attendant.
Crocodiles i vient pou ou, Posté
Pourquoi les traitements ne sont pas pareils pour tous les élus ? Un est interpellé chez lui à domicile et d'autres bien lotis reçoivent des convocations?????? Bizarre hein
Gringo, Posté
Relativisons!!! L'argent de grand groupe commercial bezer d' paké Tellement gavé de l'argent des pauvres qui est reverse a des associations je trouve ça plutôt sympa!!! C'est pas l'argent du contribuable alors JE SOUTIENS OLIVIER HOARAU!!! Tienbo ensemb' Reyioné !!! Ou vwa konm Bana la justice la saizi a ou konm in sitoyien lambda ... I sa fey out' force!!!!
Polrun, Posté
Traqueur de coquilles :1°) "...placées en garde dès ce mardi..." -> "...placées en garde A VUE dès ce mardi..." 2°) "...ont été interpellés..." -> "ont été interpelés..." (un seul L) Même coquille de nouveau plusieurs fois dans l'article : si on prononce comme "pelle" (interpellation) il faut deux L, si on prononce comme "pelé" il n'en faut qu'un ! 3°) "...le temps à son avocat maître Normane Omarjee de se rendre..." -> "...le temps POUR son avocat maître Normane Omarjee de se rendre..." 4°) "Les faits reprochés porte sur..." -> "Les faits reprochés portENT sur..." au pluriel ! Cdlmt
(Merci cela dit la forme "interpellées" est correcte. La version avec un seul L a été validée par l'Académie française en 1990 mais reste peu utilisée. Cordialement - WEBMASTER)
Saint gillois, Posté
La justice divine sera fatale pour l'un d'entre eux- life is short