Départementales et régionales des 13 et 20 juin 2021 :

La gauche se cherche, la droite aussi


Publié / Actualisé
C'est désormais officiel, les élections départementales et régionales auront lieu les 13 et 20 juin prochains, sauf nouveau report lié à la crise sanitaire. A droite comme à gauche, c'est toujours l'heure des grandes manoeuvres et les pions continuent de bouger, au gré des épisodes judiciaires et des alliances (Photo rb/www.ipreunion.com)
C'est désormais officiel, les élections départementales et régionales auront lieu les 13 et 20 juin prochains, sauf nouveau report lié à la crise sanitaire. A droite comme à gauche, c'est toujours l'heure des grandes manoeuvres et les pions continuent de bouger, au gré des épisodes judiciaires et des alliances (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Olivier Hoarau, une ambition régionale hypothéquée (ce qui était peut-être le but recherché)

Candidat déjà déclaré, Olivier Hoarau, maire du Port, a récemment été mis en examen et son placement sous contrôle judiciaire dans le cadre de l'affaire supposée de corruption au Port. Les faits présumés sont en rapport avec l'extension du Cap Sacré Cœur. Sa mise en examen lui a été signifiée à l’issue de deux jours de garde à vue dans des conditions assez particulières.

Le premier magistrat portois a en effet été conduit au commissariat depuis son domicile, à 6 heures du matin. Depuis plus de 10 ans aucun élu de La Réunion, même ceux impliqués dans de supposés faits aussi graves, si ce n'est plus, n'a eu a subir ce traitement.

La présomption d’innocence prévaut bien évidemment, mais le mal est fait... La déflagration engendrée par cette affaire pourrait hypothéquer les chances pour Olivier Hoarau de poursuivre son ambition régionale. Et c'était peut-être le but recherché, estiment certains observateurs. Le maire du Port ne s’est pour l’instant pas exprimé sur le devenir de sa candidature.

• A gauche, vers un affrontement de femmes

Ericka Bareigts et Huguette Bello ont tenté de chercher l’union dans le cadre du rassemblement de la gauche. Cela semble bien mal embarqué. En effet, selon plusieurs sources internes aux diverses forces de gauche, les deux femmes fortes de la gauche n'ont pas réussi à trouver d’accord en vue de se rassembler derrière l’une ou l’autre des potentielles candidates. Elles devraient donc faire cavalières seules avant une éventuelle union au second tour.

Ericka Bareigts pourra certainement compter sur le soutien de Gilbert Annette qui a toujours défendu la candidature de celle qu’il a fait émerger au sein du Parti socialiste. La maire de Saint-Paul, quant à elle, pourrait bénéficier du soutien de Patrick Lebreton, de Joé Bédier et de Jean-Hugues Ratenon.

La présence possible de deux listes aux régionales est en tout cas un scénario loin d’être idéal et que redoutaient certaines personnalités de gauche qui estiment que leur camp n’aborderait pas ce scrutin dans les meilleures conditions si cette hypothèse se confirmait.

• A droite, on attend toujours le procès de Didier Robert

Très logiquement, le président de Région sortant, Didier Robert, devrait être le candidat de la droite lors des régionales. Mais il s’avère que le patron de la pyramide inversée n’est plus l’homme aussi fort qu’il était auparavant.

D’abord, Didier Robert aura affaire à la justice le 9 avril prochain dans le cadre de l’affaire dite des Musées régionaux . Il est poursuivi pour des faits supposés de prise illégale d’intérêts, d’abus de biens sociaux et de concussion supposément commis à l'encontre de la SPL Réunion des Musées régionaux.

La droite comme la gauche suivront ce procès avec attention puisqu’il risque de sceller le destin de Didier Robert. En cas de mise hors de cause, il pourra concentrer toute son énergie dans la bataille des régionales tout en brandissant son innocence. En cas de condamnation, même s’il fait appel, cela pourrait constituer un sérieux caillou dans sa chaussure de président sortant. Il s’en trouvera affaibli et son leadership pourrait être remis en cause par la droite. Cette dernière pourrait alors essayer de trouver un autre candidat pour mener la bataille des régionales.

Didier Robert devra aussi composer avec d’autres cailloux dans sa chaussure puisque l’élu et sa collectivité font l’objet de plusieurs procédures judiciaires.

La NRL, enfin, dont le chantier est plus que jamais en danger, constituera également un point de faiblesse pour le président de Région. D’autant plus après l’annonce par l’Etat du déblocage de seulement 17 millions d’euros (pour l’instant) au profit de la NRL au titre du plan de relance, cela, alors que la Région demandait 100 millions d’euros.

• Cyrille Melchior veut rempiler à la tête du Département

Il ne s’en cache pas. Le président du Département sortant, Cyrille Melchior, se voit bien continuer à siéger au 5ème étage du Palais de la Source pour cinq nouvelles années. Après un court mandat (3 ans et demi) où il a eu la lourde tâche de succéder à Nassimah Dindar, l’élu saint-paulois estime en effet avoir un bilan lui permettant de poursuivre sur sa lancée.

Mais avant de pouvoir officiellement candidater à la présidence du Département, Cyrille Melchior devra avant tout être réélu dans le canton 17 de Saint-Paul. Une tâche qui, en théorie, est à sa portée. Mais des bruits de plus en plus insistants évoquent une possible candidature de la maire de Saint-Paul, Huguette Bello, dans ce canton. Cette dernière pourrait ainsi éliminer un élu saint-paulois influent. Elle pourrait alors, par la même occasion, briguer la présidence du Département en cas d’échec aux régionales.

La présidence, d’autres élus y penseraient également. Il est notamment question du maire de Petite Ile, Serge Hoareau, de la sénatrice Nassimah Dindar ou encore du maire de Saint-Joseph Patrick Lebreton.

• Canton 10 de Saint-Denis : peut-être un duel Nassimah Dindar contre Didier Robert

Les élections départementales dans le canton 10 de Saint-Denis pourraient être le théâtre d’un duel entre Nassimah Dindar et Didier Robert. En effet, selon certains observateurs, Didier Robert, menacé à la Région, pourrait être tenté de faire son entrée au Palais de la Source. Pour ce faire, il pourrait se présenter dans son canton qui n’est autre que celui de Nassimah Dindar.

On assisterait alors à un nouveau duel entre ces deux personnalités qui se sont déjà affrontées lors des municipales de 2020. C’est alors Didier Robert qui s’était hissé au second tour face à Ericka Bareigts, qui avait reçu le soutien de Nassimah Dindar.

Cette fois, il semblerait que la maire de Saint-Denis soutiendra Nassimah Dindar qui devrait constituer un binôme avec l’élu socialiste de la montagne Jean-François Hoareau. Le duel, s’il a lieu, s’annonce très disputé, compte tenu du passif entre les deux élus.

A moins bien sûr, qu'à droite comme à gauche, de nouvelles alliances et de nouvelles stratégies ne viennent tout bouleverser...

www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Coco di lo, Posté
Ericka BAREIGTS est la seule à avoir mis KO, le faible de la pyramide à l'endroit. Il fallait le faire n'est ce pas? Elle l'a fait cette Ministre
Polrun, Posté
Le traqueur de coquilles de retour :1°) "Candidat déjà déclaré, l'ambition régionale d'Olivier Hoarau, maire du Port, a récemment été mis en examen..." : il y a un buzz dans la phrase, on croirait que c'est l'ambition régionale qui a été mise en examen ! 2°) "...mais le mal et fait..." : ce devrait être le verbe être ici -> "mais le mal EST fait..." 3°) "...Le maire du Port ne s'est pour l'instant pas exprimée..." : Olivier HOAREAU est un homme -> "...pas exprimé..." 4°) "...Il s'en trouvera affaiblit..." ce devrait être le participe passé ici -> "...Il s'en trouvera affaibli..." 5°) "...son leadership pourrait être en cause par la droite..." : il manque un mot ici -> "...son leadership pourrait être REMIS en cause par la droite..." 6°) "...Pour ce faire,il pourrait..." : il manque un espace après la virgule -> Pour ce faire, il pourrait..." 7°) "...comptetenu du passif..." : et là aussi -> "...compte tenu du passif..." 8°) "...de nouvelles alliancs... : il manque un E à la fin du mot -> "...de nouvelles alliances..." 9°) "...et de nouvelles stratégie..." : et là, il manque un S à la fin du mot -> "...de nouvelles stratégies..." Bien cordialement...
Ti kok, Posté
didier robert ne sera pas condamné
Jean louis, Posté
Ce sera le tout SAUF Didier robert, homme isolé, personne ne veut de lui! Fontaine est déjà préparé sur saint pierre et les plans sont déjà là Imazpress ! Wait and see