Blocage contre la répartition d'un marché :

NRL : rififi chez les transporteurs, deuxième jour de blocage à Saint-Denis


Publié / Actualisé
Nouvelle journée de blocage devant l'entrée du chantier de la nouvelle route du littoral (NRL) à Saint-Denis ce mardi 16 février 2021. Les membres du groupement réunionnais des transporteurs du sud (GRTS) n'ont toujours pas décoléré. Ils réclament une répartition "plus équitable" du marché de remblaiement d'une partie du chantier située à l'entrée nord de la NRL Lundi déjà ils avaient interdit l'accès aux autres transporteurs attributaires de ce marché. "Eux ont obtenu 55% des travaux et les autres entreprises doivent se contenter chacune de 10%" déplore Hubert Poinapin dirigeant du syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers (SRTT) (Photos rb/www.ipreunion.com)
Nouvelle journée de blocage devant l'entrée du chantier de la nouvelle route du littoral (NRL) à Saint-Denis ce mardi 16 février 2021. Les membres du groupement réunionnais des transporteurs du sud (GRTS) n'ont toujours pas décoléré. Ils réclament une répartition "plus équitable" du marché de remblaiement d'une partie du chantier située à l'entrée nord de la NRL Lundi déjà ils avaient interdit l'accès aux autres transporteurs attributaires de ce marché. "Eux ont obtenu 55% des travaux et les autres entreprises doivent se contenter chacune de 10%" déplore Hubert Poinapin dirigeant du syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers (SRTT) (Photos rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    Une réunion au groupement GTOI

    Une réunion en interne est prévue cet après-midi au groupement, n'incluant pas les transporteurs.

    Hubert Poinapin indique espérer un retour en fin de journée, à l'issue de cette réunion. Si ce n'est pas le cas, ils espèrent en savoir plus demain.

  • IPR

    Hubert Poinapin : "on restera le temps qu'il faudra"

    Joint par Imaz Press, Hubert Poinapin du SRTT, est déterminé. "Ce matin, Jean-Bernard Caroupaye a réussi à sortir deux camions avant qu'on arrive. On a pas dormi sur place, on est rentrés dans le sud, on a de la famille" explique-t-il.

    Les transporteurs du sud sont à nouveau rassemblés autour du rond-point de l'entrée ouest de Saint-Denis. Ils n'entravent pas la circulation, garantit le CRGT.

    "Nous avons discuté avec la direction de GTOI hier soir, ils comprennent nos revendications. Ils nous ont dit qu'ils allaient voir comment faire, sans nous cacher que notre blocage ne les arrangeait pas" indique Hubert Poinapin.

    "On reste jusqu'à ce soir, on restera là le temps qu'il faudra" affirme-t-il, estimant qu'il faudra de toute façon passer par GTOI pour avoir gain de cause, "on accepte pas ce que fait Caroupaye, c'est pas avec lui qu'on pourra négocier".

  • IPR

    Pas de perturbation de la circulation

    Selon la direction des routes (CRGT), la présence des transporteurs n'entrave aucunement la circulation.

    "Plusieurs poids lourds se sont postés tôt ce matin autour du giratoire mais sans gêner la chaussée" nous précise-t-on. Des bouchons sont à noter sur la route du littoral mais ils sont dûs à la panne d'un camion aux Potences, rien à voir avec les transporteurs.

  • IPR

    Le blocage commence

    Les transporteurs du GRST sont arrivés tôt ce mardi matin. Ceux des autres entreprises aussi. "Nous sommes venus comme hier avec trois camions. Nous ne voulons pas provoquer de gène à la circulation" explique Hubert Poinapin.

    Deux camions appartenant aux autres entreprises attributaires du marché sont arrivés à entrer sur le chantier avant le blocage. "Tous les autres camions doivent maintenant faire demi-tour" précise le dirigeant du SRTT.
     

    Pour le moment la circulation n'est pas impactée

  • IPR

    Bonjour La Réunion !

    Nous sommes de nouveau devant l'entrée nord du chantier de la NRL ce matin. Le blocage se poursuit

    Restez avec nous, nous sommes en direct

A propos

Ce lundi 15 février 2021, des membres du groupement réunionnais des transporteurs du sud (GRTS) ont bloqué l’accès au chantier de la Nouvelle route du littoral, provoquant quelques difficultés de circulation dans le secteur de la caserne Lambert. Le blocage a finalement été levé en début d’après-midi, même si des représentants du GRTS et du SRTT (syndicat réunionnais des transporteurs et terrassiers) sont restés mobilisés sur site.

Cause de leur courroux, ils dénoncent une « répartition inéquitable » du marché de remblaiement d’une partie du chantier située à l’entrée Nord de la NRL. « Certains, les proches de Monsieur Caroupaye en fait, ont obtenu 55% des travaux, les autres entreprises doivent se contenter chacune de 10%. Ce n'est pas équitable, ce n'est pas juste » s'emporte Hubert Poinapin, représentant du SRTT.

Ce que réfute Jean-Gaël Rivière, de la FNTR qui estime que la répartition a été faite correctement et qui confie "ne pas comprendre" les raisons de cette mobilisation.

Ce blocage a tout cas empêché toute livraison sur le chantier tout au long de cette journée de lundi, au grand dam de la FNTR qui a fait dresser un procès-verbal constatant l’impossibilité d’accéder au site pour travailler. Du côté du groupement en charge du chantier, un huissier a également été mandaté pour faire constater le blocage.

Aucune rencontre n’est pour l’heure programmée entre le groupement et les représentants des transporteurs. "Nous avons eu des échanges, mais rien de concret n'en est sorti. Nous continuons donc notre mouvement" indique Hubert Poinapin.

Lire aussi Saint-Denis : des transporteurs continuent de bloquer l'entrée du chantier de la NRL

www.ipreunion.com / [email protected]

   

4 Commentaire(s)

Karma, Posté
CAROUPAYE n'a pas assez d'ennuis judiciaire on diré ! Cette demi route est maudite hein? Attention à la justice divine , attention !
CHABAN, Posté
Et le loulou, c'est flou comme dirait mme Martine, on sait tous où il se trouve.....
CHABAN, Posté
Vu la "gestion'' de Robert Didier de ce dossier on pourrait écrire :Erreur dans le titre de l'article : "RIRI FIFI CHEZ LES TRANSPORTEURS" (Merci pour ce trait d'humour Chaban, belle journée à vous - Webmaster)
7AC, Posté
Pourquoi ne pas aller bloquer directement les favorisés chez eux ?Toujours faire ch... le peuple !