Malgré les difficultés financières de la SPL :

Musées régionaux : il travaille deux ans... et part avec plus de 75.000 euros d'indemnités


Publié / Actualisé
Année 2017 : la SPL RMR (Réunion musées régionaux) recrute un nouveau directeur. Payé 7.000 euros brut par mois, celui-ci quitte la société deux ans plus tard suite à des problèmes de santé. Son ancienneté de 30 ans, négociée dès le départ sur son contrat, lui permettra de partir avec plus de 75.000 euros d'indemnités. Un montant vertigineux alors que dans la même période, neuf personnes ont été licenciées pour raisons budgétaires. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Année 2017 : la SPL RMR (Réunion musées régionaux) recrute un nouveau directeur. Payé 7.000 euros brut par mois, celui-ci quitte la société deux ans plus tard suite à des problèmes de santé. Son ancienneté de 30 ans, négociée dès le départ sur son contrat, lui permettra de partir avec plus de 75.000 euros d'indemnités. Un montant vertigineux alors que dans la même période, neuf personnes ont été licenciées pour raisons budgétaires. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Tout commence au milieu de l'année 2017. Un nouveau directeur est embauché au sein de la SPL RMR (Réunion musées régionaux). Celui-ci, désormais salarié de l'entreprise, peut également prétendre à un mandat social. Il devient donc également directeur général délégué, ce qui lui permet de siéger au conseil d'administration.

Au moment de signer son contrat, le nouveau directeur négocie une ancienneté lui permettant de prétendre à un salaire plus élevé. Une méthode légale... juridiquement en tout cas. Ainsi il bénéficie d'une ancienneté de 30 ans environ, alors que la SPL des musées régionaux n'existait pas encore à cette époque. Montant de son salaire : enviroon 7.000 euros brut par mois.

- Plusieurs dizaines d'euros d'indemnités -

Un mois seulement après son recrutement, le directeur en question doit se mettre en arrêt maladie. Selon nos informations, ses problèmes de santé sont importants et ne lui permettent pas de reprendre des fonctions de suite. Il sera finalement reconnu inapte vers la fin de l'année 2019, soit deux ans après son embauche. Une situation qui entraîne son licenciement.

Or l'ancienneté de 30 ans permet au directeur de repartir avec des indemnités confortables. La loi indique que lorsqu'on bénéficie d'une ancienneté de plus de 10 ans, l'indemnité se calcule de la façon suivante : 1/4 de mois de salaire par année d'ancienneté (donc fois 30 dans ce cas présent) pour les 10 premières années et 1/3 de mois de salaire par année d'ancienneté à partir de la 11ème année.

Selon nos informations, puisque le calcul prend en compte la formule la plus avantageuse, ainsi que les primes et les différentes gratifications, le directeur aurait bénéficié de plus de 75.000 euros d'indemnités en quittant la SPL des musées régionaux.

Contactée, la SPL Réunion musées régionaux insiste sur la légalité de son départ et indique que "ledit directeur, après une longue période de maladie, a été déclaré inapte, puis licencié, avec application stricte des dispositions légales et contractuelles".

- Un directeur marié à une salariée convoquée -

Le directeur en question n'est pas totalement inconnu à la SPL des musées régionaux. C'est l'époux d'une salariée, ancienne responsable des finances de la société, et convoquée aux côtés de Didier Robert dans l'affaire des musées, qui sera jugée le 9 avril prochain.

Lire aussi - Affaires des musées régionaux : le procès de Didier Robert renvoyé au 9 avril 2021

Lire aussi - Malversations supposées aux musées : les frais d'avocat de Didier Robert payés par... les musées

Celle-ci va comparaître pour avoir "sciemment recelé les sommes qu'elle savait provenir du délit de prise illégale d'intérêt commis par Monsieur Didier Robert" indique la convocation du tribunal. Le président de Région est visé pour avoir augmenté son salaire moins d'un mois avant la signature de sa rupture conventionnelle. "Du fait de leur relation d'amitié, il avait un intérêt moral dans cette opération" peut-on lire dans la convocation.

Une affaire qui avait été épinglée par la chambre régionale des comptes (CRC), qui s'étonnait de voir un avenant au contrat de travail plutôt que le versement d'une prime, comme cela doit se faire normalement. Le salaire de l'ancienne responsable des finances avait quasiment doublé.

Le directeur dont nous parlons a été embauché au milieu de l'année 2017, soit quelques mois seulement après le départ de son épouse.

Lire aussi - Didier Robert et sa "mauvaise foi" épinglés dans la convocation devant le tribunal

- Un contexte financier particulier -

Cette embauche à 7.000 euros par mois, suivie d'un départ à plusieurs dizaines de milliers d'euros d'indemnités, intervient dans un contexte de grandes difficultés financières pour la SPL. En effet début 2018, la société enclenche des démarches pour se débarrasser de six cadres et trois agents. C'est d'ailleurs ce que rappelle la chambre régionale des comptes quand elle s'attaque à Didier Robert et sa rémunération en tant que président de la société de 6.800 euros par mois "sans autorisation du conseil d'administration et alors que la société traversait une crise économique justifiant plusieurs licenciements".

Lire aussi - Affaires des musées régionaux : le coup de poker de Didier Robert

Neuf personnes avaient en effet été menacées de licenciement et sept d'entre elles avaient dû quitter leur poste en 2018. Par la suite, plusieurs anciens salariés avaient tenté un recours devant les Prud'hommes, estimant leur licenciement abusif.

Lire aussi - Quand les Musées régionaux font tout pour se séparer de deux salariés... et échouent

mm/mb/www.ipreunion.com / [email protected]

   

17 Commentaire(s)

Le Portois, Posté
Et ben plus de 75000 euros d'indemnités; ça ne lui portera pas chance je l'espère, l'argent de nos impÃ'ts. Ma fou lo coeur si son l'arzent otwoi
Aterla, Posté
Quelle honte, quel scandale.
Marie, Posté
Rien ne m'étonne de la part de ce président de région. La cour des comptes devrait se pencher aussi sur les dossiers continuité territoriale non remboursée à ce jour, sans aucune explication, après 2ans d'attente.
Marie-Ange, Posté
Il ne reste que 44 jours avant le tribunal judiciaire, on surveille s'il y aura un motif qui ne tient pas la route pour le report de cette audience: nassimah D, Olivier H, Michel F, Olivier R ,ibrahim P, tout le monde se plie aux convocations du tribunal judiciaire. Espérons qu'il a des couilles pour s'y rendre! Hein!
Cimetière marin sin pol, Posté
Une question à méditer: comment avoir la conscience tranquille en faisant tout cela?
Nanar de news boys , depuis son mobile, Posté
Ohhh le bordel
Titanic, Posté
C'est la partie émergée de l'iceberg.
Ramier, Posté
Un jour Réunionnais va levé .
Tintin, Posté
Pardon , Missier le président, comment tu peux faire une chose aussi grotesque envers la population, la route du littoral, les transporteurs, la spl, présente pu a ou siou plaît arête avec avec prend out retraitée attende présidentielle pou présente a ou dépité
Le Sudiste, Posté
C'est drole le fan club de Bareights qui se déchaine alors que son mentor et celui à qui elle doit sa carrière a lui fait de la prison pour des affaires prouvées.
Jérome, Posté
Honte...honte...
Commerçant dionysiens avec EB, Posté
Quelle fin de mandat désastreuse! Pour nous ce sera elle, Ericka 2021# nous arrive# gabegie terminée #
97424 i vien en force, Posté
Ti tire bouchée mangé dan' bouche bene pauvre pou don' ton band', bondié i pini pa lo roche. Ta assume ton camaraderie le 9 avril Nou sera là matelo- Imazpress reunion si li reporte procè l'a lu lé pas lo zhomme
Missouk, Posté
Petits arrangements entre amis aux frais du contribuable. Que la justice fasse son travail sans états d'âmes
Karma, Posté
Virer des familles avec enfants et laisser place aux anciens de l'EMPR: on vous sanctionnera robert , on vous éliminera de la scène politique avec vos amis dinosaures. Vous serez comme nous au pÃ'le emploi et nous vous lâcherons pas.
CHABAN, Posté
Formidable, fooormidableTu étais formidable, j'étais fort minableNous étions formidablesFormidableTu étais formidable, j'étais fort minableNous étions formidablesBin chapeau bas les gars !
Domi, Posté
Que du copinâtes chez robert : c'est encore un gars de l'école militaire , allons parié Imazpress ? La justice divine lui tombe dessus et ce n'est pas finie.... bien fait et vive BAREIGTS prochaine présidente de region pour mettre de l'ordre dans tout ça!