Reconnu coupable du meurtre de sa concubine :

Cour d'assises : Patrick Lao-Kan condamné à 15 ans de réclusion criminelle


Publié / Actualisé
Alors qu'une peine de 23 ans de réclusion était requise contre lui, Patrick Lao-Kan écope finalement de 15 ans de réclusion criminelle pour meurtre aggravé. La décision a été rendue ce vendredi par la cour d'assises de La Réunion qui a reconnu Patrick-Lao-Kan coupable du meurtre de sa concubine Alexandra Silloz âgée de 42 ans et mère de trois enfants.(Photo rb/www.ipreunion.com)
Alors qu'une peine de 23 ans de réclusion était requise contre lui, Patrick Lao-Kan écope finalement de 15 ans de réclusion criminelle pour meurtre aggravé. La décision a été rendue ce vendredi par la cour d'assises de La Réunion qui a reconnu Patrick-Lao-Kan coupable du meurtre de sa concubine Alexandra Silloz âgée de 42 ans et mère de trois enfants.(Photo rb/www.ipreunion.com)

Patrick Lao-Kan a été reconnu coupable du meurtre de sa concubine Alexandra Silloz, tuée en 2018 de plusieurs coups de couteau dans son appartement du Chaudron à Saint-Denis. Après avoir plaidé la légitime défense, Patrick Lao-Kan a finalement été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. Lors du procès, le médecin légiste a notamment témoigné qu'aucune plaie de défense n'avait pu être identifiée sur le corps de Patrick Lao-Kan. Ce dernier avait voulu mettre fin à ses jours en s'auto-flagellant après avoir poignardé sa femme. Après plusieurs semaines de coma, il s'était finalement rétabli. 

Âgé d'une cinquantaine d'années, Patrick Lao-Kan soupçonnait sa femme Alexandrine Silloz d'entretenir une relation virtuelle avec un homme en métropole. A plusieurs reprises, Alexandrine Silloz avait tenté de se séparer de son concubin en lui demandant de quitter son domicile qui appartenait à sa famille. Patrick Lao-Kan aurait attaqué sa femme à coups de couteau après l'avoir vu échanger des messages sur son téléphone. L'avocat de la partie civile Maitre Morel, qui a reconnu n'avoir aucun doute sur la culpabilité de Patrick Lao-Kan, a toutefois évoqué "un crime passionnel". Condamné aux assises à 15 ans d'emprisonnement, Patrick Lao-Kan encourait la réclusion criminelle à perpétuité.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !