Élections des représentants syndicaux :

CGTR : "Les salariés des TPE ont les mêmes droits que les autres"


Publié / Actualisé
Ce mardi 16 mars 2021, la Confédération générale du travail de La Réunion (CGTR) a lancé sa campagne pour les prochaines élections des représentants syndicaux dans les TPE (très petites entreprises) qui auront lieu du 22 mars au 6 avril prochain. Pour rappel, les représentants des TPE siègent dans une commission paritaire qui regroupent les TPE de la Région. A travers cette campagne, la CGTR demande le respect des droits des employés des TPE au même titre que les autres entreprises, l'augmentation du SMIC à 1.800 euros ou encore la mise en place des activités sociales et culturelles dans les TPE. Cette année, les élections se feront par voies électroniques sur le site du Ministère du Travail. Prés de 62.000 salariés réunionnais de TPE peuvent participer à cette élection. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Ce mardi 16 mars 2021, la Confédération générale du travail de La Réunion (CGTR) a lancé sa campagne pour les prochaines élections des représentants syndicaux dans les TPE (très petites entreprises) qui auront lieu du 22 mars au 6 avril prochain. Pour rappel, les représentants des TPE siègent dans une commission paritaire qui regroupent les TPE de la Région. A travers cette campagne, la CGTR demande le respect des droits des employés des TPE au même titre que les autres entreprises, l'augmentation du SMIC à 1.800 euros ou encore la mise en place des activités sociales et culturelles dans les TPE. Cette année, les élections se feront par voies électroniques sur le site du Ministère du Travail. Prés de 62.000 salariés réunionnais de TPE peuvent participer à cette élection. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les TPE, entreprises de moins de 11 salariés, regroupent près de 95 % des entreprises à La Réunion, selon les chiffres de l'INSEE en 2013. Près de trois salariés sur dix travaillent pour une TPE dans l'île. L'élections des représentants syndicaux du 22 mars au 6 avril prochain est de première importance pour la CGTR qui vient de lancer sa campagne. "Nous invitons l'ensemble des salariés des TPE à participer aux prochaines élections syndicales pour faire valoir leurs droits. Les salariés des TPE ont les mêmes droits que les salariés des autres entreprises ", a rappelé Jacques Bhugon, secrétaire confédéral de la CGTR lors du lancement de la campagne ce mardi 16 mars.

La CGTR appelle les pouvoirs publics réunionnais à revoir les conditions de travail des salariés. "Nous demandons une revalorisation du SMIC, pour qu'il soit fixé à 1.800 euros et une baisse du temps de travail à 32h", indique Jacques Bhugon. Si les TPE ne sont pas encadrées par les mêmes conventions collectives que les autres entreprises, la CGTR demande une application similaire des conventions par les chefs d'entreprises. Le syndicat des travailleurs demande également la mise en place d'activités sociales et culturelles dans les TPE.

-Faciliter les conciliations entre entreprises et salariés-

En pleine crise sanitaire, la CGTR a souligné l'importance de l'accompagnement et de la protection des salariés des TPE. "La publication de nouvelles ordonnances et l'évolution des plans sociaux nous obligent à nous informer régulièrement sur l'évolution des législations, commente Jacques Bhugon. En cas de conflit, nous pouvons faciliter une conciliation entre le salarié et l'employeur".

La représentativité de la CGTR est un autre enjeu de cette élection. Lors du précédent scrutin de 2016, la CGTR avait récolté près de 34 % des votes. Cette élection est aussi le seul moyen pour les salariés des TPE, qui n'ont pas de représentants dans leurs entreprises ni de CSE (Comité sociale économique) d'être représentés. "L'objectif est évidemment d'augmenter notre score par rapport aux précédentes élections sachant que nous comptons 6% d'électeurs en plus cette année", ajoute Jacques Bhugon. Pour rappel, les salariés peuvent encore s'inscrire sur le site du Ministère du Travail. Ils seront alors avertis lors du lancement des votes pour élir leurs représentants.

Lire aussi : Banalisation du travail du dimanche : la CGTR attaque la mairie de Saint-Benoît

ha/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !