Elections :

Régionales : la droite à la recherche de sa tête de liste


Publié / Actualisé
A Cyrille Melchior le Département et à Didier Robert la Région. C'est la configuration que certains à droite estiment (ou espèrent) la plus probable à l'approche des départementales et régionales des 13 et 20 juin 2021. Alors que la gauche est plus que jamais divisée pour ces élections, une partie de la droite tente de faire bloc derrière les présidents sortants, malgré les ambitions politiques de certaines personnalités de cette mouvance (Photo archives rb/www.ipreunion.com)
A Cyrille Melchior le Département et à Didier Robert la Région. C'est la configuration que certains à droite estiment (ou espèrent) la plus probable à l'approche des départementales et régionales des 13 et 20 juin 2021. Alors que la gauche est plus que jamais divisée pour ces élections, une partie de la droite tente de faire bloc derrière les présidents sortants, malgré les ambitions politiques de certaines personnalités de cette mouvance (Photo archives rb/www.ipreunion.com)

Région : en attendant son procès, Didier Robert se verrait bien en champion de la droite

La candidature aux régionales de Didier Robert semble fortement remise en cause depuis quelques semaines, compte tenu de l’épée de Damoclès qui plane sur sa tête. En effet, le 9 avril prochain, le président de Région comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis pour des faits supposés de prise illégale d'intérêts, abus de biens sociaux et concussion qui auraient été commis à l'encontre de la SPL Réunion des Musées Régionaux.

Fort logiquement, la droite attend ce procès et son dénouement pour clairement se positionner et annoncer le nom de sa tête de liste. En effet, certains ténors de la droite estiment qu’une condamnation de Didier Robert, même si elle serait suspensive en cas d’appel, aurait certainement des conséquences sur son avenir politique et surtout sur la crédibilité de sa candidature. Cette analyse est à considérer à la lumière des récentes prises de positions de certains dirigeants de droite.

Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre, a récemment annoncé qu’il ne briguerait pas la présidence de Région, mettant fin aux spéculations autour d’un rassemblement autour du patron des Républicains 974.

L’option Cyrille Melchior qui a démontré qu’il était un homme de dialogue et de consensus, avait été évoqué de façon insistante également. Mais le président du Département veut se concentrer exclusivement sur son canton et sa réélection à la présidence de la collectivité départementale.

Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et 1er vice-président de Didier Robert, semble bien mal embarqué avec le risque d’une condamnation à 12 mois de prison et surtout à 3 ans d’inéligibilité pour avoir perçu une rémunération trop élevée en tant qu’élu en 2017, alors qu’il est soumis à la règle de l’écrêtement.

Lire aussi : Trois ans d'inéligibilié et 12 mois de prison avec sursis requis contre Olivier Rivière

Quid de Bachil Valy, maire de l’Entre-Deux et référent de LREM à La Réunion, ou encore de la sénatrice Nassimah Dindar ? Le premier ne s’est jamais réellement positionné sur cette question. La seconde semble quant à elle privilégier sa réélection dans son canton, tout en sondant les forces en présence en vue des régionales.

Faute de candidat rassembleur avec une aura à l’échelle locale, Didier Robert semble penser qu'il pourrait très naturellement s’imposer à droite, malgré le risque judiciaire qui plane sur sa tête. Conséquence, le président de Région sortant multiplie les actions de communication depuis quelques semaines, à travers notamment le plan de relance régional qu’il égrène sur les communes de l’île. Un plan qui lui servira à rallier les maires de l’île ? Pas forcément tous.

D’ores et déjà, Serge Hoareau, maire de Petite Ile et président de l’Association des maires de La Réunion, a déjà annoncé qu’il ne soutiendrait pas Didier Robert si ce dernier était tête de liste aux régionales. Bruno Domen est quant à lui plus réservé. Interrogé par nos confrères de Réunion La1ère radio ce mardi 16 mars, le maire de Saint-Leu a affirmé qu’il prendrait le temps de la réflexion, qu’il étudierait tous les projets avant de se positionner pour un candidat. Il a par ailleurs annoncé qu’il pourrait être candidat dans le canton de Saint-Leu aux départementales.

Département : Cyrille Melchior veut rempiler

A la tête du Département depuis 3 ans et demi maintenant, Cyrille Melchior s’est affirmé comme l’homme fort de la droite. Homme de dialogue, d’ouverture et rassembleur, il aura réussi, durant ces années, à apporter un certain apaisement au Palais de la Source, réussissant même à faire voter son budget à l’unanimité, réunissant ainsi les voix de la droite, du centre et de la gauche.

A l’approche des départementales, Cyrille Melchior se voit donc bien rempiler à la tête du Département. Pour cela, il devra bien sûr être réélu dans son canton 17 de Saint-Paul. Il tâche qui ne semble pas insurmontable pour ce Saint-Paulois qui bénéficie d’une bonne aura dans ce secteur. Mais c’est une tâche qui pourrait être rendue difficile par Huguette Bello qui ne cache pas sa volonté d’écarter toute rivalité à droite à Saint-Paul.

Depuis plusieurs mois, la rumeur bruisse d’une candidature de la maire de Saint-Paul dans le canton brigué par Cyrille Melchior, offrant aux électeurs un affrontement majeur entre deux ténors. Cela pourrait ne pas faire les affaires du président du Département sortant, plus que jamais en danger face à une telle configuration. La donne a peut-être changé grâce (ou à cause) de la division récente de la gauche. La candidature de Huguette Bello aux régionales étant quasiment une certitude, elle pourrait être tentée d’abandonner son ambition départementale pour se concentrer sur le scrutin régional.

A droite, d’autres personnalités seraient tentées par la présidence du Département. Les noms de Serge Hoareau, de Nassimah Dindar ou encore de Jean-Marie Virapoullé circulent régulièrement. Mais tous ces élus semblent accepter l’idée de ne pas contester le leadership de Cyrille Melchior qui ne devrait donc pas avoir d’adversaire à droite s’il décidait de briguer la présidence du Département.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

13 Commentaire(s)

Dodo, Posté
C'est nous qui allons voter ! Non ?
Alice ça va glisser, Posté
Didier robert vient ton procès le 9 avril , on te respectera apres. Pour l'instant tu ne vaux plus rien avec tes casseroles qui s'accumulent ( 1/4 des 2000 bus, demi route NRL, proces des musées avec des douzaines de chefs d'accusation graves, détournements à la continuité, fuite du chauffeur, harcèlement sexuel d'un de vos cadres au cabinet sur un innocent, mise à la porte de pères et mères de familles qui vous ont MAUDITS, .... ) ; attention aux réapparitions ... wait and see ....
St paulois, Posté
Les chances de Melchior sont moins mauvaises à la region qu'au département. Deux raisons, difficile de gagner le.canton de st Paul. Nassimah vise le département. Donc il lui reste la Region.
Parce que vous Êtes gouvernés par Les Ratés En Mouvement ( LREM ), Posté
Qu'en est-il de l'état d'urgence sanitaire ?Il se dit que ce machin serait reconduit au 1er septembre .Macron va nous sortir un nouveau jouet d'ici ces élections de juin
Vent de changement, Posté
La situation est bizarre. La droite devait se frotter les mains de.la division de la gauche (au 1er tour) sauf qu'elle se cherche un vrai leader. Didier Robert, qu'il faut respecter et qui a droit à la présomption d'innocence, apparaît de.plus en plus isolé. Et ce ce sont pas ses soutiens classiques ( ste marie, et st Philippe ou mdoihoma st Louis) qui feront pencher la balance. Ces élus sont soit contestés dans leur commune ou leurs ont circulé dans la rubrique judiciaire. Mais l'atmosphère est au changement.
Zean claude, Posté
Pourquoi fuit il ce procès des musées à chaque fois? Le procureur a bien mentionné la dernière fois : dernier report possible hein? Olivier H , nassimah tout le monde se plie à la honte des proces, de voir leurs noms "se salir", qu'à t'il peur comme ça ? Nous gilets jaunes seront devant le tribunal judiciaire le 9 avril pour assister à ce procès et écouter avec intérêt les 7 chefs d'accusation dont son ami de l'EMPR impliqué dans cette affaire, qui était à son cabinet auparavant à la pyramide en 2012-2013-2014-2015....
9 avril c le 20 décembre, Posté
La liberté pour bientôt
SOMANKE, Posté
Le passé n'est plus et le futur n'est pas encore. La mémoire est trompeuse (voir menteuse) pour le premier et notre vision de l'avenir est pour le moins subjective donc très incertaine. Ce constat fait, l'être Humain (je devrais dire l'humanité) s'est doté du mythe du Â" Déluge Â". Déjà, l'épopée de Gilgamesh (XVIII siècle av JC) en parle. Voyant ce que les mortels ont fait du monde, les Â" forces d'en Haut Â" ont décidé de détruire les vivants en ne préservant que des Hommes et animaux justes (au sens Â" d'ajuste Â"). Et puisque notre échiquier politique d'aujourd'hui (sinon notre société en général) connaît le chaos que l'on sait, il est peut être temps de Â" renverser la table Â", je ne doute pas que la conscience collective le fera et que le Roi, la Reine ou les cavaliers de demain, inconnus aujourd'hui, sauront construire une Tour (ou une pyramide) plus hospitalière, plus ajustée à nos aspirations profondes
Corré, Posté
DIdier robert est isolé. Avec son plan de relance, il pensait avoir les voix des bénédictins... la crache sur lui en retour! Cela veut dire clairement que les Maires se fichent de lui totalement ! Il n'aura plus rien en juin, un Ti fem' i sa envoyé à lui assise
Ce ne sont pas les maires, Posté
qui votent..., Didier go home tu as fait assez de dégâts!
974, Posté
Il y a beaucoup de candidats à gauche parce qu'ils savent que didier Robert est grillé politiquement avec les nombreuses affaires judiciaires. Combien ? Pas moins de 5 affaires le concernant. Ça fait beaucoup.
Ti kok, Posté
Procès ou pas. Vive dider Robert
Administré, depuis son mobile, Posté
Un complot entre les barons mafieux pour garder les collectivités à n importe quel moyens le peuple n est pas dupe espèrons que le tribunal trancheras et que l actuel président de région seras inéligible et avec interdiction de faire appel au vu de tous les affaires font on est impliqué une sanction exmplaire. et dans appel car on n'en peut pas continuer avec ces élus sans scrupules é