Médiathèque du Tampon d :

Psychotraum'Artistes, une expo pour donner la parole aux victimes de violences sexuelles


Publié / Actualisé
L'exposition Psychotraum'Artistes se tiendra à la Médiathèque du Tampon du 10 avril au 1er mai : en plus d'exposer les oeuvres créatives de survivantes de violences sexuelles, l'association Osez le féminisme affichera des panneaux explicatifs sur les psychotraumatismes. L'exposition s'ouvrira avec une conférence sur l'accompagnement des victimes de violences sexuelles et la prise en charge de leur psychotraumatisme, avec l'intervention de l'Unité psychotrauma, de la gendarmerie, de la procureure de Saint Pierre, du CEVIF, de PERIF, de l'AFEVV, de la compagnie Escaladanse et d'une arthérapeute.
L'exposition Psychotraum'Artistes se tiendra à la Médiathèque du Tampon du 10 avril au 1er mai : en plus d'exposer les oeuvres créatives de survivantes de violences sexuelles, l'association Osez le féminisme affichera des panneaux explicatifs sur les psychotraumatismes. L'exposition s'ouvrira avec une conférence sur l'accompagnement des victimes de violences sexuelles et la prise en charge de leur psychotraumatisme, avec l'intervention de l'Unité psychotrauma, de la gendarmerie, de la procureure de Saint Pierre, du CEVIF, de PERIF, de l'AFEVV, de la compagnie Escaladanse et d'une arthérapeute.

Les œuvres exposées sont "le fruit de la créativité de survivantes de violences sexuelles, qui ont souhaité témoigner des conséquences que ces violences ont eues sur leur vie en s’exprimant au travers de dessins, de peintures, de collages, de sculptures ou bien encore de poèmes" explique l'association.

L’exposition a aussi pour objectif d’apporter un éclairage scientifique sur les mécanismes psychotraumatiques. "Dommages psychiques qui surviennent très fréquemment suite à des violences sexuelles, les mécanismes psychotraumatiques sont en effet encore aujourd’hui trop peu connus du grand public comme de certains professionnel·les en contact avec les victimes" détaille le communiqué.

La validation du contenu scientifique de l’exposition, ainsi que la mobilisation des réseaux d’accompagnement des victimes, ont été réalisées avec le soutien du Dr Christine Visnelda-Douzain de l’unité psychotrauma et centre de ressource NOE.

Par le biais des réseaux réunionnais de prise en charge des victimes de violences sexuelles ainsi que via les réseaux sociaux, Osez le féminisme a fait appel à la élibre créativité des personnes souhaitant participer et nous avons ainsi recueilli différents types d’œuvres d’art plastique : dessins, peintures, collages, sculptures, écrits".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !