[LIVE-VIDEOS/PHOTOS] Le marché de la digue n'est toujours pas attribué :

Nouvelle route du littoral : "la partie viaduc sera ouverte fin 2021" assure Didier Robert


Publié / Actualisé
C'est ce mardi 30 mars 2021 que la Région inaugure le viaduc de la Nouvelle route du littoral (NRL), qui s'étend de Saint-Denis à la Grande Chaloupe. Durant cette livraison officielle, le président du Conseil régional Didier Robert a fait le point sur les avancements du chantier : raccordement du viaduc et construction de la partie digue de 2,7 km entre la Grande Chaloupe et La Possession. Alors que le viaduc est désormais officiellement terminé, il s'agira de savoir quand le raccordement le sera à son tour pour permettre aux automobilistes de l'emprunter. La Région assure que celui-ci sera livré à la fin de l'année 2021, et que les Réunionnais pourront emprunter la demi-route en décembre. Le marché de la digue, lui, n'est toujours pas attribué. Aucun appel d'offre n'a encore été lancée. Nous sommes en live, suivez-nous (Photo rb/www.ipreunion.com)
C'est ce mardi 30 mars 2021 que la Région inaugure le viaduc de la Nouvelle route du littoral (NRL), qui s'étend de Saint-Denis à la Grande Chaloupe. Durant cette livraison officielle, le président du Conseil régional Didier Robert a fait le point sur les avancements du chantier : raccordement du viaduc et construction de la partie digue de 2,7 km entre la Grande Chaloupe et La Possession. Alors que le viaduc est désormais officiellement terminé, il s'agira de savoir quand le raccordement le sera à son tour pour permettre aux automobilistes de l'emprunter. La Région assure que celui-ci sera livré à la fin de l'année 2021, et que les Réunionnais pourront emprunter la demi-route en décembre. Le marché de la digue, lui, n'est toujours pas attribué. Aucun appel d'offre n'a encore été lancée. Nous sommes en live, suivez-nous (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Nos journalistes sont sur place, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    Le discours complet du préfet Jacques Billant est à retrouver ci-dessous :

    Je suis particulièrement heureux de participer avec vous, aujourd’hui, à la livraison du grand viaduc de 5400 mètres de la Nouvelle Route du Littoral, le plus grand viaduc en mer de France. Sa ligne fluide, dont le tracé est rythmé par les pylônes, s’inscrit dans cette longue et grande tradition française d’ouvrages d’art audacieux. On est frappé tout autant par son élégance, sa simplicité, son ampleur.

    5409 mètres de longueur, 29 mètres de largeur, 48 piles en mer ... Je voudrais saluer tous les acteurs qui ont participé à sa construction, issus de tant de corps de métiers. Toutes celles et ceux qui ont participé et participent encore à ce chantier peuvent être fiers des fruits de leurs efforts conjugués. A travers eux, c’est l’excellence du génie civil français qui est honorée.
    La livraison de ce viaduc participe d’un projet plus ambitieux, bien connu de nous tous. Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral, rappelons-le, est commandé par l’impérieuse nécessité de protéger nos concitoyens. C’est cet impératif qui a guidé l’engagement de l’Etat dans ce grand projet, j’ai eu maintes fois l’occasion de le rappeler depuis mon arrivée à La Réunion.

    Car l’espace insulaire réunionnais impose depuis toujours des contraintes fortes. L’île est, chacun le sait, régulièrement exposée aux aléas, qui sont nombreux : un volcan parmi les plus actifs au monde, des précipitations records, des dégâts cycloniques récurrents, une instabilité des pentes et des mouvements de terrain permanents... les contraintes sont fortes sur la vie des réunionnais. Les risques sont désormais bien mesurés et surtout de mieux en mieux connus. Et puisque nous disposons de cette connaissance, aucun immobilisme n’est permis, aucune pause ne peut s’envisager dans l’aménagement du territoire.

    Mesdames et Messieurs, l’Etat se devait d’être aujourd’hui pour cette étape importante, tant l’Etat aura dès le départ été un acteur majeur du projet à la fois du point de vue de l’instruction active des procédures réglementaires et du point de vue financier. Et cela, je veux le rappeler ici à toutes les Réunionnaises et à tous les Réunionnais.

    Je parle de l’instruction des procédures administratives, car c’est le rôle régalien de l’Etat de s’assurer du cadre réglementaire des projets. Notre engagement en la matière a débuté très vite dès 2012, puisque nous avons successivement instruit et délivré les arrêtés relatifs à la déclaration d’utilité publique le 7 mars 2012, à l’occupation du domaine public maritime le 22 octobre 2013, à l’autorisation au titre de la loi sur l’eau le 25 octobre 2013 et à l’autorisation au titre de la réglementation des espèces protégées le 20 décembre 2013. Ce sont là des procédures lourdes et importantes pour lesquelles les services de l’Etat se sont mis en mode projet en liaison avec le maître d’ouvrage, le maître d’œuvre et les prestataires.

    Je veux aussi parler de l’engagement financier de l’Etat tant il m’apparaît essentiel. Cet engagement financier a pris la forme d’un protocole dès le 14 octobre 2010, celui de Matignon. Alors que l’opération est alors estimée à 1, 66 milliards d’euros, l’Etat décide alors de s’engager à hauteur de 532 millions d’euros au titre des aides directes et d’accorder au projet 248
    millions d’euros au titre des aides indirectes (le FCTVA). Ces montants viennent donc compléter ceux de la Région et de l’Europe. Je tiens à préciser que sur les 532 millions d’euros d’aides directes, 434 ont déjà été versés au maître d’ouvrage au profit des entreprises engagées dans ce chantier hors norme.

    La Nouvelle Route du Littoral participe donc de cette volonté de résorber un risque naturel majeur auquel sont exposés, chaque jour, les usagers de la route nationale 1 entre Saint-Denis et la Possession. Depuis l’engagement des travaux en 2014 pour construire cet axe de circulation rapide de 12,5 kilomètres, l’enjeu de sécurisation de cet axe stratégique empruntéquotidiennementpar80 000usagersdemeuredoncdanstouslesesprits.

    Cet enjeu n’est pas nouveau : longtemps considéré comme un obstacle intangible, le massif de la Montagne a été petit à petit apprivoisé par les réunionnais. C’est d’abord un chemin cavalier, au 17ème siècle qui permit les premiers déplacements, puis un autre en rebord du massif, tout aussi dangereux. Ce fut ensuite la route de la Montagne, le chemin ferroviaire, et enfin la route actuelle, vieillissante, qui subit régulièrement des chutes de blocs, des éboulements, des effondrements. Depuis son ouverture en 1976, plusieurs dizaines de décès sont à déplorer.

    La livraison tant attendue du viaduc, aujourd’hui, est une étape clé dans la sécurisation de cet itinéraire. Sa mise en service partielle, une fois le raccordement temporaire achevé, permettra une utilisation sans risque sur 70 % du trajet. C’est un immense pas en avant.

    Cette mise en service imminente est nécessaire, je le répète, pour sécuriser en premier lieu cet axe vital de notre territoire. Elle permettra également de le fluidifier. Les problèmes de congestion qui ralentissent chaque jour nos concitoyens en seront amoindris, et avec eux, les risques d’accidents de la route. La mise en service du viaduc, du point de vue de la sécurité routière, est un symbole fort : en ce domaine comme en beaucoup d’autres, il n’y a pas de fatalité.

    A terme, une fois le projet de Nouvelle Route du Littoral entièrement achevé, la Réunion aura enfin, sur cet axe, l’emprise nécessaire pour un futur transport collectif, ainsi que pour les mobilités douces, qui restent encore trop peu développées sur notre territoire.

    Plus de transports en commun, moins de congestion et donc moins de pollution : en ce sens, la NRL s’inscrit dans la droite lignée des projets d’infrastructures soucieux de s’inscrire dans leur environnement, en respectant les atouts patrimoniaux exceptionnels de la nature réunionnaise, véritable havre de biodiversité.

    La route ne s’est pas faite contre la forêt, la mobilité ne se fera pas contre l’immuable. Les citoyens et associations environnementales, vigies constantes et essentielles, ont contribué à améliorer au fil des jours cette réalisation. S’il ne peut y avoir de neutralité pour de tels ouvrages, le site peut néanmoins s’enorgueillir d’un impact minimal sur la richesse de notre biodiversité.

    Cet axe, structurant pour la vie quotidienne des réunionnais, l’est également pour la vie économique du territoire. Donnant de l’activité aux entreprises réunionnaises, il a élevé le niveau de formation dans le bâtiment et les infrastructures de nos entreprises, il a créé de l’emploi local par effet d’entraînement.

    Mais ses retombées économiques ne se limitent pas aux acteurs de sa construction : par une accessibilité améliorée, il donnera, une fois terminé, l’envie aux entreprises d’investir dans un territoire aux infrastructures fiables, modernes, ambitieuses.

    Pour les habitants, il sera également un moteur majeur de notre politique de désenclavement. La liaison vitale entre les espaces portuaires de l’ouest de l’île, le pôle urbain du nord, centre administratif et décisionnaire, et enfin l’aéroport sera encore plus étroite. Je n’oublie le lien accru avec les pôles urbains et d’activité du sud de l’île via le prolongement de la route des Tamarins par la NRL.

    Nous le savons tous, le projet a pris plus de temps que prévu, et malgré la mise en service partielle l’année prochaine, les parties prenantes ne doivent pas perdre de vue l’objectif principal, qui est de terminer la Nouvelle route du littoral dans son intégralité, dans les délais les plus resserrés possibles, et au coût le plus juste.

    Vous pouvez compter, dans ce domaine, sur la détermination de l’Etat à soutenir les acteurs du projet, dans le respect de la relation contractuelle entre les entreprises et le maître d’ouvrage. En fin d’année dernière, je n’ai pas ménagé mes efforts pour que les travaux se poursuivent, et je me tiens prêt, chaque fois que nécessaire, à faciliter les échanges.

    Si l’ouverture de carrières en roches massives sur l’île reste à ce stade en suspens, la raréfaction des matériaux à La Réunion, déjà génératrice de surcoûts importants dans le domaine de la construction, imposera que l’on apporte tôt ou tard des solutions autres que celles qui ont pu présenter jusqu’ici un caractère provisoire et limité.

    Dans cette perspective, l’Etat a à cœur de faire tout son possible pour que l’approvisionnement en matériaux soit maintenu. Je serai attentif à ce que les acteurs en présence trouvent le moyen de maximiser, autant que faire se peut, la production locale. Je serai également attentif à ce que les acteurs puissent s’approvisionner sans rupture, la continuité du chantier et le rythme des travaux demeurant un objectif premier.

    J’aimerais terminer mon propos en revenant sur la promesse d’entrée en service imminente qu’augure la livraison du grand viaduc aujourd’hui. Dès 2022, la nouvelle route du littoral sera ouverte sur plus de la moitié de son tracé, soit 7 kilomètres sur 12, entre Saint- Denis et la sortie de la Grande Chaloupe. Les usagers pourront emprunter un raccordement provisoire à l’ancienne route jusqu’à la livraison totale du chantier.

    Cette décision raisonnée a un coût, un coût important, qui plus est dans la période de crise aiguë que nous traversons. C’est pourquoi l’Etat a décidé d’accompagner son financement, au travers de la mobilisation des crédits du plan France Relance. Pour que le chantier avance, et pour que les Réunionnais puissent profiter au plus vite de cette formidable infrastructure routière.

    Mesdames et messieurs, permettez-moi à nouveau de saluer tous les travailleurs et citoyens qui ont rendu possible la livraison de ce viaduc aujourd’hui. Ils sont les témoins que la nation investit dans ses infrastructures, atouts essentiels du territoire et de son attractivité. Ils sont aussi et surtout les exemples d’une France moderne aux traditions et aux territoires d’excellence. Je vous remercie.
     

  • IPR

    "Une première mondiale : Didier Robert livre la première demi-route qui ne mène nulle part" raille le PLR

    Dans une tribune libre, le parti d'Huguette Bello déplore une inauguration "en grande pompe de la première demi-route qui ne mène nulle part. C'est une triste première mondiale pour La Réunion : l’innovation n’est donc pas seulement dans les prouesses techniques de ce chantier hors norme...C’est d’autant plus triste que Didier Robert se félicite de ses échecs"

    La tribune complète est à lire ici

  • IPR

    Didier Hoarau, président de l'OTI, est inquiet concernant le marché de la digue

    Aucun appel d'offre n'a encore été lancé concernant la partie MT52, qui concerne la quasi-totalité de la digue, qui doit être livée en 2024. "Je ne crois plus en leur parole, je crois aux actes. Il n'y a toujours pas d'appel d'offre, alors qu'il devrait avoir été fait fin 2020" regrette-t-il. Regardez :

  • IPR

    Didier Robert remet une médaille pour remercier les ouvriers qui ont travaillé sur l'ouvrage

     

  • IPR

    "La NRL permettra le développement d'un nouveau transport en commun et la promotion des modes de transport doux" souligne le préfet

    "Cette route est une liaison majeure entre l'ouest, avec le port, et le nord, avec l'aéroport. Le projet a pris plus de temps que prévu, mais nous ne devons pas perdre de vue l'objectif principal qui est de terminer cette route au coût le plus juste et aux délais les plus resserrés possible" continue-t-il.

    "Dès 2022, la NRL sera ouverte sur plus de la moitié de son tracé. Les usagers pourront usager un raccordement provisoire. Cette décision raisonné à un coût important, c'est pourquoi l'Etat a décidé d'accompanger sa réalisation, pour que le chantier avance. Je salue tous les travailleurs et citoyens qui ont rendu possible la livraison de cet outrage" termine-t-il

  • IPR

    "Nous n'aurions pas pu arriver au bout de l'ouvrage sans le partenariat entre la Région et les services de l'Etat" souligne Didier Robert

    Le président de Région remercie l'Etat et l'Union européenne pour leur participation dans la construction du viaduc. Il souhaite désormais finaliser le "programme NRL", qui consiste à exploiter les champs d'andain de La Réunion pour terminer le chantier. "Cette inauguration est une nouvelle étape dans la finalisation de ce chantier qui aura occupé bien des esprits" se réjouit-il. "Il aura fallu beaucoup de temps pour poser une date sur la fin de cet ouvrage remarquable, c'est une étape importante qui est franchie aujourd'hui" se félicite-t-il.

    "Si nous avons décidé de lancer ce chantier, c'est avant tout pour une question de sécurité. Nous n'avons pas à transiger sur la sécurité, nous avons tous des responsabilités. L'intérêt général exige de chacun d'entre nous de prendre en compte les Réunionnais" termine-t-il

  • IPR

    "Les ouvriers ont construit un ouvrage solide, une prouesse technique" se félicite Ferdinand Vitry, représentant de Vinci

    "Les difficultés n'ont pas manqué dans l'achèvement de ce chantier hors-norme, mais le succès technique, humain et environnemental est certain" ajoute-t-il. "Il permettra de sauver des vies, et de ne plus jamais revivre les drames que La Réunion a pu connaître".

  • IPR

    "C'est une nouvelle étape dans l'amélioration de la circulation à La Réunion" note Cyrille Melchior, président du Département

    "Nous attendons tous la livraison de cette route, pour permettre aux Réunionnais de circuler dans de bonnes conditions, sans risquer des chutes de pierre" continue-t-il. "Tout le monde me dit que le viaduc sera livré en fin d'année, croisons les doigts" ajoute-t-il

  • IPR

    "Nous tenons l'impératif de 2024" assure Dominique Fournel, vice-président de la Région

    "Le tronçon de la digue est en cours et devrait être terminé fin-août, nous supposons que le groupement se positionnera pour le marché de la fin de la NRL" ajoute-t-il. Ce dernier table sur un budget final de 2,1 milliards d'euros une fois la NRL terminée. Il réfute les rumeurs comme quoi la route aurait dépassé les 3 milliards d'euros.

  • IPR

    "La partie viaduc sera ouverte fin 2021" assure Didier Robert

    "Nous allons terminer ce chantier sans ouvrir de nouvelles carrières, nous allons conventionner et finaliser un plan andain qui va nous permettre de finaliser le chantier" annonce par ailleurs le président de Région. "La participation de l'Etat est importante, le partenariat avec l'Etat et l'Union européenne est précieux. Nous travaillons ensemble pour mener ce chantier dans les meilleures conditions possibles" ajoute-t-il.

    Le chantier, évalué à 1,7 milliard d'euros, devrait finalement coûter près des 2 milliards d'euros. Concernant un possible nouveau retard, Didier Robert explique que "les procédures administratives font perdre beaucoup de temps. On en aura pour deux à trois années de procédures supplémentaires si de nouvelles modifications doivent être faites".

    A noter que la route du littoral actuelle sera détruite une fois que la NRL sera terminée.

  • IPR

    La NRL donne directement sur la Route du littoral actuelle, où les automobilistes devront continuer de circuler jusqu'à la construction du raccordement

    La vue est imprenable, regardez :

  • IPR

    L'accès étant réglementé, la presse est conduite sur place à bord d'une navette, regardez :

  • IPR

    Alors que l'inauguration va bientôt débuter, Vanessa Miranville, maire de La Possession, annonce qu'elle ne sera pas présente

    "La Région Réunion  n'a pas souhaité me donner un temps de parole. Je ne veux pas d'une simple représentation protocolaire pour cette inauguration de tronçon de route" écrit-elle sur ses réseaux sociaux

    J'ai été invitée à l'inauguration de la Nouvelle Route du Littoral. La Région Réunion n'a pas souhaité me donner un...

    Publiée par Vanessa Miranville 2021 sur Lundi 29 mars 2021

     

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live

    La livraison officielle de la partie viaduc de la NRL se déroule aujourd'hui, nous suivons en direct l'événement. Suivez-nous

A propos

Alors que le viaduc avec ses 48 piles semble être terminé depuis un moment, c'est ce mardi 30 mars qu'il est livré officiellement. L'annonce avait été faite par Vinci, groupement en charge du chantier, avant le Conseil régional. Le 11 mars 2021, dans un post Facebook, Vinci annonçait que le viaduc de la Nouvelle route du littoral (NRL) était prêt à être livré. "La barge vient d'acheminer les derniers éléments de cet ouvrage qui longe la côte nord de l'Île de la Réunion" expliquait alors l'entreprise.

Lire aussi - NRL : Vinci annonce que le viaduc est prêt à être livré

La Région semble faire une différence entre la livraison du viaduc et l'ouverture de ce tronçon de NRL. En effet le raccordement à la Grande Chaloupe, lui, n'est pas terminé, il est donc encore impossible de rouler sur le viaduc. Le président de Région Didier Robert devrait faire un point sur la suite du chantier sur la partie raccordement et la partie digue.

Lire aussi - NRL : neuf mois pour (tenter desespérement de) tenir la promesse d'une demi-ouverture

- Une demi-route en attendant une NRL complète -

Rappelons que le projet de raccordement a vu le jour a posteriori, lorsque Région et groupement ont réalisé que les retards des travaux entraîneraient une fin de chantier repoussée à quelques années. Prévue pour l'horizon 2019/2020, la route ne devrait ouvrir totalement qu'en 2024, minimum.

C'est le 9 juin 2020, en séance plénière, que la solution d'un raccordement entre le viaduc de la NRL et la Grande Chaloupe en 2021 a été envisagée pour la première fois par l'exécutif. Dès août 2017, Imaz Press Réunion avait évoqué l’hypothèse de la livraison d’une demi NRL. La Région a finalement accepté de reconnaître à demi-mot toute la difficulté de poursuivre le chantier en l’état, annonçant étudier la possibilité de mettre en service le viaduc en le connectant à l’ancienne route au niveau de la Grande Chaloupe. Cette mise en service pourrait intervenir d’ici la fin 2021, le temps pour la Région de lancer les marchés et d’opérer la jonction entre les deux routes.

Lire aussi - Une demi NRL et un gâchis entier

Le 21 juillet 2020, en conférence de presse et alors que les transporteurs bloquaient l'entrée de la Région, le vice-président régional Dominique Fournel avait annoncé que la livraison finale de la NRL se ferait en 2024 "dans le meilleur des cas". Il avait ajouté qu'il serait possible de rouler sur la partie viaduc d'ici la fin de l'année 2021.

- 17 millions de l'Etat pour le raccordement -

La Région n'a pas hésité à solliciter l'aide du gouvernement dans le financement du raccordement, dans le cadre du Plan de relance économique mis en place suite à la crise sanitaire. Une aide de 100 millions d'euros a été demandée. En réponse, l'Etat a accordé 17 millions d'euros à la Région comme le révélait Imaz Press pour financer le raccordement entre le viaduc et la Grande Chaloupe. Le reste de la somme réclamée sera négociée dans un second temps. Aucune date n'est fixée pour le moment.

Lire aussi - NRL : la Région demandait 100 millions d'euros, l'Etat en donne 17 (pour le moment)

Depuis 2017 déjà, le budget de la route a dépassé les 2 milliards d'euros. Le projet était chiffré au départ à 1,6 milliard d'euros, faisant déjà à l'époque de la NRL "l'une des routes les plus chères au monde".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

28 Commentaire(s)

Luçay Maillot, Posté
Suite à mon intervention précédente et pour convaincre vos lecteurs que les réunionnais se sont faits gruger dans ce projet de nouvelle route du littoral passant par le mer, il faut savoir que selon le SETRA (le service des transport qui surveille cout des travaux de construction des autoroutes en France ) le coÃ"t moyen d'un kilomètre d'autoroute en France est de l'ordre de 6,2 millions d'euros . c'est vrai que les autoroutes de France traversent des paysages plutÃ't plats mais il y a aussi des autoroutes qui passent à travers les montagnes ou sur des reliefs difficiles Mais quand on constate que en définitive le kilomètre de notre nouvelle route du littoral va nous coÃ"ter entre 300 et 350 millions du kilomètre pour passer par la mer on peut se demander pourquoi les décideurs n'ont pas chois de passer par les hauts en sachant que les 34 kilomètre de la route des tamarins n'ont coÃ"té que 1,350 milliards d'euros , malgré les important ouvrages d'art qu'ille comprend . Ce qui nous donne quand même 38,5 millions d'euros pour un kilomètre . même si les prix ont peut être triplé ( ce qui est beaucoup en 6 ans ) entre la livraison de la route des tamarins et l'ouverture du chantier de la nouvelle route du littoral, les 14 Km nécessaires pour passer par les hauts n'auraient pas couté plus cher que la route en mer mais elle serait livrée depuis au moins 3 ans et aurait donner du travail à beaucoup plus de réunionnais . Compte tenu des avantages à passer par les hauts pourquoi avons nous décidé de passer par la mer et de dépenser pour ce faire deux fois plus d'argent en tout cas beaucoup trop pour les capacités financières de notre région . Si ce n'est pas de l'irresponsabilité politique et de la gabegie des fonds publics dites moi ce que c'est .
Luçay Maillot, Posté
Quand le vin est tiré il faut le boire même s'il a un gout amer . Mais je reste persuadé que le choix d'un passage par les hauts avec une partie en tunnel entre Saint Denis et La montagne aurait été une meilleure solution moins risquée pour les réunionnais et surtout moins couteuse et les travaux seraient achevés totalement depuis longtemps . le passage par les hauts ne nous auraient pas coÃ"té plus cher que le route des tamarins et auraient pu comprendre le passage du tram train et auraient eu l'avantage de désenclaver le quartier de la Montagne qui compte déjà une population d'environ 15000 habitants et surtout des perspectives de développement très importantes pour l'habitat et le développement artisanal et industriel à mi chemin entre le port et l'aéroport . le choix de cette solution aurait permis non seulement de préserver nos réserves de roches indispensables pour nos futurs bâtiments et travaux publics mais aussi de disposer de suffisamment de déblais pour réaliser des aménagement de certains endroits stratégiques comme le Barachoix où de nombreux équipements tels que port de plaisance et plage artificielles sont prévues depuis l'époque de l'ancien maure Auguste Legros . En passant part les hauts on n'aurait pas été obligé de dépenser des sommes folles pour relier la nouvelle route avec la route de l'Est . Enfin il faut aussi chiffrer le surcoÃ"t qui nous sera imposé pour terminer les ouvrages commencés .Prévus initialement pour 1,6 milliard d'euros , le chantier de la nouvelle route nous coÃ"tera le double en définitive si un cataclysme ne vient pas détruire avant la livraison une parties des travaux déjà réalisés . Mais à ce surcoÃ"t du chantier , il faut bien entendu ajouter le prix des journées de travail qui seront perdues par les fermetures de la route actuelle pendant et après chaque grosse pluie qui occasionnent des bouchons de plusieurs kilomètres depuis Saint Paul et depuis le centre ville de Saint Denis . Personne ne fait allusion au coÃ"t de ces bouchons qui sont supportés par tous le réunionnais mais il est énorme et doit également se chiffrer par milliards chaque année .On peut peut être s'enorgueillir de cet ouvrage d'art titanesque qui comprend le plus long viaduc de France et qui une fois achevé pourra être considéré pendant longtemps comme la route la plus chère du monde au Kilomètre . Mais on devrait être moins fiers d'avoir réalisé un ouvrage qui aura mis en surendettement la Région réunion pour plusieurs générations et constituera un handicap pour la réalisations des autres équipements indispensables à leur développement économique et social Ce qu'il faut retenir c'est que si nous avions choisi un passage par les hauts , les travaux seraient probablement terminés depuis 2018 pour un cout d'environ 1,5 milliards , que nous aurions pu faire une économie de 500 millions d'euros pour pour relier la nouvelle route avec la route de l'Est et que nous aurions faut l'économie des milliards d'euros qui sont perdus dans les bouchons causés par les fermetures de la route actuelle . ce qui faut un total d'environ 3,5 milliards d'économie , mais aussi des perspectives de développement sur le quartier de la Montagne et la possibilité de dormir sur nos deux oreilles sans craindre que notre cordon ombilical entre l'Est et l'Ouest soit détruit par un cataclysme naturel ou par une défaillance technique non décelable puisque en dessous de la mer .Chef d'ouvre de technicité peut être ,mais aussi pêché d'orgueil qui risque de nous coÃ"ter très cher mais surtout dépense faramineuses que nous aurions pu éviter et que nous ne pourrons pas combler dans les années à venir vu l'évolution du monde actuel . Pardonnez moi si je n'applaudis pas à deux mains mais retiens plutÃ't mes larmes devant cette réalisation .
Mayaqui , depuis son mobile, Posté
C'est bien triste de ne pas avancer, de trainer minablement sur un ouvrage qui apportera une amélioration dans les trajets ; ce choix de la NRL a été fait, il faut en finir.
Pêcheurs à la gaulette, Posté
Pecheurs a la gaulette est ce qu'on peut utiliser la route y serve pas pour becque poissons ? (pêche).
Cluster NRL, Posté
Non respect des gestes barrières ? Demain va dire un cluster apres inauguration moitié la route ?
Globe trotter, Posté
Mi vote bareigts mi veut une femme propre sans casseroles et où va voir son nom sera sur le panneau car Nou sa jette la sienne dans la mer. DIdier dehors tout pour vous et votre famille.
Carton rouge, Posté
IMAZ PRESS : question importante : pourquoi ne voit on pas l'ensemble de ses élus, de sa majorité aujourd'hui à ses cÃ'tés ? Quid d'Olivier Riviere, du sacré JLLAGOURGUE, de Juliana M'DOIHOMA, de Yolaine Costes , de patel, de PICARDO.... why? Why? Habituellement lorsqu'il fait une manifestation, tout le monde accoure ; aujourd'hui je suis inquiète de voir uniquement La COUAPPEL, VITRY , FOURNEL et c'est tout. Cherchez l'erreur IMAZ
Billionaire, Posté
Robert / 3 mandats i fo à où pou un projet - ou lé vraiment 1 deconeur / té manque out SOFÈR i aime manzer bonpé zordi, m'a pas trouvé à lu, d'habitude lu ramasse tout' les miettes lu, dommage lu la fuit loin loin loin loin loin pou faire oubli à lu / mi yaime à lu moins lu té fé marre à moin bonpé
Reviens.en 2070, Posté
Ou tape Nouvelle Route du littorale sur oute GPS. Y répond à ou " la pa fini, reviens en 2070 "
Triste inauguration, Posté
Triste inauguration, un air de Berezina semble t-il. Comment paraitre content quand en fait c'est un echec cuisant a tous points de vue.
Florette, Posté
Imaz la invité a où un coup, normal dernière fois avant lu quitte son poste, fo bien hein? Lé gadiamb zot i sa faire zot valise, lo pep i veut pi de li et son clan menteur
Code numéroté, Posté
Sur les lieux, le CAROUPAYE sourire tranche papaye! Une élue qui fait des yeux doux, une mascarade de faux discours entre un FOURNEL qui annonce 1,9 milliards et 1 robert qui dit 1,7 milliards: déjà entre les 2 discours, il y a 200 millions de disparu , d'evaporer. Au final ils se font attraper par eux même, n'est-ce pas? La langue i fourche kan i parle de ses sommes, ou pas remarquez Imazpress comment i tremble, i bafouille ! J'étais là, le spectacle était minable
Missouk, Posté
Ca mériterait un sketch! Voilà une route qui a déjà coÃ"té plus de deux milliards, qui n'est pas terminée et débouche sur ? nulle part ! Et il parle d'ouvrir et d'inaugurer une "moitié" d'ouvrage ? Triste à pleurer! Qu'on dégage ce triste sire de la Région, qu'on passe à autre chose, et que la justice s'occupe de son cas. Nous sommes la risée de la France avec ce "machin" qu'on nomme la NLR !
Vendée Moi, Posté
Un vrai renouveau- il lui faut 3 mandats pour une demi portion- bin mais allo koi robert? Tu devines la, ton renouveau on en veut pas koi! Ta com' est inutile, veillote et dépassée - la preuve personne ne veut plus de vous robert
ATPR, Posté
Ou commande un loto. Y donne a ou un scooter sans batterie.
Jules, Posté
rassemblement, distanciation, pas plus de 6 personnes.il est ou le Covid ?
Le renouveau ancien, Posté
Apres les 2000 bus .... transparents, place à la demi route qui ne mène nulle part et demain.le procès. Cela s'appelle " son renouveau Reunionnais ".
SOWETO, Posté
Didier gros jabot inaugure une route qui a coÃ"té plus de 2000 millions d'euros et qui mène nulle part sinon dans la mer. et Didier gros jabot le content.
Joe bar team, Posté
974 plus belle ile à mourrir de HONTE!!!Une route à moitié pas faite et un Viaduc inutilisable... la on met un chapiteau, Cocktail, champagne... un Zigoto i dit pou améliorer la circulation : c est lu la goute 21km ce matin depuis gd viaduc!!!Vous eavez détruit le TRAM
CHABAN, Posté
Imaz vous avez été invité ?
Isabelle, Posté
vous auriez pu dire merci au groupe DEME SDI pour la pose des piles de ce viaduc et construction des digues grâce à leur flotte de bateaux et notre investissement dans notre travail.. croisons les doigts que nous puissions rouler dessus au plus vite
974, Posté
Arrete faite le.couillon. Ou habite pas dans un.caze na point le toit. Les portes et fenêtres y livre dans 5 ans ?
Voie sans issue qui coute 2 milliards, Posté
La voie sans issue qui coÃ"te 2 milliards d'Euros.
Fiasco, Posté
Ne.pas.donner la parole à la maire de la Possesion n'est pas seulement une erreur c'est une faute politique. Le fiasco continue
Semaine prochaine le procès, Posté
Et la semaine prochaine le.proces !
Et l'autre moitié ?, Posté
Une.moitie y coute 2 milliards.Et l'autre moitié y livre en 2070 ?
O'COCO, Posté
C'est quoi ça encore Imazpress, ok libre une portion de route à plus de 2 milliers sur laquelle aucun automobiliste ne peut rouler! Ça pas la honte ça! Okilé SOFER quand on inaugure, il aime ça lui! Il y a à manger et à boire !!!!
Mayaqui , depuis son mobile, Posté
Tous les espoirs sont permis en cette semaine sainte !