L'avocat de Christine Clain atteint du Covid-19 :

Musées régionaux : Didier Robert pourrait demander le renvoi du procès


Publié / Actualisé
Alors que le procès de Didier Robert et Christine Clain est prévu ce vendredi 9 avril 2021, l'avocat de cette dernière est atteint du Covid-19. Malade et contagieux, il ne pourra donc pas assurer la défense de sa cliente. Selon nos informations, à la demande du président de Région, ses avocats le bâtonnier Djalil Gangate et maître Jean-Jacques Morel pourraient demander le renvoi du procès. Didier Robert et Christine Clain sont poursuivis dans l'affaire des musées régionaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors que le procès de Didier Robert et Christine Clain est prévu ce vendredi 9 avril 2021, l'avocat de cette dernière est atteint du Covid-19. Malade et contagieux, il ne pourra donc pas assurer la défense de sa cliente. Selon nos informations, à la demande du président de Région, ses avocats le bâtonnier Djalil Gangate et maître Jean-Jacques Morel pourraient demander le renvoi du procès. Didier Robert et Christine Clain sont poursuivis dans l'affaire des musées régionaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

A quelques jours seulement de ce procès très attendu et déjà reporté en novembre dernier, on apprend que l'avocat de Christine Clain, jugée aux côtés de Didier Robert dans l'affaire des musées régionaux, ne pourra pas se rendre au procès vendredi 9 avril. Il est atteint du Covid-19.

Le bâtonnier Djalil Gangate et maître Jean-Jacques Morel pourraient demander le renvoi de l'audience à une date ultérieure. La décision des deux avocats, cela dit, n'est pas encore tout à fait arrêtée, elle reste sérieusement envisagée.

• Scénario 1 : un nouvel avocat pour madame Clain

Plusieurs options se présentent alors. Si le parquet s'oppose à ce renvoi et que le procès se maintient, il s'agira dans un premier scénario de trouver un nouvel avocat pour Christine Clain. Celle-ci est soupçonnée de prise illégale d'intérêt. Mais à moins d'une semaine du procès, il semble complexe de trouver un avocat ayant suffisamment le dossier en main.

• Scénario 2 : dissocier les deux dossiers

Autre option en cas de maintien : la dissociation des deux dossiers, celui de Didier Robert et Christine Claine. Le président de Région pour sa part est poursuivi pour prise illégale d'intérêts, abus de biens sociaux et concussion qui auraient été commis à l'encontre de la SPL des musées régionaux. Les deux affaires étaient cependant liées, ce scénario s'annonce lui aussi compliqué.

• Scénario 3 : un renvoi avant les élections

Un renvoi pourrait alors être décidé. Deux possibilités : une nouvelle date d'audience avant les élections, ou après les élections. En effet ce choix aura nécessairement un impact sur Didier Robert, candidat à sa propre succession pour les régionales, pour l'instant toujours maintenues les 13 et 20 juin. Le gouvernement, qui doit encore consulter les partis politiques et attendre le vote du Parlement à ce sujet, a déjà clairement indiqué souhaiter maintenir les élections régionales et départementales en juin, contrairement au Conseil scientifique qui recommande un report.

• Scénario 4 : nouvelle date de procès après les élections

Si le procès se déroule fin mai - début avril, il pourrait avoir une influence certaine sur la campagne électorale de Didier Robert. Seules des réquisitions seront prononcées à son encontre en attendant le jugement, mais en cas de peine d'inéligibilité requise, il va sans dire que cela entachera l'image du candidat à quelques semaines du premier tour des élections.

Si le procès se déroule après les échéances électorales, le président de Région-candidat ne sera pas perturbé dans sa campagne d'ici les élections. Quant à savoir si Didier Robert sera toujours président de Région au moment de l'audience, si celle-ci se déroule après les 13 et 20 juin, impossible de le savoir. Toutes les hypothèses sont permises.

- Une demi-douzaine de griefs -

Ce procès, annnoncé en exclusivité par notre site dès le 8 septembre, est l’aboutissement d’une enquête préliminaire pour des faits supposés de détournement de fonds publics et de recel de détournement de fonds publics ouverte suite au signalement de la chambre régionale des comptes qui, dans un rapport, épinglait certaines pratiques de la structure. Selon la convocation au tribunal adressée à l’ancien PDG de la SPL il est reproché à ce dernier une demi douzaine de griefs.

Didier Robert est ainsi poursuivi pour des faits supposés de prise illégale d’intérêts, d’abus de biens sociaux et de concussion supposément commis à l'encontre de la SPL Réunion des Musées Régionaux.

Il y a d'abord l'augmentation de salaires supposée injustifiée au profit de sa responsable des finances, et amie, signature d’un avenant au contrat de travail de cette même responsable le 1er janvier 2017, moins d’un mois avant la signature de sa rupture conventionnelle pour un départ effectif le 1er avril 2017

Vient ensuite l'usage "de mauvaise foi, des biens de cette société (la SPL - ndlr) qu'il savait contraire à l'intérêt de celle-ci à des fins personnelles en l'espèce en percevant une rémunération nette de 6.800 euros par mois sans autorisation du Conseil d'administration de la société"  et alors que la société traversait une crise économique justifiant plusieurs licenciements".

La convocation porte aussi sur la perception "des jetons de présence d'un montant unitaire de 500 euros et représentant une somme totale de 5.500 euros", et ce, "à des fins personnelles". Il est aussi reproché au président de Région la participation au vote portant "sur la rémunération maximale susceptible de lui être octroyée" et d’avoir "présidé et voté les délibérations du conseil d'administration et de l'assemblée générale de la SPL RMR alors qu'elles portaient sur la fixation de sa rémunération" en juillet et novembre 2018.

Le dernier grief porte sur la non déclaration de ses revenus en 2017 auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

Lire aussi : Affaires des musées régionaux : le coup de poker de Didier Robert

www.ipreunion.com / [email protected]

   

19 Commentaire(s)

Elodie , Posté
Koifé l?avocat Christine clain lé en forme pour demain vendredi 9. Mouahhhhhhhaaaaaaaaaaaa
Contribuable, depuis son mobile , Posté
Non Mr Didier Robert tout ne vous est pas permis vous êtes un justiciable si la justice se montre Clement a votre égard c est qu elle se rende complice ce que je ne crois pas et feras preuve de fermeté un avocat malade ça se remplaça à vous de vous débrouiller la spoliation des finances publiques est intolérable .
Sextape, Posté
Vendredi Nou mont' tous ensemble au MOCA Imazpress ; néna manzer payé par l'argent de nos impÃ'ts ! Hein, après ou connè Imazpress i porte pas zot la chance, preuve avec ce qu'on a vu dans la presse récemment hein! Karma karma
Joueur de poker, Posté
Honteux
Scandale à venir, Posté
Les lobbies marchent pour un temps. Les personnes.qui le protègent vont rendre des comptes dans peu de.temps.
Mediapart, Posté
Ça va péter tot ou tard.
Madame Soleil, Posté
Il paiera très cher. Lui et ses proches. Vous verrez ! Le karma !
Col blanc, Posté
La justice doit être plus sévère avec les cols blancs. 5 affaires judiciaires en 2 mandats. C'est scandaleux.
KUNTA KINTé, Posté
? Saint-Covid19 ? protège beaucoup de justiciables en cette période pascale .
Médium bois d'olive, Posté
Le prochain report c'est quoi? Il aura la diarrhée ou la coulante? Assumez ce que vous avez effectué, car à ce stade on pensera à une cavale comme Ti pierre pour fuir vos responsabilités..... ne dit on pas qu'une fois perdue les élections vous allez disparaître ????? Imazpress collectionne et encadre cette phrase ! Ça pourra servir à l'avenir
Pauvemec , depuis son mobile , Posté
Toujours sans c........ le monsieur
DIDIER GROS JABOT, Posté
Je na pense pas que la justice se rende complice des affres du gros jabot, alors si c'est le cas on n'est plus en République, la justice n'est pas contre la Démocratie.
Contribuable, depuis son mobile , Posté
la justice acceptera t elle le renvoi cet affaire vas traîner encore longtemps jusqu'au jour qu'il y auras prescription cet acte délictueux de la part d un élu doit être sanctionné rapidement une sanction exemplaire afin que ces faits ne se reproduise plus jamais de la part de nos élus et que cela soient du passé
PAINTING USA, Posté
Il ne pourra pas fuir éternellement la justice. Pire arrive d'après des informateurs
Paul de la montagne, Posté
Ça s'appelle se faire attraper entre amis! Et c'est moche aux yeux de toute la population réunionnaise, élus, ministres, président de la république, berk
Michel, Posté
Plus un agent de SA collectivité le soutient, ils ont peur d'afficher leurs identités . Les pauvres sont obligés de créer des pseudos pour mettre un batard de commentaires élogieux. C'est la fin dit-on. Au lieu beugue un 3eme mandat, respecté le peuple réunionnais, et va à votre audience du 9 avril. Cette mascarade montre une peur, montre tout en fait . YEAH, lé gadiamb gere l'argent contribuable, soirées, cocktail, voyages 1ere classe mais lorsque vous êtes convoqués, montrez votre vrai gabarit et que vous n'avez réellement rien à vous reprocher
Missouk, Posté
Ben voilà, le procès va être reporté après les régionales. Elle est pas belle la vie ?
Zébus i fou dand fond, Posté
Entre camarade / camarons, ils se sont faits attrapés - Dieu est grand ! Merci saint Expédit - Mdr ð??oe
America America, Posté
Malédiction qu'il porte. La preuve nassimah dinedar, Olivier hoarau, Olivier Riviere, thierry robert l'a râle zot corps tribunal lorsqu'ils sont convoqués, lui grand causeur, avait déjà préparé toute sa mise en scène dans unJournal subventionné en disant qu'il est prêt à affronter les juges. Ou lé un vrai capon, sans nez monsieur . En juin Ericka i vient pou ou , prépare débat télévisé, à moins que où sa sauver encore ...... i sa entour' ou , ou chap' pu la -