Il va se pourvoir en cassation (actualisé) :

Affaire des loyers marrons : Ibrahim Patel condamné en appel à cinq ans d'inéligibilité


Publié / Actualisé
Le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) Ibrahim Patel a été condamné à cinq ans d'inéligibilité par la Cour d'appel ce jeudi 8 avril 2021 dans le cadre de l'affaire des "loyers marrons". Il a été jugé coupable d'escroquerie, mais a été relaxe concernant les questions de blanchiment, contrefaçon et falscification de chèque. Le président de la CCIR devra par ailleurs payer une amende de 20 000 euros pour abus de bien social et escroquerie, et sera inscrit au fichier national des interdits de gérer. Il a annoncé compter se pourvoir en cassation. Il avait été condamné en première instance le 15 mars 2019 à huit mois de prison avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et cinq ans d'interdiction de gérer une société. L'avocat général avait requit à nouveau cinq ans d'inéligibilité le 11 février dernier. La décision avait été mise en délibéré (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) Ibrahim Patel a été condamné à cinq ans d'inéligibilité par la Cour d'appel ce jeudi 8 avril 2021 dans le cadre de l'affaire des "loyers marrons". Il a été jugé coupable d'escroquerie, mais a été relaxe concernant les questions de blanchiment, contrefaçon et falscification de chèque. Le président de la CCIR devra par ailleurs payer une amende de 20 000 euros pour abus de bien social et escroquerie, et sera inscrit au fichier national des interdits de gérer. Il a annoncé compter se pourvoir en cassation. Il avait été condamné en première instance le 15 mars 2019 à huit mois de prison avec sursis, cinq ans d'inéligibilité et cinq ans d'interdiction de gérer une société. L'avocat général avait requit à nouveau cinq ans d'inéligibilité le 11 février dernier. La décision avait été mise en délibéré (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Je prends acte de la décision de la cour d'appel de ce jour. C'est une affaire privée Ibrahim Patel - Yameirha Food (société familiale) dont je suis le gérant. A ce stade, il m'est permis de me pourvoir en cassation. Suivant les conseils de mes avocats, j'ai bien l'intention de le faire. Plus que jamais, dans le contexte de crise sanitaire et économique, je reste déterminé à poursuivre ma mission au plus près des entreprises" a annoncé le président de la CCIR suite à sa condomation.

En mars 2019, la défense d'Ibrahim Patel avait indiqué qu'aucune tierce personne n’était concernée, qu'il s'agissait d'une "affaire privée" : "j’ai été condamné à me verser un chèque à moi-même" avait alors déclaré Ibrahim Patel. Celui-ci s'était également défendu en indiquant qu'il n'avait pas été condamné "pour escroquerie ou blanchiment". Il avait ajouté que son erreur avait été "de ne pas avoir versé tous les éléments au dossier en première instance", erreur qu'il avait voulu rectifier en appel.

Lire aussi : "Loyers marrons" : condamné en première instance, Ibrahim Patel ne quittera pas la CCIR

Condamné en première instance, Ibrahim Patel avait fait appel de la décision du tribubal. Il était suspecté de ne pas avoir payé les loyers de son entreprise située à Saint-Paul, pire encore, le chef d'entreprise aurait sous-loué ledit local et encaissé les chèques toujours sans s'acquitter du loyer à son propriétaire. Ce dernier peut encore se pourvoir en Cassation en dernier ressort pour contester sa condamnation.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

10 Commentaire(s)

John , Posté
Il faut le mettre en prison direct non C'est du vole non
Akim, Posté
Hé bien plus rien nel?arrête. Il est capable de tous surtout de profitez de notre système judiciaire et en tirer profit jusqu?au dernier instant. Il a annoncé que c?était pour continuer son travail pour le bien des entreprises. Hé bien à la CCI il vend une pack formation 890? quand un privée le vend 588? donc 50% plus cher et il annonce pour le bien des entreprises voilà que l?iceberg commence à ce retourner mais jusqu?à la fin il est unique, même en cassation il ose y aller. M Patel la cassation ne juge pas les faits mais elle va vérifier que simplement que la justice a bien fait son travail. Vous êtes sûrement
le premier dans la justice française qui est allé en cassation pour escroquerie, le mal est fait et donc bien fait. Par contre que la Region vous laisse l?opportunité de continuer, là on peux parler de mafieux.
Une si belle région qui souffre de sa gouvernance qui à tout pour réussir mais jamais avec des personnes qui n?ont aucune valeurs. Qu?on change vite de President de Region de présidence à la CCI ainsi que de la présidence de la CMA. Il faut que tous ce monde de profiteur dégage on peux pas payer l?es erreur de ces mafieux si ce sont des erreurs....
Kokalimèm, Posté
Les journalistes doivent conseiller Patel et lui dire qu'il n'a plus le droit de se rendre ni à la chambre de commerce ni à la Région
Kokalimèm, Posté
Ce Monsieur n'a encore rien compris que biens mal acquis ne profitent à personne. Un grand homme l'est dans l'âme et l'intelligence.
Monter plus haut pour voler. Se croire infaillible.
Nous voilà avec un Icare pays.
Attention aux plumes
Missouk, Posté
Mais on va continuer à le voir représenter la CCIR devant les caméras et à la radio...
Respecte bon dieu, Posté
Si Lourdes s'en charge le boug risque d'avoir 10 ans
Toto, depuis son mobile , Posté
Après la cour de cassation qui devrait confirmer la santance il lui reste. D aller à Lourdes pour obtenir une grâce.
Cuisiniste , Posté
Patel fait partie de l'équipe de didier Robert a la region.
Coco do lo, Posté
Patel kissa i veut fini à oû coma? Cherche patel, i rit ek ou i coup? à où dand?dos
Riviere , Posté
Patel n?a un qui dit :
quand il coule et tombe, tout le monde tombe avec lui! Souvient de cela mon frère c?est malheureusement fini pour vous , malgré la cassation