[PHOTOS-VIDÉOS] Rassemblement à Saint-Denis :

Santé : les manifestants réclament une revalorisation salariale pour le privé


Publié / Actualisé
Une centaine de personnes se sont rassemblées dans les jardins de la préfecture ce jeudi 8 avril 2021 pour protester contre "le manque de dialogue social entre les services de l'Etat et les syndicats des salariés durant la crise Covid-19". Soutenus par l'intersyndicale (CGTR SAIPER et FSU), les manifestants répondaient à un appel lancé au plan national. Le rassemblement a commencé dès 9h devant le Medef (syndicat patronal). Les personnels de santé se sont rassemblé à la même heure devant les locaux de l'ARS (Agence de santé régionale) dés 9 heures. Ils ont ensuite défilé entre le Medef et les jardins de la préfecture. Une délégation a été reçue par la directrice de cabinet Camille Goyet pour demander une égalité de traitement entre le public et le privé dans le domaine de la santé, notamment adapter la revalorisation salariale de 183 euros aux salariés du privé également (Photos mmo/www.ipreunion.com)
Une centaine de personnes se sont rassemblées dans les jardins de la préfecture ce jeudi 8 avril 2021 pour protester contre "le manque de dialogue social entre les services de l'Etat et les syndicats des salariés durant la crise Covid-19". Soutenus par l'intersyndicale (CGTR SAIPER et FSU), les manifestants répondaient à un appel lancé au plan national. Le rassemblement a commencé dès 9h devant le Medef (syndicat patronal). Les personnels de santé se sont rassemblé à la même heure devant les locaux de l'ARS (Agence de santé régionale) dés 9 heures. Ils ont ensuite défilé entre le Medef et les jardins de la préfecture. Une délégation a été reçue par la directrice de cabinet Camille Goyet pour demander une égalité de traitement entre le public et le privé dans le domaine de la santé, notamment adapter la revalorisation salariale de 183 euros aux salariés du privé également (Photos mmo/www.ipreunion.com)

Du côté de la santé, les représentants syndicaux demandent "une égalité de traitement entre les structures hospitalières de l'Etat et le privé" explique Jean-Yves Hoarauu, de la CFTC. Ecoutez :

Olivier Albora, AMP à l'association du Père Favron, attend lui aussi une revalorisation du salaire, au même titre que l'hôpital public et les EHPAD. "Nos collègues ont 183 euros et nous on a 0, c'est pas normal". Ecoutez :

La délégation reçue par la directrice de cabinet de la préfecture Camille Goyet a porté ces revendications, comme l'explique Gabriel Melade, de la CGTR Santé. Ils ont demandé "l’égalité du traitement indiciaire de 183 euros pour tout le personnel de santé quelque soit le secteur d’activité". Ecoutez :

www.ipreunion.com / [email protected]com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !