Enquête du JDD :

Assassinat de Samuel Paty : soupçonné de complicité, un Réunionnais placé en détention


Publié / Actualisé
Le Journal du Dimanche (JDD) révèle à travers une longue enquête des liens entre un Réunionnais de 18 ans et le meurtrier du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty. Celui-ci a été sauvagement assassiné au cours d'un attentat terroriste perpétré par Abdoullakh Anzorov le 16 octobre 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Journal du Dimanche (JDD) révèle à travers une longue enquête des liens entre un Réunionnais de 18 ans et le meurtrier du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty. Celui-ci a été sauvagement assassiné au cours d'un attentat terroriste perpétré par Abdoullakh Anzorov le 16 octobre 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le JDD a effectué une enquête visant à retracer le parcours numérique du prédicateur tchétchène Abdoullakh Anzorov, auteur de l'attentat terroriste contre Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans le Val d'Oise. Pour rappel, le 16 octobre dernier, l'enseignant a été assassiné puis décapité par le terroriste.

Celui-ci avait, selon le JDD, effectué une large propagande sur les réseaux sociaux avant de passer à l'acte. Parmi les personnes avec qui il était en contact, un Réunionnais de 18 ans, appelé "Louqman I." dans l'article. "Par le biais de groupes de conversation sur l'application Snapchat, le terroriste était en lien régulier avec des jeunes gens radicalisés en France. Le groupe intitulé "Étudiant en médecine", créé le 31 août 2020, permettait à Anzorov de communiquer avec deux autres personnes : Louqman I. et Ismail G" informe le JDD.

On apprend ainsi que le Réunionnais en question est né à Saint-Denis en septembre 2002 (il a donc 18 ans à ce jour) et étudiait en région parisienne pour ses études d'infirmier. "Sur Snapchat, il discutait avec Abdoullakh Anzorov des "mérites" comparés des talibans et du groupe HTS" indique le JDD. "Le 16 octobre 2020, à 16 h 58, Louqman I. a reçu un message du meurtrier juste après l'assassinat de Samuel Paty. Entendu par les enquêteurs de la Sdat, le jeune homme expliquera n'avoir pas compris qu'Anzorov allait passer à l'acte. Il reconnaîtra en revanche avoir été en contact, entre avril et septembre 2020, avec un combattant de HTS, en Syrie."

Louqman I. et Ismail G. ont été interpellés le 3 novembre dernier, informe le JDD. Ils sont aujourd'hui "en détention provisoire" et "mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteintes aux personnes"". Ils sont aussi soupçonnés "d'avoir "partagé [publiquement] le nom de Samuel Paty, dès le 9 octobre", d'avoir "conforté Abdoullakh Anzorov dans son projet [meurtrier]" et "envisagé un départ sur une zone occupée par des organisations terroristes"" indique le journal.

L'enquête du JDD est à retrouver ici.

Lire aussi - Assassinat de Samuel Paty : nouvel hommage dans les écoles de La Réunion

Lire aussi - Plusieurs centaines de personnes réunies à Saint-Denis en hommage à Samuel Paty

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Trop de laxisme en France ! Le terrain de jeu ne leur suffit pas " la Syrie les fascine.
Horrible , Posté
Si c'est prouvé cette complicité, c'est horrible. Le REUNIONNAIS d'une façon générale est quelqu'un de très bien.