Le syndicat à nouveau en deuil :

Max Banon, secrétaire général de la CGTR sud, est décédé


Publié / Actualisé
"Nous avons appris ce jour le décès de notre camarade Max Banon", membre de la Commission Exécutive Confédérale de la CGTR et retraité d'EDF informe le syndicat ce vendredi 16 avril 2021. L'information a été donnée par son frère en milieu de journée. Max Banon était malade depuis quelques temps. Une annonce qui intervient quelques mois après la mort d'Ivan Hoareau, secrétaire général, décédé le 20 décembre 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
"Nous avons appris ce jour le décès de notre camarade Max Banon", membre de la Commission Exécutive Confédérale de la CGTR et retraité d'EDF informe le syndicat ce vendredi 16 avril 2021. L'information a été donnée par son frère en milieu de journée. Max Banon était malade depuis quelques temps. Une annonce qui intervient quelques mois après la mort d'Ivan Hoareau, secrétaire général, décédé le 20 décembre 2020. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Homme engagé, Max Banon militai aux côtés des travailleuses et travailleurs réunionnais. Lutte contre la vie chère, contre les inégalités,  contre la réforme des retraites...Le syndicaliste était de tous les combats.

Il était membre de la commission exécutive confédérale de la CGTR, après en avoir était le secrétaire général. Il a aussi occupé plusieurs fonctions au sein du Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) : président de commission, vice-président du "Bureau" et membre dans de nombreuses commissions.

- De nombreux hommages -

Sa disparition a plongé le monde syndical une nouvelle fois dans le deuil, et  provoqué une pluie d'hommage à La Réunion. "Toute la CGTR est plongée dans un immense chagrin suite à l'annonce du décès de notre camarade Max Banon, membre de la commission exécutive confédérale de notre organisation" écrit le syndicat ce vendredi. "Max était un militant infatigable, un zarboutan du mouvement social à La Réunion. Il était de tous les combats pour défendre les intérêts des travailleurs, en toutes circonstances. Son implication dans la défense des services publics a marqué tous les camarades qui l'ont côtoyé, et notamment le service public de l'énergie auquel il était viscéralement attaché."

La CGTR souligne que "son engagement sans faille est un exemple pour nous tous, et en particulier pour les plus jeunes". La CGTR adresse ses condoléances à sa famille et ses proches, et les assure de son soutien le plus fraternel. De nombreuses réactions ont suivi l'annonce de son décès.

   

1 Commentaire(s)

Eric, Posté
On perd un nouveau un Grand défenseur des travailleurs et de la cause humaine. Mes sincères condoléances à toute la famille ainsi qu'aux proches.?