Elle a été soignée pendant quatre mois à Kelonia :

La tortue Maeli a retrouvé l'océan


Publié / Actualisé
La tortue Maeli a retrouvée la mer. Elle a été relâchée ce vendredi 16 fril 2021 après avoir passé quatre mois dans le centre de soins de Kelonia. L'animal avait été récupéré par le Club de Plongée Aquabulle avec un hameçon dans la bouche, le fils de pêche entouré autour du cou et de la nageoire. "Sa prise en charge précoce a évité que le fils de pêche ne fasse des garrots qui auraient entrainé l'amputation de la nageoire ou la mort par étranglement. Elle a été relâchée, avec ses parrains et marraines de Aquabulle, là où elle avait été récupérée et où elle avait ses repères" explique Kelonia. Maeli a été équipée d'une balise Argos qui permettra de suivre ses déplacements (Photo Kelonia)
La tortue Maeli a retrouvée la mer. Elle a été relâchée ce vendredi 16 fril 2021 après avoir passé quatre mois dans le centre de soins de Kelonia. L'animal avait été récupéré par le Club de Plongée Aquabulle avec un hameçon dans la bouche, le fils de pêche entouré autour du cou et de la nageoire. "Sa prise en charge précoce a évité que le fils de pêche ne fasse des garrots qui auraient entrainé l'amputation de la nageoire ou la mort par étranglement. Elle a été relâchée, avec ses parrains et marraines de Aquabulle, là où elle avait été récupérée et où elle avait ses repères" explique Kelonia. Maeli a été équipée d'une balise Argos qui permettra de suivre ses déplacements (Photo Kelonia)

Voici le message posté ce samedi sur les réseaux sociaux de l'observatoire

 

Sur les dernières 24 heures, 10 séismes volcano-tectoniques superficiels (entre le niveau de la mer et la surface) ont été enregistrés sous les cratères sommitaux, indiquent les volcanologues. Ils ajoutent que les débits de lave moyens sont environ trois fois moins important que le débit observé lors du pic de la journée du mardi 13 avril. "Il est à noter que les mauvaises conditions météorologiques peuvent affecter la précision des mesures" précisent toutefois les scientifiques.

Par aiilleurs, des retombées de cheveux de Pélé ont été observées dans le secteur du Baril à Saint Philippe. A ce sujet, la préfecture émet quelques recommandations. "Les éleveurs sont appelés à être vigilants en contrôlant leur pâturage afin d’éviter l’ingestion par leurs animaux. Ces produits volcaniques pourraient présenter un danger et provoquer, en cas d’ingestion de quantités importantes, des lésions digestives.

En cas d’observation, les éleveurs sont invités à maintenir les animaux à l'intérieur des bâtiments jusqu’à la survenue de pluies permettant de lessiver le sol" indique la préfecture.

Tous les reportages sur l'éruption en cours et les précédentes sont à retrouver ici

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !