L'application TousAntiCovid va certifier les tests :

Pass sanitaire: une expérimentation va débuter lors des vols à destination de La Réunion


Publié / Actualisé
L'application française de traçage des malades du Covid-19 TousAntiCovid va intégrer un carnet permettant de prouver le résultat positif ou négatif d'un test de détection du virus, puis certifier l'état vaccinal, a annoncé ce dimanche 18 avril 2021 le gouvernement dans une invitation à la presse. "La France s'engage dès maintenant dans l'expérimentation de la fonctionnalité TousAntiCovid-Carnet lors des vols à destination de la Corse et des Outre-mer", a par ailleurs déclaré le gouvernement, qui souhaite ensuite étendre le procédé aux déplacements vers les pays de l'Union européenne.
L'application française de traçage des malades du Covid-19 TousAntiCovid va intégrer un carnet permettant de prouver le résultat positif ou négatif d'un test de détection du virus, puis certifier l'état vaccinal, a annoncé ce dimanche 18 avril 2021 le gouvernement dans une invitation à la presse. "La France s'engage dès maintenant dans l'expérimentation de la fonctionnalité TousAntiCovid-Carnet lors des vols à destination de la Corse et des Outre-mer", a par ailleurs déclaré le gouvernement, qui souhaite ensuite étendre le procédé aux déplacements vers les pays de l'Union européenne.

"TousAntiCovid-Carnet, dont l'expérimentation débute ces prochains jours, vise à stocker sous forme numérique (dans l'application) et de manière sécurisée (une) preuve de test négatif ou positif certifiée et, demain, une attestation certifiée de vaccination", est-il précisé, alors que le dispositif doit être présenté lundi.

Le projet du +pass sanitaire+ est évoqué depuis des mois en France et doit permettre la levée progressive des restrictions de déplacements et l'accès à certains lieux et évènements, mais aucun détail n'avait été donné sur la forme finalement retenue.

Au niveau européen, l'Union européenne doit mettre en place d'ici fin juin un sésame destiné à faciliter les déplacements des Européens pouvant attester qu'ils ont été vaccinés contre le Covid-19, ou alors qu'ils ont passé un test PCR ou antigénique rapide, ou encore qu'ils sont immunisés après avoir été infectés.

Les ambassadeurs des 27 Etats membres ont fixé mercredi à un an la durée d'application d'un règlement sur le certificat sanitaire préparé par la Commission européenne et désormais négocié avec les eurodéputés.

Le pass sanitaire "ne sera pas déclaratif" et nécessitera par exemple une prise de sang pour assurer de l'immunité acquise, a affirmé dimanche le commissaire européen au marché intérieur Thierry Breton, interrogé sur BFMTV. Le document concerna "tout le monde", y compris les enfants, mais restera "volontaire", a-t-il encore assuré.

L'application TousAntiCovid (ex StopCovid) a été téléchargée par près de 14,7 millions de personnes depuis le 2 juin 2020, et a notifié 171.107 personnes d'un risque d'exposition au Covid-19.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

3 Commentaire(s)

Cordemoy, depuis son mobile , Posté
Que va devenrir le tourisme de La Réunion ' CORSE 60 % de vaccinés, La Reunion 5 %, le choix des touristes inquiets sera vite fait, l economie va s ecrouler, ou sont nos elus, que font ils '
[email protected], Posté
Très bien mais comment fera t on évoluer l'application déjà chargée "
Mékoué, Posté
Par la culture de la peur et sous un déluge d'arguments scientifiques fallacieux de plus en plus incompréhensibles "proposé" pour le bien commun semble-t-il, en attendant l'obligation d'implantation de la "puce d'identité corporelle à tout faire sous la peau," voilà un pas supplémentaire engendré par ce Pass, pour pister en tout lieu et circonstance le citoyen lambda sans problème. Ce citoyen perdra dans la foulée le peu de liberté qui lui reste. En effet, il est déjà pisté par son téléphone sa carte bancaire, le GPS de sa voiture, les horodateurs, les caméras... L'évolution technologique insidieusement piège de plus en plus le citoyen ordinaire, pendant que les "voyous et mafieux de tout bord", sachant se prémunir et se servir avec maestria des nouvelles technologies, pourront mieux étendre leur malfaisance sur les "moutons de Panurge" qui sans réfléchir au lendemain, profitent des pseudos facilités pièges tendus de l'instant présent. Quel prix devra-t-on payé pour avoir tout "gobé", pour avoir tout accompagné, pour avoir été complice..." Pensée suivante à méditer éventuellement : " Il n'y a pas plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." Ch. de MONTESQUIEU