Les femmes vous remercient (ou pas) :

Pinky Gloves, le gant rose révolutionnaire pour protections hygièniques


Publié / Actualisé
C'est le média Causette qui a déniché cette invention révolutionnaire : une entreprise allemande a eu la bonne idée de créer un gant pour aider les femmes à changer leurs protections hygiéniques "en toute propreté". Et comme il est bien connu que tout ce qui est rose plaît aux femmes, le gant en plastique a été fabriqué de cette couleur. De l'inutilité de l'outil au cliché de couleur, en passant par une nouvelle utilisation abusive du plastique, l'idée avait tout pour plaire. Ou pas. Sans grande surprise, la marque a créé un tollé sur les réseaux sociaux, la poussant à retirer son produit du marché. Nous n'osons imaginer la déception de toutes ces personnes qui devront continuer de se salir les mains et jeter leurs protections hygiéniques dans une poubelle, comme elles le faisaient finalement depuis des siècles. Les pauvres (Photo Instagram/Pinky Gloves)
C'est le média Causette qui a déniché cette invention révolutionnaire : une entreprise allemande a eu la bonne idée de créer un gant pour aider les femmes à changer leurs protections hygiéniques "en toute propreté". Et comme il est bien connu que tout ce qui est rose plaît aux femmes, le gant en plastique a été fabriqué de cette couleur. De l'inutilité de l'outil au cliché de couleur, en passant par une nouvelle utilisation abusive du plastique, l'idée avait tout pour plaire. Ou pas. Sans grande surprise, la marque a créé un tollé sur les réseaux sociaux, la poussant à retirer son produit du marché. Nous n'osons imaginer la déception de toutes ces personnes qui devront continuer de se salir les mains et jeter leurs protections hygiéniques dans une poubelle, comme elles le faisaient finalement depuis des siècles. Les pauvres (Photo Instagram/Pinky Gloves)

André Ritterswurden et Eugen Raimkulow, les créateurs de cette idée de génie, ont d'aileurs déclaré "s’être donné pour tâche de trouver une solution qui faciliterait la vie de toutes les femmes pendant leurs règles, à la fois attrayante et élégante".

Malheureusement pour eux, l'idée n'a pas eu le succès escompté, malgré qu'un investisseur au nez creux a décidé de leur accorder 30.000 euros pour les aider à se développer. Dans un long communiqué les startuppers se sont finalement excusés "auprès de tous ceux dont les sentiments et les émotions ont été blessés". "Sans oublier de se féliciter tout de même qu’un débat important ait été lancé. Un débat sur quoi ? On cherche encore" souligne Causette.

La prochaine fois, il faudrait peut-être penser à réaliser une étude de marché avant de se lancer dans la fabrication d'un produit polluant et, somme toute, inutile. Comme n'importe quel entrepreneur le ferait, finalement.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !