Transport aérien et services récréatifs :

Les prix à la consommation baissent de 0,4% en mars


Publié / Actualisé
En mars 2021, les prix à la consommation baissent de 0,4 % à La Réunion. Cette baisse est essentiellement portée par le recul des prix du transport aérien et des services récréatifs, mais aussi par la baisse des prix des produits de santé et de l'habillement. À l'inverse, les prix des carburants, de l'alimentaire et du tabac sont en hausse. Sur un an, les prix baissent de 0,1 % à La Réunion et augmentent de 1,1 % en France hors Mayotte. Nous publions ici le communiqué de l'Insee. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
En mars 2021, les prix à la consommation baissent de 0,4 % à La Réunion. Cette baisse est essentiellement portée par le recul des prix du transport aérien et des services récréatifs, mais aussi par la baisse des prix des produits de santé et de l'habillement. À l'inverse, les prix des carburants, de l'alimentaire et du tabac sont en hausse. Sur un an, les prix baissent de 0,1 % à La Réunion et augmentent de 1,1 % en France hors Mayotte. Nous publions ici le communiqué de l'Insee. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les prix à la consommation des ménages baissent de 0,4 % en mars à La Réunion, après une stabilité en février et une hausse de 0,7 % en janvier. Les prix reculent nettement dans les services et baissent de manière moindre pour les produits manufacturés. En revanche, les prix de l’énergie, des produits alimentaires et du tabac augmentent. Sur un an, les prix reculent de 0,1 % à La Réunion, alors qu’ils augmentent de 1,1 % en France, hors Mayotte.

La baisse des prix des services se poursuit en mars : - 1,3 % après - 0,4 % en février. Depuis leur dernière hausse en décembre, les tarifs des transports continuent de baisser (- 4,7 % en mars), suite à la baisse des prix des transports aériens. Les prix des autres services reculent également (- 2,9 %), notamment ceux des services récréatifs et culturels. À l’inverse, augmentent les prix des services de santé (+ 0,3 %) et des loyers et services rattachés (+ 0,1 %). Sur un an, les prix des services reculent de 0,7 % à La Réunion et croissent de 1,1 % en France.

Les prix des produits manufacturés reculent de 0,1 % en mars après - 0,8 % en février. Les prix des produits de santé baissent nettement (- 0,7 %), ceux des produits pharmaceutiques en particulier. La baisse des prix de l’habillement s’atténue en mars (- 0,3 %), après le fort recul de février (- 4,1 %) dû aux soldes.

Sur un an, les prix des produits manufacturés augmentent de 0,6 % à La Réunion, alors qu’ils diminuent de 0,2 % en France. Le rebond des tarifs de l’énergie initié en décembre dernier se poursuit : + 2,7 % en mars. Les prix des produits pétroliers augmentent de 3,9 %, tirés par la hausse concomitante des tarifs des carburants et de la bouteille de gaz. Sur le 1er trimestre, la hausse des prix des produits pétroliers est de 11 %. Par ailleurs, les tarifs de l’électricité sont stables. Sur un an, les prix de l’énergie reculent de 2,1 % à La Réunion alors qu’ils augmentent de 4,7 % en France.

Dans l’alimentaire, les prix augmentent de 0,4 %. La hausse des prix des produits frais se poursuit mais s’atténue : + 2,5 % après + 4,0 % en février et + 7,5 % en janvier. Hors produits frais, les prix augmentent de 0,2 %. Sur un an, les prix de l’alimentation reculent de 0,6 % à La Réunion, alors qu’ils augmentent de 0,9 % en France. Les prix du tabac augmentent de 0,5 % en mars. Sur un an, ils augmentent de 10,4 % à La Réunion et de 5,8 % en France.

Avertissement :

La crise sanitaire de la Covid-19 a affecté la production de l’indice des prix à la consommation : les relevés de prix dans les points de vente physiques, suspendus à partir du 16 mars 2020, ont progressivement repris au cours du mois de juin ; certains points de vente étaient par ailleurs fermés et de nombreux produits n’étaient plus disponibles à l’achat. Depuis le mois d’août 2020, moins de 2 % du panier de l’IPC ont ainsi été imputés du fait de la crise sanitaire contre 2 % en juillet et 14 % en juin. En avril et mai dernier, ces taux d’imputation étaient plus élevés et les indices n’ont pu être publiés. Du fait de la fermeture de certains magasins situés en centres commerciaux, les taux d’imputation augmentent à 3 % en février 2021 et à plus de 2 % ce mois-ci.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !