Entre 1.000 et 2.500 euros :

Retard de plus de 40 heures : Air France condamné à verser des indémnités


Publié / Actualisé
Une vingtaine de voyageurs ont remporté leur action en justice contre Air-France après un retard de plus de 40 heures sur un vol en 2018, annonce Réunion la 1ère. Le tribunal a reconnu ce lundi la faute de la compagnie aérienne, et l'a condamné à verser entre 1.000 et 2.500 euros d'indemnités en plus des 800 euros déjà versés.
Une vingtaine de voyageurs ont remporté leur action en justice contre Air-France après un retard de plus de 40 heures sur un vol en 2018, annonce Réunion la 1ère. Le tribunal a reconnu ce lundi la faute de la compagnie aérienne, et l'a condamné à verser entre 1.000 et 2.500 euros d'indemnités en plus des 800 euros déjà versés.

Les plaignants avaient porté plainte "afin de percevoir un dédommagement supérieur à celui prévu en cas de retard" détaille la 1ère. "Ils ont obtenu des dommages et intérêts pour manquement à l'obligation d'information, mais également pour les frais engagés (location de voiture, hébergement supplémentaire, frais de justice...) et pour certains, un préjudice moral" précisent nos confrères.

L'histoire remonte à avril 2018 : des passagers d'Air France avaient été victimes d’un retard de plus de 40 heures sur un vol Marseille-Paris-La Réunion. "Un problème technique avait d'abord contraint l’avion à faire demi-tour après son départ de l’aéroport de Paris-Orly" rappelle la chaîne. "La trajectoire avait dû être modifiée pour éviter un survol de la Syrie, des menaces de frappes ayant été prises au sérieux par la compagnie" ajoute-t-elle. Les passagers avaient fini par atterrir à La Réunion à deux heures du matin, avec plus de 40 heures de retard.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !