Régionales 2021 :

Le torchon brûle (déjà) à gauche


Publié / Actualisé
Dans une interview accordée à Gaël Le Dantec dans l'émission "Dimanche Politique" de Réunion La1ère, ce dimanche 25 avril 2021, Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph et candidat aux régionales des 20 et 27 juin prochain, a ouvertement attaqué Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis et elle aussi candidate aux régionales, évoquant une alliance entre cette dernière et le maire de Saint-Pierre Michel Fontaine. Le torchon semble déjà brûler à gauche, augurant un second tour mouvementé où une alliance des gauches semble loin d'être acquise (Photo rb/www.ipreunion.com)
Dans une interview accordée à Gaël Le Dantec dans l'émission "Dimanche Politique" de Réunion La1ère, ce dimanche 25 avril 2021, Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph et candidat aux régionales des 20 et 27 juin prochain, a ouvertement attaqué Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis et elle aussi candidate aux régionales, évoquant une alliance entre cette dernière et le maire de Saint-Pierre Michel Fontaine. Le torchon semble déjà brûler à gauche, augurant un second tour mouvementé où une alliance des gauches semble loin d'être acquise (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Patrick Lebreton renvoie Huguette Bello et Ericka Bareigts dos à dos -

Pour le maire de Saint-Joseph, la responsabilité de la désunion de la gauche n’est en aucun cas de son fait mais de celui des maires de Saint-Paul et de Saint-Denis. Concernant Huguette Bello, "la force qu’était celle que devait conduire la maire de Saint-Paul avec Saint-Paul, PLR, le Port, Saint-Denis et les Verts s'est cassée en quatre", lance le maire saint-joséphois, pointant du doigt l'incapacité de son homologue saint-pauloise à rassembler les forces de gauche derrière elle.

Quant à Ericka Bareigts, l'édile de Saint-Joseph désigne ouvertement un "axe avec le maire de Saint-Pierre (Michel Fotnaine - ndlr), le maire de Petite Ile, Serge Hoareau, et Nassimah Dindar à Saint-Denis". "Les gens que je rencontre partout sur l’île disent qu’il y a deux listes à droite aujourd’hui", glisse Patrick Lebreton, faisant référence à celle de Didier Robert et à celle d’Ericka Bareigts. Il enfonce le clou, évoquant la proximité entre l’ancienne ministre des Outre-mer et Emmanuel Macron : "on ne peut pas se déclarer de gauche", assène-t-il.

- L’union de la gauche au second tour, encore réaliste ? -

Cette sortie de Patrick Lebreton pose en tout cas la question de la capacité de la gauche à se retrouver au second tour comme il semblait être convenu à l’issue des différentes rencontres organisées ces derniers mois et qui avaient échoué à créer une liste de rassemblement.

A plusieurs reprises, les différents protagonistes avaient affirmé que ce premier tour des régionales serait une sorte de primaire de la gauche et que leur famille politique se retrouverait au second tour. A la lumière de cette interview de Patrick Lebreton, la tâche s’annonce plus ardue.

L’ancien député a même laissé planer le doute lorsqu’il a été interrogé par Gaël Le Dantec dans Dimanche Politique, allant même jusqu’à évoquer la possibilité d’une triangulaire, "si je suis le mieux placé des candidats de gauche". Cette affirmation laisse entendre qu’en cas de qualification de Didier Robert et d’Ericka Bareigts, ce dernier pourrait maintenir sa candidature s’il en a la possibilité, avec le risque de favoriser une dispersion des voix de gauche et une réélection du président de Région sortant.

- Patrick Lebreton, la stratégie du flou -

L'intervention de Patrick Lebreton aura en tout cas installé un certain flou dans cette campagne. En évoquant la proximité entre la maire de Saint-Denis et celui de Saint-Pierre, il ne fait que dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, à savoir que, pour la droite locale, Didier Robert semble être un candidat à bout de souffle. D'une part il est rattrapé par l'érosion du pouvoir, plombé notamment par une NRL dont la livraison ne cesse d'être reportée, et d'autre part sous la menace d'une condamnation, le 21 mai prochain, dans l'affaire dite des Musées Régionaux.

Dans cette perspective, la droite locale semble regarder avec une certaine bienveillance la candidature de l'ancienne ministre. "Le choix d'Ericka Bareigts par une partie de la droite semble plausible, non pas par envie mais par dépit", souffle-t-on dans le cercle proche du président de Région.

Reste aussi à résoudre l'équation des soutiens au second tour. Si le maire saint-josephois arrive à totaliser 10% des suffrages sur son nom, il pourra se maintenir au second tour. Le scénario aurait alors quelque chose de déjà vu. En 2010, c'est le maitien au second tour de la liste PS face à celles de Didier Robert et de Paul Vergès qui a favorisé l'élection du premier. 

Si Patrick Lebreton n'atteint pas les 10% des voix, il ne sera pas qualifié pour le second tour, mais il pourra appeller à voter pour une liste. Ou pas. Il peut en effet estimer "ne pas être propriétaire des voix et laisser l'électorat libre de son choix". Le discours est connu car souvent tenu par des candidat.e.s refusant de (re)mouiller leur chemise pour de multiples raisons. Par exemple, le refus de "faire pour un.e candidat.e. issu.e de sa famille politique".

Et c'est bien ce qui risque d'être reproché à l'édile saint-josephois. Cela d'autant qu'il a sur sa liste Monique Bénard. Ancienne colistière de Thierry Robert, elle est maintenant proche de Nathalie Bassire dont la proximité avec le président de Région est de notoriété publique. Le maire de Saint-Joseph n'y voit pas d'inconvénient et évoque surtout un "rapprochement sur des valeurs".

L'électorat dira s'il juge l'argument crédible...

www.ipreunion.com/ [email protected]
 

   

24 Commentaire(s)

Lilimay, Posté
quoi lu vient faire en donneur de leçons lu là...Quid de Monique Bénard Délais que lé sur sa liste. Monique que la fait alliance avec Bassire aux municipales et qui quand elle était à la Région avait rejoint le groupe Anda et compagnie macron compatible....lu peut causer.... allez marcher dont....
Legras , Posté
Robert dehors, Ericka Bareigts presidente. LEBRETON et DR ensemble nous sa montre à zot le résultat catastrophique en juin pour 2 fénéants de la politique. Condamnés nou vé pi, 6800 euros de salaire et augmentation des amies de l'EMPR nou vé pi,
Momo, Posté
Vive lebreton
Babouk loswoir, Posté
C'est pathétique. Les candidats plus ou moins déclarés passent le plus clair de leur temps à chercher des poux dans la tête de leurs adversaires potentiels, à chaque échéance électorale !N'importe qui, bénéficiant de ses droits civiques, a le droit de monter une liste, comme dans le cadre de l'élection régionale, en France. C'est vrai qu'il faut en avoir non seulement la volonté mais il serait plus prudent d'en avoir les moyens (humains et financiers).Ce qui compte dans ce renouvellement c'est que la prochaine équipe à la tête de cette assemblée locale fasse nettement mieux que la mandature sortante : l'étiquette politique n'a plus beaucoup d'importance quand on est dans les dernières régions de France (et départements) en création de richesses, d'emplois, niveau bas dans la formation initiale (français, maths, physique, chimie, anglais, etc.)/décrochage scolaire... abandon des études post-bac avant la Toussaint !Les modalités de cette élection laissent peu de place à de l'improvisation et à l'amateurisme... En dessous de 10,00% de suffrages exprimés, c'est comme si on n'existait pas: on ne détient pas les cartes pour aller jusqu'au bout de cet exercice, le sort appartient aux listes ayant dépassé ce seuil (même ce sont des partis politiques en déclin voire moribonds). Et, lorsque la tête de liste est "prise" en position éligible, le reste du mouvement plus ou moins naissant dans le paysage est quasi mort-né !De surcroît, lors du 2nd round, quel que soit le score de la liste virant en tête (même pour une voix/le maire de l'Étang-Salé sait de quoi je parle...Matthieu aussi), cette liste engrangera en plus 25% des sièges en jeu (11 ici sur 45) ce qui est énorme : mais n'a aucune légitimité dans le poids électoral...Ce qui est dommage dans cette campagne (officieusement démarrée!), c'est qu'on parle pas de la vision de La Réunion pour les prochaines décennies. La Réunion est une petite île et il faut une inversion de tendance, cela passe par une baisse de la pression démographique et aussi la diminution voire suppression du flux migratoire positif (surtout dans la tranche des 19 à 29 ans). Sinon, c'est une gouvernance insoluble ! et un problème sans réponses ou fin.Depuis que je suis né, ici sur cette terre réunionnaise (insulaire), je n'ai jamais vu la classe politique locale parler d'une même voix face au gouvernement ! Le Réunionnais est une personne qui "aboie" beaucoup [notamment sur les ondes et cacher derrière leurs écrans de smartphones!), dès l'instant où il faut se montrer courageux, grand dans la tête, là on ne trouve plus grand monde voire personne... Le mouvement GILET JAUNE ici a démarré par mimétisme et s'est disloqué en rien de temps...Nous ne sommes qu'une société de consommation et pas trop fonceuse devant les difficultés à relever. La région, c'est avant tout plus d'un milliard d'euros de budget pour faire avancer sa population : les résultats ne sont pas là ! En tout cas, pas à la hauteur de ce que nous méritons. Personne jusqu'à aujourd'hui ne me convainc sur sa capacité à faire un meilleur pour mon demain et celui de mes enfants et quant à mes petits-enfants: ils ne sont pas dans l'esprit de personne en mandat actuellement. Bâtir un programme ne peut se faire à la veille d'une élection, et former une liste aussi : il faut apprendre d'abord à se connaître, à se jauger, pour ensuite être capables de travailler ensemble pour le bien-être de la population. Tout le reste n'est qu'un leurre et une grande hypocrisie, une vaste entreprise de tromperie et de manipulation de l'opinion et des masses in fine.Les gens ne restent que peu de temps ensemble : les exemples et cas pullulent ! C'est à chaque fois la trahison et la déchirure et donc la déchéance de la Réunion... La Réunion n'a pas encore "trouvé" son guide, son sauveur, son grand homme, son grand rassembleur ! Et, pourtant, le peuple en aurait temps besoin...
Ti kok ti pipe , Posté
Il faut voter pour quelqu'un qui fini le travail et qui est compétente.
GERARD97460, Posté
Toujours ces anciens de la politique, j'espère que les créoles voteront bien cette fois ci en virant tous ces anciens des postes clés de la Réunion.Il n'y a plus de partie de gauche à la Réunion qui représente vraiment la population.Il faut mettre vraiment des nouveaux à ces postes principaux des différentes assemblés d l'Île pour diriger la Réunion.Il faut virer tous ces revenants de la politique qui ont passé par tous les postes électoraux existants et qui n'ont pas été suffisamment actifs pendant leurs différents mandats.Je vois que la Réunion n'a pas changé depuis que j'ai quitté mon île en 1993, bientôt trente ans que je suis à l'extérieure de l'île sans être retourner, mais je suis informé de la stagnation de l'Île, mise à part la route des tamarins et la demie route du littorale.Trop de dépenses pour rien.
Columbo, Posté
Tous des #CharosDuPouvoir . Citoyennes, Citoyens. IL nous faut un candidat rassembleur. La gauche est divisée #DesRequins2Mandats . La droite #StopAuRat2Mandats . On a marre de voir ces personnes. #OuiAuFédérateur #Pas2MairePresident #StopAuCarnassier . Rassembler ne veut pas dire prendre les mêmes et recommencer... A méditer
Lé gadiamb , Posté
Robert le compte a rebours est lancé : futur condamné, si avec ces chefs d'accusation vous ne l'êtes pas, la population sera dans la rue , veille ta woir! Duck is Black
TICOQ, Posté
Pierre, Paul, Jacques ou Ericka....... tous des arrivistes, aucun ne se fait élire maire dans le seul but d'améliorer le quotidien de ses administrés. Pour eux, seul compte leur parcours politique. L'abstention sera plus que jamais le choix des invisibles.
Meringue, Posté
Réouverture du jardin de Manapany -les bains au public ainsi que la sécurisation du bassin et ensuite Mr. Lebreton vous pourrez vous occuper de la région !
3 candidats à droite , Posté
La droite a 3 candidats : robert , lebteton et vergoz.
Jo zef clair, Posté
Ericka a de l'avenir
Missouk, Posté
PatrIck LEBRETON a chopé le chou depuis plusieurs années et se voit calife... Mais à force de vouloir faire sa forte tête et passer en force, il commence lui aussi à essuyer des revers (épisode CASUD, voire épisode de Manapany). Qui plus est, il est copain comme cochon avec Didier ROBERT et sa candidature fait jaser. Un caractériel à la tête de la Région, pas sûr que ça plaise aux réunionnais...
ZembroKaf, Posté
Et l'axe Lebreton/Didier Robert...il en parle le "patrickkkk" lol !!!mi vote pa pou ou...patrickkkk ni pour aucun maire "tête de liste" ni pour pou lo président à"6800 euros" et l' "2300"AL" pou son kaz la Montagne !!!
Virtuelle, Posté
Donc ça fera 3 listes de droite puisque celle de lebreton est aussi une liste de droite, certains sur sa liste ont ouvertement rejoint la droite lors des législatives et lui même a toujours été le diviseur de la gauche
MY LOVE, Posté
Il se dit qu'Audrey fontaine la saint pauloise est N2 sur la liste de DR, baisemain dans la cour....
Cocode, Posté
Robert a dit : il faut cesser de nourrir les traîtres en 2018! Sauf que les traîtres et dinosaures vont lui rendre la monnaie un peu comme au Département quoi' Life is dangerous
Zozef, Posté
bareigts ne gagnera pas les élections - trop faible et rien que la pause
Vive Ericka, Posté
Ericka est relativement jeune et bonne politique avec un réseau. Donnons lui sa chance.
La vérité si je mens !, Posté
- un "axe avec le maire de Saint-Pierre (Michel Fotnaine - ndlr), " comme de l'H20 de rose . Le poudré de Paris tire les ficelles point final
CHABAN, Posté
Lebreton est de droite. Il est là comme en 2010 et 2015 pour faire perdre la gauche. Il rendra des comptes aux bons dieux des geckos... .. Lol
Ti kok, Posté
Encore un article sans queues ni tête
Ste Suzanne , Posté
Il en quoi le maire de ste rose Et se qui arrive quand on est assoiffé de pouvoir
Jean louis , Posté
Sui sa i sa vote pour LEBRETON et surtout la benard girouette''''' 1% vous allez voir! Cette élection est pliée et c'est l'axe Ericka Bareigts / droite qui l'emportera haut la main- robert dehors il te reste 56 jours