[LIVE] Un manifestant interpellé pour non-port du masque :

Saint-Denis : l'intersyndicale défile pour le 1er mai


Publié / Actualisé
Après un 1er mai confiné en 2020, l'intersyndicale revient dans la rue pour la Fête du travail ce samedi. Alors que le rendez-vous était donné à 10 heures devant le Jardin de l'Etat, pour suivre le tracé habituel des manifestations, une partie du cortège s'est finalement dirigé devant le commissariat Malartic. Des manifestants anti-masques sont présents, un homme de 75 ans a été interpellé pour non-port du masque. Le reste du cortège descend le long de la rue de Paris, ils sont une centaine. Cette année, six syndicats sont présents dans la rue : CGTR, CGR-FP, FO, FSU, SAIPER et Solidaires, appelant les salariés à "descendre dans la rue pour défendre leurs droits et rappeler leurs revendications". Nous sommes en live, suivez-nous (Photo rb/www.ipreunion.com)
Après un 1er mai confiné en 2020, l'intersyndicale revient dans la rue pour la Fête du travail ce samedi. Alors que le rendez-vous était donné à 10 heures devant le Jardin de l'Etat, pour suivre le tracé habituel des manifestations, une partie du cortège s'est finalement dirigé devant le commissariat Malartic. Des manifestants anti-masques sont présents, un homme de 75 ans a été interpellé pour non-port du masque. Le reste du cortège descend le long de la rue de Paris, ils sont une centaine. Cette année, six syndicats sont présents dans la rue : CGTR, CGR-FP, FO, FSU, SAIPER et Solidaires, appelant les salariés à "descendre dans la rue pour défendre leurs droits et rappeler leurs revendications". Nous sommes en live, suivez-nous (Photo rb/www.ipreunion.com)
  • IPR

    C'est la fin de ce live merci de nous avoir suivi

  • IPR

    Une centaine de personnes défilent toujours à Saint-Denis

    Le cortège, composé de différents syndicats, continue de descendre le long de la rue de Paris

  • IPR

    L'intersyndicale défile rue de Paris

    Parallèlement au rassemblement devant le commissariat, le cortège de l'intersyndicale défile comme à l'habituel rue de Paris. L'ambiance est bon enfant, maloya et revendications s'entremêlent.

  • IPR

    Les manifestants s'organisent

    Devant Malartic, une femme est à la recherche d'un moyen de contacter l'homme qui a été arrêté. "Nous avons besoin de son numéro de téléphone pour lui fournir le numéro d'un avocat" explique-t-elle au micro. Regardez :

  • IPR

    Colère devant Malartic après l'arrestation du manifestant

    Certaines personnes présentes sur place ne cachent par leur colère suite à l'arrestation de l'homme, qui aurait environ 75 ans. "Quand on a pas de masque, on se fait arrêter ! C'est quoi ce pays ?! On ne demande que la liberté de respirer" s'exclame Jacqueline au micro, regardez

  • IPR

    L'arrestation de l'homme a provoqué la colère de manifestants

    "Un ancien syndicaliste de 75 ans, membre d'un collectif anti-masque a été arrêté pour non-port du masque. 15 policiers l'ont arrêté ! Et maintenant nous n'avons plus de nouvelles, nous allons rester ici jusqu'à savoir quand on en aura. Ce n'est pas normal que sous couvert de sécurité on mette en place une telle dictarure" s'indigne Jacqueline, présente devant le commissariat. Regardez :

  • IPR

    Un manifestant a été interpellé pour non-port du masque

    Le rassemblement à peine commencé, le cortège s'est dirigé vers le commissariat Malartic après qu'une personne a été interpellée. Des manifestants anti-masques sont présents.

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live !

    Nous sommes en direct pour suivre la mobilisation du 1er mai, restez avec nous

A propos

Alors que la France est en proie à une crise sanitaire, sociale et économique, l'intersyndicale appelle à se remobiliser à l'occasion du 1er mai. Et les revendications sont nombreuses : déplorer les différentes réformes du gouvernement telles que la réforme de l’assurance chômage, la suppression de postes d’enseignants, la suppression de lits dans les hôpitaux, la dignité de l’emploi, des salariés, des retraités, la revalorisation du SMIC…

Les griefs des syndicats sont nombreux, mais ils peinent à mobiliser depuis le début de la crise sanitaire.

 

   

5 Commentaire(s)

Mékoué, Posté
Témoin de la scène, l'homme a été interpellé ce 1er mai,à l'intérieur du jardin de l'Etat dans l'allée centrale à 30, 40 m de l'entrée principale. Il y circulait seul et sans masque, suite à son refus après injonction d'un policier de porter le masque, sans heurt ni insulte de part et d'autre, encadré par deux policiers qui lui maintenaient le bras, il fut conduit au commissariat Malartic.Pour le reste, IPR fournit un reportage objectif sur le déroulé de ce déplorable incident. Types d'incidents qui auraient de plus en plus tendance à ébranler les notions de Démocratie et de Liberté...En effet, 30 000 médecins et chercheurs entre autre, représentés par le CSI en France, sont opposés pour l'essentiel, aux traitements COVID,imposés (masque...) et réclament la liberté de prescrire. L'exigence démocratique voudrait et aurait voulu, qu'un débat contradictoire soit organisé autour de ces divergences avant prise de décision. Faits avérés hélas, seules quelques dizaines de conseillers ayant pour la plupart des liens d'intérêts particuliers..., ont été et sont consultés pour déterminer la politique sanitaire du Pays '''
Bertel974, depuis son mobile , Posté
Plus facile d'interpeller un homme de 75 qui manifeste pour ses convictions mêmes sans masque qu'un cagnard qui e.....e tout le monde a longueur de dimanche sur sa moto !!!! Bravo la police !!!!!!
Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Un peu de bon sens et de civisme sont nécessaires , pour soi et pour les autres
Totoro974, Posté
Pratique, cette infraction de non-port du masque pour interpeller à tout-va... Beaucoup avaient prévenu que ces dérives arriveraient, nos "gardiens des libertés" s'en sont lavé les mains.D'ailleurs, s'agissant d'une simple contravention, qu'est-ce qui justifie une interpellation '
SPARTACUS974, Posté
Sur quelle base juridique la police se base t-elle pour interpeller un individu sans masque '