Etude globale de l'Insee :

La Réunion, département pauvre marqué par une forte croissance démographique


Publié / Actualisé
Dans une étude appelée "La France et ses territoires", l'Insee présente un panorama des questions économiques, sociales et environnementales au niveau territorial. Sur le plan démographique, il ressort que la croissance est particulièrement forte à La Réunion. L'Insee rappelle aussi que le niveau de vie de la population française est loin d'être homogène sur le territoire. Les départements les plus pauvres sont situés dans les DOM. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans une étude appelée "La France et ses territoires", l'Insee présente un panorama des questions économiques, sociales et environnementales au niveau territorial. Sur le plan démographique, il ressort que la croissance est particulièrement forte à La Réunion. L'Insee rappelle aussi que le niveau de vie de la population française est loin d'être homogène sur le territoire. Les départements les plus pauvres sont situés dans les DOM. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Sur le plan démographique d'abord, l'Insee observe que que la croissance "est globalement plus forte dans les très grandes aires d’attraction des villes, près des littoraux à l’ouest et au sud ainsi qu’en Corse, le long de la frontière suisse, de même qu’en Guyane et à La Réunion". À l’inverse," une grande partie des territoires situés sur une diagonale du nord-est vers le sud-ouest, en épargnant la frontière allemande et en s’arrêtant au nord de Toulouse, sont en déprise démographique".

Côté emploi, celui-ci "se concentre dans les métropoles", et sa croissance accompagne celle de la population car le marché du travail, s'il est dynamique, attire de nouveaux habitants. Cependant, "les principales disparités territoriales de chômage tendent à persister dans le temps". Ainsi à La Réunion, territoire où près d'un habitant sur quatre est en recherche d'emploi et où le taux de pauvreté est de 38%, les disparités perdurent.

Le Covid-19 a forcément un impact sur les inégalités entre territoires et l'Insee note qu'ils sont "exposés inégalement aux crises" : "le ralentissement économique avec le confinement du printemps 2020 a davantage affecté les zones touristiques de montagne et la reprise a été plus difficile dans les grandes agglomérations avec des nombreuses activités culturelles et de loisirs et le tourisme d’affaires". A La Réunion, l'instauration du motif impérieux a mis un vrai frein à l'activité touristique.

- Les départements les plus pauvres restent les Outre-mer -

"Le niveau de vie de la population française n’est pas homogène sur le territoire" rappelle l'Insee. Ainsi, "les départements les plus pauvres sont situés dans les DOM, au nord et sur une partie du littoral méditerranéen. Il s'agit aussi de quelques départements isolés comme la Seine‑Saint‑Denis ou le Lot‑et‑Garonne".

Selon l'Insee, "la crise de 2008 a davantage affecté les départements les plus modestes. Entre 2008 et 2011, les écarts entre hauts et bas revenus se sont accrus au sein de tous les départements. Entre 2012 et 2017, les écarts ont connu une légère baisse, sous l’effet généralement d’une augmentation un peu plus vive des revenus les plus modestes".

Contrairement aux DOM, "les ménages les plus riches se concentrent dans les zones frontalières avec l’Allemagne et la Suisse, ainsi que dans la plupart des grandes agglomérations, où les inégalités de revenus sont plus marquées".

L'étude complète de l'Insee est à retrouver sur ce lien.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !