La préfecture l'a autorisée :

Saint-Denis : une marche des visibilités LGBTQI+ organisée le 16 mai


Publié / Actualisé
Ce lundi 3 mai 2021, l'association Requeer a déposé une demande en préfecture pour l'organisation d'une marche des visibilités LGBTQI+ à La Réunion. Deux jours plus tard, les autorités ont validé la marche, qui se déroulera donc le dimanche 16 mai 2021. Rendez-vous devant le Jardin de l'Etat à partir de 14 heures (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce lundi 3 mai 2021, l'association Requeer a déposé une demande en préfecture pour l'organisation d'une marche des visibilités LGBTQI+ à La Réunion. Deux jours plus tard, les autorités ont validé la marche, qui se déroulera donc le dimanche 16 mai 2021. Rendez-vous devant le Jardin de l'Etat à partir de 14 heures (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

La date n'a pas été choisie au hasard, le 17 mai étant la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie. Mais ce sont surtout les circonstances actuelles qui ont impulsées l'organisation de la marche, alors qu'une militante réunionnaise, Mathilde Lebon, a récemment été la cible d'attaques lesbophobes sur les réseaux sociaux.

"Les propos qui ont été tenus à l'encontre de Mathilde, et envers moi dernièrement ont été le déclencheur. On voulait déjà organiser cette marche l'an dernier, mais on avait annulé à cause de la crise sanitaire. Aujourd'hui, même si le Covid-19 est toujours là, ce n'est plus possible de rester sans réagir alors que nous sommes en danger, qu'on reçoit des menaces de mort" explique Brandon Gercara, activiste queer et à l'origine de l'association Requeer.

Pas question de parler de marche des fiertés cependant : il s'agira bien d'une marche des visibilités. "La situation est totalement différente qu'en Métropole, il y a tout un contexte extrêmement homophobe ici. Ce n'est pas un événement festif mais politisé, pour montrer qu'on est là et questionner le manque de visibilité de la communauté LGBTQI+ racisé.e.s à La Réunion" détaille Brandon Gercara.



L'association n'oublie cependant pas que nous sommes en période de Covid-19. "Les mesures barrières seront respectées à la lettre : le masque sera obligatoire, le dépistage 48 heures avant la marche est conseillé, nous n'aurons pas de char en respect des demandes de la préfecture" énumère Brandon Gercara. "Nous sommes conscients que la situation sanitaire n'est pas idéale, mais il essentiel de se mobiliser, de rassembler ses forces" assure-t-iel.

Plusieurs tentatives de marche des visibilités ont été lancées à La Réunion, des pétitions ont même été publiées. Mais peu ont réellement abouti. Cette année, l'histoire pourrait bien être différente, sous l'impulsion de Requeer qui a créé une véritable communauté pour mettre en avant la question de l'intersectionnalité.  

Et si la marche se veut politisée, elle se veut aussi le plus éloignée possible des politiciens. "Il est hors de question qu'on soit la caution LGBTQI+ de certains politiciens, surtout en période d'élection. Pareil pour les entreprises : si elles veulent participer, elles le peuvent avec des slogans pour la communauté LGBTQI+, pas pour faire leur pub" tacle l'activiste.

"Cette marche est avant tout un outil de lutte contre les oppressions, un moyen pour visibiliser la diversité des identités de genres, sexuelles et romantiques, une manifestation politique qui appelle l’égalité des droits pour mieux vivre ensemble" conclut l'association.

Le rendez-vous est donné à 14 heures devant le Jardin de l'Etat, pour une marche qui défilera le long de la rue de Paris. L'événement se terminera à 16 heures, dans les jardins de la préfecture.

*iel : pronom non-binaire

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

LGBT etc ', Posté
Vivez votre vie et lâchez nous'