[LIVE] Immeuble menacé d'effondrement rue Jean Chatel :

Saint-Denis : la mairie va lancer une procédure pour "mise en danger d'autrui"


Publié / Actualisé
Un immeuble vétuste menace de s'effondrer dans la rue Jean Chatel, celle-ci a été en partie fermée et devrait le rester jusqu'au lundi 10 mai. L'immeuble se trouve aux numéro 62 à 68 et appartient à un propriétaire privé, qui avait pourtant déjà été sommé de sécuriser la bâtisse. Personne n'y vivait mais deux familles voisines ont été évacuées et mises à l'abri par la commune. La toiture, en piteux état, s'est effondrée dans la nuit. Une première expertise a été effectuée dans la matinée et des entreprises vont être appelées en urgence dès ce week-end pour sécuriser la façade. Sur place, la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts qualifié le propriétaire de "voyou" et va lancer une procédure contre lui pour "mise en danger d'autrui". (Photos mb/www.ipreunion.com et mairie de Saint-Denis)
Un immeuble vétuste menace de s'effondrer dans la rue Jean Chatel, celle-ci a été en partie fermée et devrait le rester jusqu'au lundi 10 mai. L'immeuble se trouve aux numéro 62 à 68 et appartient à un propriétaire privé, qui avait pourtant déjà été sommé de sécuriser la bâtisse. Personne n'y vivait mais deux familles voisines ont été évacuées et mises à l'abri par la commune. La toiture, en piteux état, s'est effondrée dans la nuit. Une première expertise a été effectuée dans la matinée et des entreprises vont être appelées en urgence dès ce week-end pour sécuriser la façade. Sur place, la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts qualifié le propriétaire de "voyou" et va lancer une procédure contre lui pour "mise en danger d'autrui". (Photos mb/www.ipreunion.com et mairie de Saint-Denis)

Nos journalistes sont en direct de la rue Jean Chatel, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi.

    Bonne soirée à toutes et tous.

  • IPR

    La mairie de Saint-Denis confirme que la rue reste fermée aux voitures jusqu'au 10 mai

    "Suite à l’expertise menée ce matin rue Jean Chatel, la mairie de Saint-Denis a réouvert la rue Jean chatel aux piétons uniquement sur le trottoir opposé à l’immeuble en péril. Les commerces situés sur la portion rouverte sont accessibles de nouveau à leur clientèle. En revanche l’accès aux voitures demeure interdit jusqu’au 10 mai au soir, et tant que la façade ne sera pas sécurisée."

  • IPR

    Les magasins autour autorités à rouvrir

    Une double barrière installée tout autour de l’immeuble qui menace de s’effondrer. Le passage à ce niveau est autorisé uniquement sur le trottoir d’en face.

    La rue va être ouverte des deux côtés pour les piétons. Les voitures ne peuvent toujours pas passer.

    Les magasins sont autorisés à rouvrir sauf ceux au pied de l'immeuble, en raison du risque d'effondrement de la toiture.

  • IPR

    L'avocat de la mairie en réflexion sur la procédure à mettre en place contre le propriétaire

    L'avocat Guillaume de Géry indique que les réflexions sont en cours sur la procédure que va lancer la mairie. "Le référé peut être intéressant, mais on ne sait pas encore sous quelle forme nous allons attaquer le propriétaire."

    Il rappelle qu'il a été mandaté par la mairie pour cette procédure, afin de régler cette procédure. La maire Ericka Bareigts veut attaquer le propriétaire pour "mise en danger d'autrui".

  • IPR

    Les conclusion de la visite de la mairie :

  • IPR

    "Propriétaire voyou" : l'immeuble "dans un état déplorable"

    Ericka Bareigts s'est rendue à l'intérieur du bâtiment et confirme "un état déplorable" : "nous allons procéder aux démarches techniques pour protéger la façade, puis les consultations urgentes des entreprises pour enlever la toiture qui s'effondre, et dans le même temps une procédure judiciaire en référé contre le propriétaire pour qu'il assume ses responsabilités".

    Elle rappelle que les travaux "seront effectués à sa place et ils lui seront facturés, très largement", le qualifiant une nouvelle fois de "propriétaire voyou".

    Les entreprises vont être contactées dans le week-end pour sécuriser la façade.

  • IPR

    Le bâtiment avait déjà été jugé dangereux en 2019

    Mais il s'agit d'un bâtiment privé, personne ne peut rentrer dedans. Il revenait bien au particulier de faire les travaux de sécurisation nécessaires.

  • IPR

    La mairie de Saint-Denis va lancer une procédure pour "mise en danger d'autrui"

    Les pompiers sont rentrés pour faire le constat sur place, le bureau d'études est là pour faire un point technique" explique la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts. "Nous en parallèle, notre avocat est sur place et nous allons mettre une procédure en place contre le propriétaire qui a laissé un bien privé mettre en danger la vie des autres."

    Elle ajoute : "je souhaite une procédure en référé, au plus vite, que nous puissions sanctionner à la hauteur de ce qui se passe. Le propriétaire doit entretenir son bien privé. La mairie n'a rien à voir avec ce bien. Le propriétaire a déjà été rappelé à l'ordre par la commune et n'a absolument rien fait."

    "Il s'agit de mise en danger d'autrui, et je ne laisserai pas passer. On ira devant les tribunaux pour que ce propriétaire indélicat, pour ne pas dire voyou, soit jugé."

  • IPR

    Le personnel essaie de rentrer dans le bâtiment

    Le personnel essaie de défoncer la grille de l'entrée de l'immeuble pour entrer. Ils ont tenté de passer par la cour intérieure, ce qui n'a rien donné, aucune entrée n'étant possible. Les équipes y vont au pied de biche mais la porte résiste bien.

    La maire de Saint-Denis Ericka Bareigts est sur place.

    Suivez notre live :

  • IPR

    L'expertise va commencer

    Les experts sont sur place, les pompiers et les forces de l'ordre sont également là.

     

  • IPR

    "Le toit, les tôles et la charpente se sont effondrés"

    "On va voir si la charpente tient la façade ou pas. On va prendre des dispositions de sécurité. Il faut continuer de protéger la rue telle qu'elle est là" indique l'expert, François Samson, directeur de Socotec, agence d'expertise en bâtiment de La Réunion.

    Le danger : "le toit s'est effondré, les tôles aussi et la probablement la charpente. Maintenant il faut voir si la charpente tenait les murs ou pas. a l'époque on faisait des gros murs en pierre et la charpente tenait rarement les murs, il faut qu'on vérifie ça aujourd'hui pour identifier la nature du risque immédiat."

    Si la charpente ne tient effectivement pas les murs, le risque est limité. Si au contraire la charpente tenait les murs, l'effondrement est probable. "Il faut qu'on vérifie plusieurs choses. On va essayer de rapprocher le drone" explique François Samson.

    La rue reste fermée pour l'instant.

  • IPR

    La conseillère municipale Raihanah Valy fait le point sur les événements de la nuit, écoutez :

  • IPR

    Environ 15 commerces impactés par la fermeture de la rue

    Une quinzaine de commerces sont impactés par la fermeture partielle de la rue Jean Chatel.

    Quelques uns d’entre eux avaient décidé de ne pas ouvrir en raison du samedi 8 mai, jour férié. Les autres lèvent le rideau, les responsables des surfaces de vente et les vendeurs sont là mais le public n’est évidemment pas accueilli puisque les deux entrées de la portion de route restent fermées.

  • IPR

    Circulation difficile dans le centre ville

    La circulation est compliqué dans le centre-ville de Saint-Denis. La fermeture partielle de la rue Jean Chatel combinée à la fermeture de la portion de la rue de la Victoire où a lieu un dépôt de gerbe pour la commémoration du 8 mai complique le trafic.

  • IPR

    Les experts attendus dans la matinée

    Raihanah Valy, conseillère municipale et élue du centre-ville, est sur place.

    "Ce sont les voisins qui ont entendu un bruit. On s'est rendus compte que le toit s'était effondré à l'intérieur. Les deux familles voisines évacuées ont été relogées." Elle ajoute que les experts sont attendus dans la matinée.

  • IPR

    Les commerçants s'interrogent

    Les commerçants demandent à la mairie ce qu'il va se passer. L'adjoint Yassine Mangrolia dit attendre les experts avant d'émettre des conclusions. Ils s'inquiètent : "on est barrés, on ne plus travailler, il y a des clients qui viennent. Il faudrait 2 mètres pour laisser les gens passer" commente un commerçant qui se trouve face à l'immeuble.

    "Un immeuble ne tombe jamais en façade, il va s'effondrer sur lui-même" estime ce commerçant qui ne se dit pas plus inquiet que ça.

    Les équipes de la mairie commencent à arriver.

     

  • IPR

    Un bâtiment classé

    La difficulté pour cet immeuble sera de le restaurer à l'identique, en effet il s'agit d'un bâtiment classé. La procédure dans ce cas est longue et lourde, et de nombreuses expertises sont nécessaires pour ne pas dénaturer l'immeuble.

  • IPR

    Un immeuble non habité depuis des années

    Un autre représentant de la mairie, sur place, raconte les événements de la nuit : "à 23h le toit s'est effondré, l'alerte a été donnée parce que des témoins ont entendu du bruit. Madame la maire est venue sur place dès minuit. Les pompiers et la police sont venus sur place également pour installer un périmètre de sécurité".

    Cela fait des années que l'immeuble n'est plus habité. La rue Jean Chatel était autrefois spécialisée dans le commerce de gros, et de nombreux grossistes y travaillaient. Un commerce de gros était installé dans cet immeuble, ce type de commerce s'est arrêté vers 20 ou 30 ans. Depuis d'autres petites boutiques y sont installées au rez-de-chaussée. Plus personne n'y vit depuis des années.

  • IPR

    Les commerçants commencent à arriver

    Une vendeuse travaillant dde la rue Jean Chatel vient d'arriver, elle ne sait pas si elle va pouvoir ouvrir son commerce. "Je pense que je vais appeler mes collègues et mon responsable pour les prévenir".

    Elle indique qu'elle n'avait pas entendu de problèmes de risques d'effondrement pour cet immeuble. "On passe devant tous les jours."

  • IPR

    Nous sommes à nouveau en direct de la rue Jean Chatel, regardez :

  • IPR

    Plusieurs commerçants fermés

    Les enseignes de la portion de rue concernées ne peuvent pas ouvrir. Yassine Mangrolia indique qu'une réunion est prévue en mairie cet après-midi avec les commerçants concernés pour aborder la question de cette fermeture.

  • IPR

    Un toit en très mauvais état

    Un drone survole l'immeuble pour observer les dégâts.

    On voit clairement sur les images du drone que les tôles de la toiture s'enfonçent. Le toit est donc en train de s'effondrer. Un gros bruit de tôle froissée a été entendu dans la soirée.

  • IPR

    Les voisins ont signalé des bruits de craquements et de tôle froissée

    "Nous avons reçu un signalement du SDIS parlant d'une menace d'effondrement. On a entendu un bruit de toile froissée, un gros bruit" affirme l'adjoint Yassine Mangrolia. Ce sont des voisins qui auraient donné l'alerte.

    Il n'y a pas d'occupants dans cet immeuble, mais "l'immeuble voisin a été évacué : deux familles ont été mises à l'abri, bien avant l'effondrement" rappelle Yassine Mangrolia.

    Le propriétaire des lieux a été identifié, il n'a pas effectué la sécurisation de l'immeuble comme demandé.

    Une expertise sera effectuée dès ce matin, le bâtiment est classé. C'est surtout au niveau du toit qu'il y a eu des dégâts.

  • IPR

    Nos journalistes sont en direct de la rue Jean Chatel, regardez :

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre le risque d'effondrement de l'immeuble rue Jean Chatel

    Restez connectés

A propos

Danger dans la rue Jean Chatel : un immeuble menace de s'effondrer

C'est une expertise "menée par les pompiers du SDIS" qui a premis de détecter "le risque d’effondrement d’un immeuble vétuste situé aux numéros 62 à 68 de la rue Jean Chatel et appartenant à un propriétaire privé" informe la mairie de Saint-Denis.

Un périmètre de sécurité a été dressé, "afin de protéger riverains et usagers". La zone en question se situe rue Jean Chatel, dans la portion comprise entre la rue Pasteur et la rue de la Compagnie. Cette portion est fermée et inaccessible "jusqu’au lundi 10 mai à 11h00. Un nouveau diagnostic d’experts plus fin interviendra pour évaluer les conditions d’un retour à la normale" indique la mairie.

Deux familles ont été évacuées, puis prises en charge par les services de la ville. "Elles sont mises à
l’abri et le resteront jusqu’à la sécurisation de l’immeuble" assure Raihanah Valy, conseillère municipale et élue du centre-ville.

De son côté la maire de Saint-Denis Ericka Bareigts explique qu'elle s'est rendue dès ce vendredi soir sur les lieux. "J’ai pu échanger avec des riverains et des commerçants ayant leurs magasins en pied de cet immeuble. Nous mobiliserons toutes les compétences de la ville et prendrons les arrêtés et actes juridiques nécessaires pour que cet immeuble ne soit plus une menace pour quiconque, tout en prenant en compte la spécificité de l’édifice dont la façade est classée historique" affirme l'édile dionysienne.

Selon la ville, la situation de danger était "bien connue de son propriétaire" pourtant l'immeuble "n’a pas fait l’objet de sa part de mesures de protection de ses occupants et locataires". La ville prévient bien qu'elle "utilisera toutes les voies réglementaires et judiciaires pour assurer la protection de ses usagers".

www.ipreunion.com / [email protected]

   

2 Commentaire(s)

Katy, Posté
Bareigts égal incompétence
Jeanbon, Posté
Un beau bâtiment à l'époque, dans un état pitoyable à présent. Prions pour qu'un promoteur ne mette pas la main dessus, pour en faire une verrue de béton !