Elections (actualisé) :

Régionales : Ericka Bareigts présente sa liste


Publié / Actualisé
Dans le cadre des élections régionales des 20 et 27 juin, Ericka Bareigts et ses colistiers présente de la liste "Avenir" à la Nordev ce mardi 11 mai 2021. La maire de Saint-Denis a officialisé sa candidature le 18 avril dernier, au cours d'un point presse tenu à Saint-Pierre. Après Olivier Hoarau et Patrick Lebreton, deux de ses oppostants au sein de la gauche, elle est la troisième candidate aux régionales à présenter sa liste complète. Ericka Bareigts bénéfice déjà du soutien du parti communiste réunionnais qui a fait ce choix car "plusieurs membres (du PCR) travaillent déjà en co-responsabilité à la mairie de Saint-Denis et à la Cinor" et que "l'expérience partenariale avec Ericka Bareigts est très positive et respectueuse des engagements réciproques". Le maire de Petite-Île, et président de l'association des maires de La Réunion, a lui aussi appelé la à soutenir, tout comme le maire de Saint-Benoît Patrice Selly (Photo rb/www.ipreunion.com)
Dans le cadre des élections régionales des 20 et 27 juin, Ericka Bareigts et ses colistiers présente de la liste "Avenir" à la Nordev ce mardi 11 mai 2021. La maire de Saint-Denis a officialisé sa candidature le 18 avril dernier, au cours d'un point presse tenu à Saint-Pierre. Après Olivier Hoarau et Patrick Lebreton, deux de ses oppostants au sein de la gauche, elle est la troisième candidate aux régionales à présenter sa liste complète. Ericka Bareigts bénéfice déjà du soutien du parti communiste réunionnais qui a fait ce choix car "plusieurs membres (du PCR) travaillent déjà en co-responsabilité à la mairie de Saint-Denis et à la Cinor" et que "l'expérience partenariale avec Ericka Bareigts est très positive et respectueuse des engagements réciproques". Le maire de Petite-Île, et président de l'association des maires de La Réunion, a lui aussi appelé la à soutenir, tout comme le maire de Saint-Benoît Patrice Selly (Photo rb/www.ipreunion.com)

La présentation de la liste est diffusée en direct sur Facebok. Regardez

 

D'emblée, Ericka Bareigts précise que sa liste est composée à moitié de la société civile, et à moitié de personnes engagées politiquement et encartées. "Nous avons un partenariat avec Banian, représenté par Patrice Selly, le maire de Saint-Benoit, mais aussi avec le PS, le PCR et Génération.s" précise-t-elle. L'autre moitié des personnalités sont des personnes engagées "professionnellement et dans les associations".

"Je pense que c'est un désir des Réunionnais.es d'avoir des personnes qui approchent l'avenir du territoire sans vision partisane. Je pense que la destinée à la Région mérite un professionnalisme et une technicité dans tous les domaines : santé, culture, sport, économie, éducation…Tous ces sujets qui sont éminemment technique et politique" détaille Ericka Bareigts.

Six membres de la société civile et quatre candidats encartés composent la tête de liste. "Cette liste est représentative des cinq régions de La Réunion. Nous devons absolument parler et connaître les difficultés de toutes les régions. Nous avons composé notre liste avec six candidats du sud, sept de l'est, cinq de l'ouest, quatre des Hauts, et neuf du nord pour les 31 premiers de la liste" continue-t-elle.

"Nous avons voulu faire la parité entre ceux qui viennent du privé et du public, 50/50. C'est la complétude de l'approche que nous devons avoir. Cette liste fait le pari du renouvellement, avec une moyenne d'âge de 43 ans, ce qui est jeune. Nous souhaitions une représentation égale des tranches d'âge. La plus jeune de la liste est d'ailleurs une étudiante de 19 ans. Les jeunes qui s'engagent ont raison, c'est maintenant que nous construisons la Réunion de demain. Nous devons protéger notre île, notre jeunesse, notre environnement, mais aussi recréer une nouvelle ambition" énonce-t-elle.

- Un "choix facile" -

Norman Omarjee, avocat et co-listier, indique que "le choix de rejoindre Ericka Bareigts a été très facile : elle a la stature, le programme et le projet pour nous aider à affronter les défis de demain". "Quand on est avocat, on défend tout le monde, quel que soit le milieu social ou l'appartenance politique. Quand nous serons en responsabilité, nous serons les élus de tous. Ce sera la mission qui nous incombera si les Réunionnais.es nous font confiance. On voit beaucoup de colère, d'impatience, mais aussi beaucoup d'espoir pour un changement de politique chez la population" argumente-t-il.

Karine Nabenesa, conseillère régionale de l'opposition, indique avoir " été témoin de la dilapidation de l'argent public, de l'incompétence du président de Région Didier Robert. J'estime que la société réunionnaise souffre d'un certain nombre de déséquilibres, et qu'il nous revient d'y apporter des réponses. Le choix d'Ericka Bareigts a été assez logique : au-delà de sa compétence et d'expérience, je partage avec elle des valeurs de probité et d'exemplarité. Je vois ce qu'elle fait à Saint-Denis, sa façon de décloisonner et d'agir. J'ai hâte de pouvoir la voir faire la même chose à la Région "détaille-t-elle.

Patrice Selly estime de son côté que "les choses ne peuvent plus continuer comme ça, il faut agir pour rendre la fierté et la dignité aux Réunionnais.es. Notre engagement prône la volonté d'installer une nouvelle génération de femmes et d'hommes politiques jeunes. S'engager en politique aujourd'hui, c'est quelque chose de difficile, mais c'est avant tout construire la Réunion de demain. Cette liste est le renouveau politique" assure le maire de Saint-Benoit.

"Je me pose aussi en défenseur de Saint-Benoit, mais surtout de l'est, cette région qui a accumulé tant de retard ces onze dernières années. Rien n'a bougé, ou pas grand-chose quand on compare la situation dans d'autres micro-régions. Ensemble nous devons construire un nouveau projet réunionnais, il faut que nous soyons capables d'apporter des solutions aux problématiques locales. Je suis persuadé que notre projet, que nous présenterons bientôt, incarne ces problématiques" conclut-il.

- Didier Robert, "l'homme aux trois P" -

Sébastien Guyon, encarté au PS, fustige le bilan de Didier Robert, le qualifiant de "fiasco total". "Il a lamentablement échoué, et laisse La Réunionnais dans un état de délabrement, et de retard de développement. Didier Robert c'est l'homme aux trois "p" : promesses non tenues, l'homme du passé, et l'homme du passif qui lègue un retard total à combler pour les Réunionnais. Le temps est venu de mettre un terme à son mandat et son inaction politique" tacle-t-il.

Julie Deveaux, ancienne présidente du syndicat des Jeunes agriculteurs, indique avoir " rejoint le mouvement pour le développement de l'agriculture, pour aller vers une sécurité alimentaire. Je sais qu'Ericka Bareigts a les épaules solides pour la Région, elle est un soutien pour les jeunes agriculteurs" assure-telle.

"Aujourd'hui, il faut un réel changement, que l'agriculture retrouve sa place. Les Réunionnais n'ont plus confiance, je pense que nous pouvons redonner de l'espoir à la population. Aujourd'hui je pense à nos enfants, à la génération qui vient, il faut absolument que l'agriculture reprenne sa place et que le travail avec le Département s'améliore" explique-t-elle.

Pascal Plante, premier vice-président de la CCIR indique que "Ericka est une femme d'écoute, aujourd'hui et à l'époque de son mandat au ministère des Outre-mer. Elle est dans l'action, c'est une femme d'écoute qui fait que certaines mesures existent pour aider les entreprises". "Elle m'a fait l'honneur d'être présent sur cette liste, c'est le prolongement de ce que je peux faire depuis le début de ma carrière : accompagner le développement économique du territoire, avec mes moyens".

- Union entre le PCR, le PS, Banian et Génération.s -

Nadine Gironcel Damour , miltante du PCR veut "promouvoir la culture réunionnaise". "Je suis fière de faire partie d'une liste d'ouverture, où les politiques côtoient la société civile. Nous devons valoriser notre identité, notre culture. Force est de constater que cela n'est pas le cas actuellement à la Région. Il n'y a plus de temps à perdre" presse-t-elle.

Christian Annette aussre que la maire de Saint-Denis "va se battre contre toute forme de corruption. "Je suis convaincu qu'elle est la bonne personne pour redonner conscience aux Réunionnais.es et pour apporter un avenir fait d'espérance et d'optimisme" ajoute-t-il.

"Il faut redonner confiance en la politique, l'image du politicien est ternie aujourd'hui. Beaucoup me disent aujourd'hui "vous les politiciens, on vous voit uniquement aux élections". Je pense qu'Ericka Bareigts est une femme d'action, son parcours le montre" enchaîne Virginie Gobalou Erambranpoullé. "Elle a la qualité d'être toujours présente et sur le terrain. Actuellement, nous avons une collectivité gérée de façon affinitaire et inégalitaire. L'argent public n'appartient pas aux élus mais au peuple réunionnais. Il y a urgence, si nous ne revirons pas la Région nous courrons à la catastrophe" alerte-t-elle.

Nicolas Bénard, référent outre-mer de Génération.s estime que "le programme d'Ericka nous a confirmé qu'elle était la bonne personne pour permettre à la jeunesse de s'épanouir, de voyager, mais aussi de revenir pour construire La Réunion. Nous avons décidé de s'allier pour une liste extrêmement équilibrée, nous sommes fières d'en faire partie. Nous avons une très belle équipe, compétente, pour qu'ensemble nous fassions avancer La Réunion dans le 21ème siècle".

Transparence, compétence, engagement, expérience…Les adjectifs sont nombreux pour qualifier Ericka Bareigts chez ses colistiers. 47 des 50 étaient présents pour se présenter longuement, et expliquer leur engagement auprès de la tête de liste.

Liste : " Nouvel Avenir de La Reunion "

1 - Ericka Bareigts
2 - Normane Omarjee
3 - Karine Nabenesa
4 - Patrice Selly
5 - Brigitte Grondin
6 - Sebastien Guyon
7 - Julie Deveaux
8 - Pascal Plante
9 - Nadine Gironcel Damour
10 - Mickael Sihou
11 - Anne Chane-Kaye-Bone
12 - Christian Annette
13 - Virginie Gobalou Erambranpoulle
14 - Nicolas Benard
15 - Maya Cesari
16 - Stephane Boquet
17- Sabrina Honorine
18 - Claude Marodon
19 - Afyfah Maleck Mamode
20 - Yvan Dejean
21- Aurelie Salvan
22 - Renaud Gillard
23 - Corine Bedier
24 - Guillaume Robert
25 - Isabelle Musso
26 - Patrice Boulevart
27 - Severine Leger
28 - Frederic Salvan
29 - Elvire Teza
30 - Johnny Lagrange
31 - Marion Dieudonne
32 - Youshaa Ravate
33 - Frankline Vochre
34 - Jean-Max Boyer
35 - Anne-Sophie Baret
36 - Serge Ulentin
37 - Rehema Souladviana
38 - Max Belvisee
39 - Brigitte Dit Ritah Johnson Doro
40 - Mathieu Yu
41 - Marie-Pierre Hoarau
42 - Jeremy Sinata
43 - Veronique Tran-Viet-Tam
44 - Cyrille Seraphin
45 - Clemence Permalnaick
46 - Ali Ahmada
47 - Aude Palant-Vergoz

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

11 Commentaire(s)

Patt, Posté
Quelle crédibilité erica bareigts '1).Promesse de Maire non tenue (fin de mandature en cas d 'election)2) si elle est élue, elle ne va jamais répondre aux courriers ou recevoir des personnes ou associations qui ont honte pour elle.Elle le fait déjà a saint denis.Elle ne reçoit pas les associations de commerçants.3) quand on voit le pôle oceanOn se pose des questions4) quand on voit l 'abandon du tao.Projet torpillé en interne.
Babouk loswoir, Posté
Il y a des personnes sur cette liste qui ne sont même pas capables d'avoir (en leur nom propre) un assesseur par commune. Certes, il n'y en a que 24 ici, mais il n'y a pas qu'un seul bureau de vote par commune.Maintenant, chaque électeur reste totalement libre...de participer ... ou pas.
Mandron katou, Posté
Didier prépare valise, d'ailleurs out madame i repose sa case depuis un moment déjà..... Life is dangerous now
Paula c, Posté
moitié de la société civile, moitié de personnes engagées politiquement et encartées...Et un soupçon de Franc maçonnerie...
Bois d'olive , Posté
DIdier koifé ou sa reprend morel, Olivier Riviere, gramoune nirlo, gramoune Lacouture, gramoune TAK ek fontaine lé trop futé pou vient maille dedans, et le peu de condamnés.... sauf que la population i sa sanctionné à oú le 20 juin ek out femme globe trotter. I prospérera pas zot Weil ta woir
Zavoca marron , Posté
Il faut toujours envisager toutes les possibilités, en bon tacticien et grand stratège !Depuis, mars 2004, le mode d'élection pour les régions en France a été bouleversé :- ce n'est plus, certes, une élection à la proportionnelle à un seul tour, mais à deux tours;- la possibilité de la remporter lors d'un seul round est très faible, mais jamais nulle.Donc, si et seulement si aucune engrange plus de 50% des suffrages exprimés, on a droit à cette seconde mi-temps du match flou pour juin 2020.

Il faut savoir que les rares listes qui auront péniblement dépassé le seuil des 10% des suffrages exprimés, pourraient se maintenir sans panachage et fusionnage (qui laissera de facto des traces indélébiles dans les colistiers éjectés voire relayés dans le bas-fonds : au-delà de 30 ou 32...rang sur 45 places), mais leur destin ne sera plus entièrement dans leurs mains...

C'est la liste qui aura fait plus de 10% qui va prendre les commandes de l'acceptation de quelques rares personnes provenant de la liste d'appoint !Quant à la liste, voire les deux seules, ayant franchie le fameux 5% des SU, là son sort est on ne peut plus clair:- soit on l'ostracisme ;- soit on achète le silence de la tête de liste pour les six ans à venir.Et, le mouvement naissant est cassé et enterré pour toujours...Pour l'instant, le sortant pense qu'il a encore une petite chance, et les prétendants pensent tous qu'ils peuvent enfin percer à ce niveau du local : élection à portée de l'ensemble de La Réunion !Le sortant demande un 3ème mandat. Les autres listes veulent (en principe) lui en empêcher...[mais, ils s'y prennent très mal, me semble t-il..., en 8 jours, c'est difficile de se rabibocher!]

Mais, dans tout ça on ne parle pas véritablement de la Réunion et encore de sa population : le retard accumulé depuis ses 75 ans, 38 ans, etc., sur le reste de la métropole (de 18 régions, on n'en a plus que 13 depuis le 1er janvier 2016).Dans cette approche, on croit que le suffrage des électeurs est acquis : en faisant de simples calculs de transposition des résultats antérieurs (régionales, municipales, législatives, etc.). On pense même qu'il est un obligé : l'électeur réunionnais !Je ne vais pas vous révéler un scoop : "Tous les électeurs ne sont JAMAIS, Ô grand jamais, égaux pour exprimer un vote...

Tout simplement, parce que le savoir de tout à chacun diffère de façon exponentielle et sans doute incommensurable pour une minorité. Moi, je suis capable d'écouter tous les candidats, lire l'ensemble des programmes, des professions de foi, voire d'aller sur tous les grands meetings (quand le monde était sans Covid_19 !), je ne crains personne !Si on invite à une réunion privée, si je suis disponible je m'y rends...souvent on ne dit : "on t'a vu avec untel...l'autre tel !" Je dis : "Oui, c'était bien moi!" ou : " Et, alors..., je suis un citoyen libre.Mais, combien ont peur de s'afficher, juste pour écouter ' Tout simplement, parce que les élus font souvent pression sur les hommes et les femmes qui les côtoie ou les entourent. Parfois, les promesses fusent durant une campagne : tant pis pour ceux ou celles qui gobent...

Pour le moment, je j'entrevois pas d'un meilleur devenir commun à court et moyen terme. Je ne me contente pas de belles paroles : je veux des actes forts.Je n'ai pas d'indifférence à la démocratie représentative, bien au contraire, mais je rejette clairement toute manipulation de masse.

Mon soutien voire adhésion n'est jamais exclusif et/ou indéfectible. Pour moi, un "bon" politicien veille en permanence à laisser l'électeur entièrement libre au moment de son choix ultime.

Et, un électeur est avant tout un citoyen appartenant à une communauté partageant, en principe, un même socle de valeurs. Pour l'heure, le renouvellement de cette assemblée locale à la Réunion est un "petit moment de tourmente" dans le paysage politique locale...Lionel J. pensait qu'il allait devenir président de la RF en mai 2002. Filon pensait qu'il était "bon", lui: le benjamin de l'Assemblée nationale en juin 1981... AJ le meilleur d'entre-nous...
Missouk, Posté
Cette liste a "de la g...". Bien dommage quand même que quatre candidats dits "de gauche" s'affrontent au premier tour! Otez moi d'un doute, mais Olivier HOARAU et Patrick LEBRETON qui se pavanaient aux côtés de Patrick SELLY le soir de son élection seraient-ils désormais en "bisbille" avec lui ' Avec quatre listes, on délaie ... Pas sûr que s'il y a deuxième tour tous ceux là soient capables d'enterrer la hache de guerre!
Ti kok, Posté
Le plante ek bareigts ça lo train ça !!!
Hôtel america 19 juin 2021 , Posté
DIdier on attend le 21 mai pour ton cadeau, et ton ami de l'école militaire. J'aurai honte à votre place de privilégier et un homme camarade / camarons plus son épouse a des postes archi rémunéré - la preuve i porte pas chance ou là atterri tribunal pou out camarade : la devise est bien se distinguer, servir voilà qui est fait - Mdr
RIPOSTE974, Posté
Aux prochaines élections régionales 2021, il faut des élus médiocres, malléables et qui n'ont pas d'idées, pour avoir une assemblée molle et tiède : c'est dans l'intérêt de Macron !Les " Macron compatible ""Elle a des qualités, mais pas au point de devenir présidente!Rappelez-vous, elle marchait sur l'eau, elle était carrément habitée" ministre des outre mer de Hollande , PS .
Mara, Posté
Dilapider C'est un grand mots Mde Karine car si le président de region t'aurait dit viens avec moi tu serais parti Car tu veux l'argent et le beurre Si tu pensais au réunionnais tu ne serais pas dga a la cinor pour un salaire plus de 7000 euros