Double épidémie :

Le Covid-19 et la dengue ont tué 21 malades et contaminés 2.819 personnes en une semaine


Publié / Actualisé
La dengue continue de gagner du terrain. Cinq nouveaux décès ont été enregistrés en l'espace d'une semaine. Un triste record depuis le début de l'année. Au total, dix personnes sont mortes depuis le 22 avril, soit en seulement trois semaines. 1.626 malades ont été recensés en sept jours. Au cours de la même période, le Covid-19 a provoqué 16 décès et contaminé 1.193 personnes. Au total, en une semaine cette double épidémie a tué 21 malades et contaminés 2.819 personnes. Des chiffres d'autant plus alarmants qu'ils n'ont aucune tendance à la baisse pour le moment (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La dengue continue de gagner du terrain. Cinq nouveaux décès ont été enregistrés en l'espace d'une semaine. Un triste record depuis le début de l'année. Au total, dix personnes sont mortes depuis le 22 avril, soit en seulement trois semaines. 1.626 malades ont été recensés en sept jours. Au cours de la même période, le Covid-19 a provoqué 16 décès et contaminé 1.193 personnes. Au total, en une semaine cette double épidémie a tué 21 malades et contaminés 2.819 personnes. Des chiffres d'autant plus alarmants qu'ils n'ont aucune tendance à la baisse pour le moment (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

En l'espace d'une semaine, 21 décès ont été attribués aux deux épidémies qui sévissent à La Réunion actuellement. Une situation alarmante, alors que ces chiffres se dégradent un peu plus chaque semaine. Concernant la dengue, epuis le début de l’année, quatre décès sont par ailleurs survenus brutalement après dégradation de l’état de santé général chez des personnes jeunes (32 à 45 ans) et ne présentant pas de comorbidités connues pour être des facteurs de risque de formes sévères.

Depuis le 1er janvier, 11.693 ont été cas confirmés, 352 hospitalisations ont été recensées ainsi que 1.357 passages aux urgences. 10 décès directement liés à la dengue ont été enregistrés : les deux premiers décès ont été recensés le 24 avril dernier.

Depuis deux semaines, près de 30% des personnes prises en charge aux urgences sont hospitalisées par la suite, alors que plus de 300 passages aux urgences ont été enregistrés sur la semaine. La proportion de patients affectés par une forme sévère reste supérieure aux années précédentes et se situe autour de 21%. Pour rappel, c'est presque exclusivement le sérotype 1 qui circule cette année, l'an dernier il s'agissait du 2 et du 3.

Une situation qui inquiète particulièrement la communauté médicale, qui affirme n'avoir "jamais vu de stade aussi grave de la maladie" chez les patients. Les formes graves se multiplient et le "choc de dengue", forme particulièrement sévère du virus, a été observé pour la première fois à La Réunion. "Il s’agit d’une des complications la plus grave de la maladie qui survient entre le 3ème et le 8ème jour après le de début des signes" précise l'ARS

"Il s'agit de personnes qui sont en hypotension (tension particulièrement basse, ndlr), ils ont des malaises, certains font des crises de tachycardie (coeur qui bat trop vite, ndlr). Plus rien ne fonctionne au niveau du corps, ça ne se régule plus. Pour essayer de vulgariser, le corps n'arrive plus à remettre les pendules à l'heure" détaillait à Imaz Press la docteure Christine Kowalczyk, présidente de l'Union régionale des médecins libéraux, dans une interview récente.

Toutes les communes de l'île sont par ailleurs touchées par la dengue, bien que 70% des cas recensés se trouvent toujours dans l'ouest. Mais les communes du nord, particulièrement Saint-Denis, et du sud, sont loin d'être épargnées.

- Double peine -

Cette forte dégradation intervient alors que le Covid-19 gagne lui aussi toujours plus de terrain dans l'île. La Réunion a enregistré 1.193 nouveaux cas en sept jours, un nouveau recard, ainsi que 16 décès. Trois autres décès ont été annoncés, survenus entre le 1er et le 3 mai, et qui auraient donc dû être comptabilisés lors du bulletin de la semaine passée.

Le taux d'incidence (nombre de contaminations pour 100.000 habitants) continue de grimper et atteint les 139,8 pour 100.000 habitants. 39 des 117 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs au Covid-19.

Pour autant, le préfet maintient toujours son calendrier de désescalade des restrictions sanitaires. Il l'a de nouveau confirmé ce mardi lors de sa réunion avec les maires. Compte tenu de la dégradation des indicateur le choix de stratégie préfetorapose question et confirme surtout l'inefficacité des mesures resrictives appliqués depuis le 5 mars et renforcées dès le 6 avril.

Lire aussi : Covid-19 : l'aveu d'échec des mesures restrictives

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Anne Laure, Posté
Pourquoi l'ARS continue t elle d'utiliser des pesticides inefficaces qui risquent de provoquer des résistances et donc une plus grande virulence '''En plus de nous empoisonner et d'empoisonner la faune locale 'En nouvelle Calédonie pas de dengue depuis 2 ans grâce aux traitement par wolbachiaEt alors' La Réunion est en retard' A négligé la lutte anti vectorielle '
Mayaqui , depuis son mobile , Posté
Effrayant ces chiffres de la dengue !
Missouk, Posté
Et au lieu de chercher des solutions, de lâcher des moustiques stériles en masse,... l'ARS nous balance des chiffres, des pourcentages,... dont tout le monde se fiche comme de l'an quarante!