[PHOTOS] Ils réclament le statut d'assistants médicaux en pratique avancée :

Les infirmiers-anesthésistes sont en grève et en colère


Publié / Actualisé
Le collectif des infirmiers-anesthésistes de La Réunion relaient l'appel à la grève (au moins pour 24 heures) lancé au plan national par le Syndicat national des infirmiers anesthésistes et la CGT. Les professionnels de ce secteur sont en grève ce lundi 17 mai 2021. Ces soignants réclament l'obtention du statut d'assistants médicaux en pratique avancée (AMPA). Ils estiment que cette "reconnaissance législative, réglementaire et financière de (leur) profession à hauteur de (leur) niveau de formation, d'autonomie de pratique et de responsabilité professionnelle". Malgré toutes les démarches engagées auprès du gouvernement "nous n'avons obtenu aucune avancée" déplore pour sa part le collectif des infirmiers anesthésistes de La Réunion. Des rassemblements sont prévus à 10 heures ce lundi sur les parvis des Centres hospitaliers (CHU) nord et sud (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le collectif des infirmiers-anesthésistes de La Réunion relaient l'appel à la grève (au moins pour 24 heures) lancé au plan national par le Syndicat national des infirmiers anesthésistes et la CGT. Les professionnels de ce secteur sont en grève ce lundi 17 mai 2021. Ces soignants réclament l'obtention du statut d'assistants médicaux en pratique avancée (AMPA). Ils estiment que cette "reconnaissance législative, réglementaire et financière de (leur) profession à hauteur de (leur) niveau de formation, d'autonomie de pratique et de responsabilité professionnelle". Malgré toutes les démarches engagées auprès du gouvernement "nous n'avons obtenu aucune avancée" déplore pour sa part le collectif des infirmiers anesthésistes de La Réunion. Des rassemblements sont prévus à 10 heures ce lundi sur les parvis des Centres hospitaliers (CHU) nord et sud (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"Nous demandons une reconnaissance d'auxilière médical en pratique avancée : c'est déjà ce que l'on fait, sans avoir le statut. On a eu des échanges avec la direction et nous avons été reçus une fois, mais cela n'a pas abouti" dénonce Emmanuel Debré, infirmier anesthésiste, regardez :

Olivier Veran, ministre de la Santé "pense enterrer notre mécontentement avec un rapport qui étudiera" la situation, lance le collectif des infirmiers anesthésistes de La Réunion. "Notre formation ainsi que notre exercice quotidien sont déjà en adéquation avec les différents piliers de la pratique avancée. Notre profession n’a pas besoin d’un rapport pour le prouver. Ce n’est qu’une stratégie politique pour calmer les infirmiers-anesthésistes" ajoute le collectif. "Les réponses concrètes manquent et le sentiment qui subsiste : si vous souhaitez enterrer un problème nommez une commission.  Notre profession est en danger comme elle ne l’a jamais été" terminent les protestataires en appelant à "une mobilisation massive le 17 mai".

Lire aussi : Infirmièr.e.s, anesthésistes réanimateurs... chronique d'une carence annoncée

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Atterré, Posté
Mais foutez leur caducée médical à ces petits docteurs marrons qui ont tout vu et qui ont tout fait mieux que tout le monde et surtout mieux que leur Médecin Anesthésiste et aussi supérieur hiérarchique ! ! !