[VIDÉOS] Mobilisation pour une justice plus stricte :

Rassemblement à Malartic : "les policiers protègent les citoyens mais qui protège les policiers ?"


Publié / Actualisé
Les agents de police se mobilisent ce mercredi 19 mai 2021. Ils appellent à un "rassemblement citoyen sans récupération politique", suite aux deux meurtres de policiers survenus les 23 avril et 5 mai derniers. L'intersyndicale réunionnaise se réunit devant le commissariat Malartic de Saint-Denis à partir de 12h. En Métropole, des milliers de policiers sont attendus devant l'Assemblée nationale. Ils devraient être rejoints par de nombreux politiques ainsi que le ministre de l'Intérieur. A l'approche d'importantes échéances électorales, l'intersyndicale péi, elle, indique qu'aucun responsable politique ne pourra prendre la parole ce mercredi.
Les agents de police se mobilisent ce mercredi 19 mai 2021. Ils appellent à un "rassemblement citoyen sans récupération politique", suite aux deux meurtres de policiers survenus les 23 avril et 5 mai derniers. L'intersyndicale réunionnaise se réunit devant le commissariat Malartic de Saint-Denis à partir de 12h. En Métropole, des milliers de policiers sont attendus devant l'Assemblée nationale. Ils devraient être rejoints par de nombreux politiques ainsi que le ministre de l'Intérieur. A l'approche d'importantes échéances électorales, l'intersyndicale péi, elle, indique qu'aucun responsable politique ne pourra prendre la parole ce mercredi.

"Après les drames qui ont frappé notre institution, nous avons fait le choix d’appeler à un rassemblement le mercredi 19 mai. Il s’agit d’exprimer le soutien de la population à sa police républicaine, engagée quotidiennement sur le terrain au service de la paix publique" indique l'intersyndicale police nationale de La Réunion, réunie devant le commissariat Malartic. Regardez :

"On vient exprimer notre ras-le-bol face aux agressions de policiers. Nous avons coup sur coup deux policiers qui sont décédés dans l'exercice de leurs fonctions. Nous avons face à nous une justice qui n'est pas assez sévère. On demande à ce que des peines soient prononcées et exécutées" réclame Idriss Rangassamy, secrétaire d'Alliance Police nationale 974. Regardez :

- Deux policiers tués récemment -

C'est un appel national qui se veut apolitique. "Comme en témoigne le très large soutien des Français à notre mobilisation, la sécurité transcende les clivages politiques. Ce rassemblement ne sera donc la tribune d’aucun parti ni d’aucun membre du gouvernement. Il sera celui de la population et de sa police, devant la représentation nationale qui vote les lois nécessaires à la sécurité de tous les citoyens" ajoute l'intersyndicale. "Chacun est donc libre d’y participer mais nul ne confisquera la parole des policiers ni des citoyens. Nous rappelons qu’aucun responsable politique ne pourra accéder à la la tribune ni s’y exprimer."

Lire aussi - Meurtre d'Eric Masson : policiers et politiques attendus en nombre devant l'Assemblée nationale

Le rassemblement vise à interpeller le gouvernement sur un renforcement nécessaire des outils sécuritaires et "une amélioration de la réponse pénale" indiquent les policiers. Des revendications également exprimées lors du rassemblement des policiers devant le tribunal de Champ Fleuri le 20 avril dernier, suite au jugement des jeunes impliqués dans l'attaque des policiers à coup de cocktail molotov à Viry-Châtillon, dans l'Essonne. La cour d'assises des mineurs de Paris avait condamné en appel cinq jeunes à des peines de 6 à 18 ans de réclusion criminelle, les huit autres ont été acquittés. Un jugement "laxiste" pour les policiers.

Lire aussi - Saint-Denis : rassemblement devant le tribunal pour dénoncer une "justice laxiste"

Les syndicats ont décidé d'organiser ce rassemblement deux semaines jour pour jour après le meurtre d'Eric Masson, tué le 5 mai sur un point de deal à Avignon. Un drame qui a ébranlé la police, déjà marquée par l'assassinat le 23 avril de Stéphanie Monfermé, agente administrative au commissariat de Rambouillet (Yvelines), par un Tunisien qui se serait radicalisé.

Le 12 mai se tenait d'ailleurs à La Réunion la traditionnelle cérémonie des policiers morts pour la France dans la cour du Commissariat subdivisionnaire du Chaudron. Une cérémonie organisée alors qu'un policier avait été blessé par balle dans la nuit lors d'une intervention à Sainte-Clotilde.

Lire aussi - Sainte-Clotilde : les policiers rendent hommage à leurs morts

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Mimi, Posté
Et qui va protéger ceux qui protège les policiers '
La vérité si je mens !, Posté
A chacun son job ...A chacun son garde manger ...Qu'on le veuille ou pas , "Il existe un divorce entre une partie de la France et les forces de l'ordre"
Sociale, Posté
les soignants prennent soin des citoyens. Qui prend soin d'eux'