Il a été condamné à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité :

À un mois des régionales : grosse tuile judiciaire pour Didier Robert


Publié / Actualisé
Didier Robert a été condamné ce vendredi 21 mai 2021 à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des Musées Régionaux. Même si le président de Région a immédiatement fait appel, suspendant sa condamnation, cette décision est une grosse tuile pour lui. Et pour cause, elle le frappe à un mois, quasiment jour pour jour, du premier tour des Régionales où il est candidat à la tête d'une liste d'union des droites et des centres. Désormais affaibli, son avenir politique s'écrit plus que jamais en pointillés le laissant à la merci de ses adversaires, et devenant embarrassant pour ses alliés. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Didier Robert a été condamné ce vendredi 21 mai 2021 à 15 mois de prison avec sursis et à 3 ans d'inéligibilité dans l'affaire dite des Musées Régionaux. Même si le président de Région a immédiatement fait appel, suspendant sa condamnation, cette décision est une grosse tuile pour lui. Et pour cause, elle le frappe à un mois, quasiment jour pour jour, du premier tour des Régionales où il est candidat à la tête d'une liste d'union des droites et des centres. Désormais affaibli, son avenir politique s'écrit plus que jamais en pointillés le laissant à la merci de ses adversaires, et devenant embarrassant pour ses alliés. (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Didier Robert et l’étiquette de l’élu condamné -

Didier Robert pouvait se targuer jusque-là d’avoir un casier judiciaire vierge. Ce n’est plus tout-à-fait le cas depuis ce vendredi 21 mai 2021 et sa condamnation dans l’affaire dite des Musées Régionaux (révélée par Imaz Press le 8 novembre 2018). La décision judiciaire n'est bien sûr par encore inscrite sur son casier – toutes les voies de recours ne sont pas épuisées – mais elle est déjà gravée dans l'esprit de l'électorat. Car même s’il a saisi la Cour d’appel, le mal est fait. Didier Robert porte désormais cette étiquette d’élu condamné qu’il avait pris le soin d’éviter jusqu’à maintenant.

Lire aussi : Un salaire de 6800 euros net en tant que PDG des Musées Régionaux

A un mois des élections régionales, cela peut être lourd de conséquences, dans un contexte de défiance vis-à-vis de la classe politique, et encore davantage vis-à-vis des élus qui ont des casseroles. Le président de Région est donc plus que jamais affaibli.

- La gauche revigorée -

Si la stratégie de désunion de la gauche peut prêter à critiques, cette condamnation est certainement une aubaine pour tous les adversaires de Didier Robert. Si le fiasco de la NRL , l’endettement de la Région , ou encore la polémique autour du dispositif de continuité territoriale  étaient l’objet des principales attaques de ses adversaires, le président de Région doit désormais assumer le statut d’élu condamné.

D’autant plus que Didier Robert n’en est pas à sa première affaire.

On peut citer une enquête qui porte aussi sur le nombre de collaborateurs et conseillers techniques employés par la Région. A l'époque Imaz Press révélait que le cabinet ne comptait pas moins de 166 membres.

Il y a aussi celle relative aux marchés de la NRL et qui date de 2015. : une quinzaine de perquisitions avaient été menées au domicile de Didier Robert et de ses proches dans le cadre d'une enquête préliminaire pour corruption ouverte par le parquet national financier. Dans cette affaire, le conseiller régional Dominique Fournel avait d'ailleurs été placé en garde à vue.

Lire : Enquête sur les marchés de la NRL : perquisitions chez Didier Robert, Dominique Fournel et Jean-Louis Lagourgue

Cette décision de justice va donc sans aucun doute revigorer la gauche réunionnaise au moment d’entamer le sprint final en vue du scrutin du 20 juin prochain.

- Didier Robert, un candidat embarrassant pour ses alliés -

"Didier Robert est soutenu par la droite comme la corde soutient le pendu", cette expression utilisée par plusieurs observateurs de la vie politique réunionnaise est plus que jamais d’actualité.

Soutenu par "l’union des droites et des centres" ,  cette condamnation change très certainement la donne politique. Si, pour la droite, il est trop tard pour changer de cheval, la période de dépôt des candidatures étant désormais clôturée, on peut légitimement s’interroger sur la conduite qui sera adoptée vis-à-vis de ce candidat désormais devenu embarrassant pour ses alliés. Depuis l’annonce en grande pompe du soutien des maires du Tampon et de Saint-Pierre, ces derniers sont très peu visibles pour l’instant, signe d’une grande fragilité de cette candidature ?

Michel Fontaine et André Thien-Ah-Koon ont tout de même pris le soin d’assurer leurs arrières en plaçant stratégiquement à la seconde et troisième position de la liste de Didier Robert des élus qui leur sont proches, respectivement Sandrine Aho Nienne et Jacquet Hoarau, ce qui permettrait au Sud de prendre le pouvoir à la Pyramide inversée dans l’hypothèse où Didier Robert serait réélu en juin prochain, puis définitivement condamné par la justice.

Autre signe de fébrilité concernant la candidature du président de Région sortant, le lâchage tout récent opéré par le député Jean-Luc Poudroux, pourtant élu avec le soutien de Didier Robert. Ce dernier a appelé à votre contre le président de égion, créant une véritable surprise dans le microcosme politique local. Ce dernier argue ne pas avoir obtenu le soutien de Didier 'robert dans le dossier de la carrière de la Rivière des Galets, préférant exploiter la carrière de Bois-Blanc, contre laquelle le député est farouchement opposé. Cette condamnation ne fera que conforter sa posture.

Pourtant élue de la majorité régionale, la maire de Saint-Louis, Juliana M’Doihoma a aussi refusé de prendre fait et cause pour Didier Robert, indiquant qu’elle ne s’impliquerait pas dans la campagne des régionales. Cette condamnation lui donne très certainement raison.

Comment vont désormais réagir les ténors de la droite ou encore le "trait d’union" Michel Vergoz  ? En effet, comment s’afficher dans des réunions et appeler à voter pour un président de Région qui vient d’être condamné ? La droite a-t-elle choisi la bonne stratégie en s’alliant avec Didier Robert ?

La réponse se trouvera dans les urnes les 20 et 27 juin prochains.

www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

12 Commentaire(s)

Ouais , depuis son mobile , Posté
Même si il passe, il ne fera jamais mieux que ce qu'il a déjà fait. C'est à dire rien!!! Si ce n'est que pour lui bien sûr.il a eu le temps d'assurer au moins 6 générations. Grand bien lui fasse. Attendons les présidentielles, j'aimerais bcp qu'il soit tjrs à la tête rien que pour faire comme lui. Rire dans ma moustache. Un dépouilleur. Est-ce qu'il y a une place dans une navette spatiale pour ce petit bonhomme' NON' zut alors, l'univers n'en veut pas non plus' Ah bin la c'est la mouise. On va le mettre où alors' Ah j'ai une idée ', on a croisé un animal hier, pas trop loin de l'ouest de l'île. On pourrait faire des présentations'
Missouk, Posté
Je ne sais pas si je vais m'en remettre, je n'en dors plus. Ce pauvre Didi tout de même... Trêve de plaisanterie, qui peut voter pour un élu corrompu à ce point '
Sappel Bellepierre la fou dand fond, Posté
Mi vote bareigts et non pour un condamné globe trotter, qui prends son avocat sur sa liste et c'est moin qui paye ek mon zimpo. Non à robert , malédiction lo gar néna si son tête
FBI 3ème étage porte blindée , Posté
Sa fem' est une profiteuse de l'argent des contribuables - Nous sommes une association des femmes et nous allons porter plainte , transmettre cet écrit de Mediapart au ministre de la justice Dupont Moretti, au président Macron- elle devra rendre des comptes des frais de missions, des nombreux voyages (une centaine) car les preuves semblent- ils sont déjà dans la nature ( frais de missions/ copie d'écran / ...).
Bob, Posté
Le gas lé pas la avec sa , po li l'es normale li la oublier i arrive sa , par contre dit té un ti créole , direct la prison , et la li fait appel encore la , creole rouvre le yeux t'es
La vérité si je mens !, Posté
Semble t-il MOREL Jean Jacques est candidat aux élections régionales au titre de la liste objectifRE' UNION de Robert Didier 'N' y a t-il pas un mélange de genre que MOREL Jean Jacques soit le défenseur du président de région où Les élus locaux peuvent bénéficier de la protection de leur collectivité 'Peut on fermer les yeux sur cet état de fait , et quand pense Eric TUFFERY '
La vérité si je mens !, Posté
Il se dit , semble t-il : Il s'est trompé d'un mot dans sa phrase :"J'ai foi dans la lucidité des Réunionnaises et des Réunionnais. Et je continuerai inlassablement à les défendre."Il voulait dire :"J'ai foi dans la crédulité des Réunionnaises et des Réunionnais. Et je continuerai inlassablement à les y encourager."
Payet, depuis son mobile , Posté
A quand le tour HAMILCARO ' Pas trop net non plus le bonhomme.
Bellemene, Posté
Imazpress une enquête Mediapart tourne et se trouve dans la mainDe tous les élus de notre île et dans les ministères. Sa femme a effectué une centaine de voyages à nos frais qui bien évidemment ne lui prospérera pas'- Wait and see le 19 juin Imazpress la surprise sera de taille (Bonjour, oui nous avons lu l'article en question, vous vous doutez bien que nous suivons ce qui est écrit sur La Réunion même quand il ne s'agit pas de notre média ;) Bonne journée - webmaster)
Sam Debect, Posté
Et bientôt le jugement attendu dans l'affaire de l'ancienne usine régionale de Manapany avec les atteintes environnementales et mise en danger d'autrui par exposition à l'amiante, aux hydrocarbures et au plomb. Voir sur site de Bandcochon.
CHABAN, Posté
Mais ce n'est pas de sa faute, il n'est responsable de rien c'est : Vergès, la secrétaire, le chauffeur, les requins, le barman, le poteau électrique, le cousin, le parrain, les Galets, le béton,......Président inéligible1er Vice président inéligible Elle n'est pas belle la tolérance à l'ile de la Réunion '
Un trop faible retour des choses , Posté
Il y a une condamnation, donc il est reconnu coupable et non innocent!!! Il fait appel car il dit qu'il y a présomption d'innocence! Grosse contradiction!!! L'appellation devrait être changée. L'appel doit servir (à la rigueur) à suspendre la décision et non à annuler ou à bifurquer la décision du tribunal!Par conséquent si l'Appel suspend la décision du tribunal, l'éligibilité devrait être automatiquement suspendu également! Ça marche dans un sens et pas dans l'autre''' Dans ce cas précis, cela est trop facile et laisse place aux magouilles...