Aménanagement pour l'alimentation en eau :

Le Bureau de recherches géologiques va sonder le nord-est de l'ile


Publié / Actualisé
Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le service géologique national va sonder le sous-sol du nord-est de l'île entre le 14 et le 25 juin 2021, avec une instrumentation embarquée sur un hélicoptère, qui survolera la Plaine des Fougères. L'objectif est de mettre en oeuvre un aménagement hydraulique adapté, pour l'agriculture comme pour l'alimentation en eau potable. Nous publions le communiqué ci-dessous. (photo : BRGM)
Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le service géologique national va sonder le sous-sol du nord-est de l'île entre le 14 et le 25 juin 2021, avec une instrumentation embarquée sur un hélicoptère, qui survolera la Plaine des Fougères. L'objectif est de mettre en oeuvre un aménagement hydraulique adapté, pour l'agriculture comme pour l'alimentation en eau potable. Nous publions le communiqué ci-dessous. (photo : BRGM)

Ce projet, nommé le Meren et piloté par le Département vise à mettre en œuvre un aménagement hydraulique, afin de répondre aux besoins en eau des zones Nord et Est de l'ile. Cela touchera plus particulièrement le secteur de l'agriculture en développant les productions agricoles. Ce projet permettra également de sécuriser l'alimentation en eau potable pour les habitants de ces quartiers. Cette expérimentation vise également à fournir une imagerie profonde du sous-sol "en vue de sécuriser le positionnement du système principal d'adduction d'eau souterraine". L'hélicoptère transportera une antenne de 20 mètres de diamètre, à environ 50 mètres de hauteur afin de sonder indirectement le sous-sol, par l'analyse des ondes électromagnétiques.

- Deux méthodes scientifiques couplées -

Pour mener à bien cette étude, et afin d'obtenir la meilleure image géologique possible, le BRGM mise sur non pas une, mais deux méthodes d'analyse. Les méthodes de "l'électromagnétisme" et "magnétique passive" se complètent. En effet, la première vise à imager les contrastes du taux "d'électricité" du sous-sol jusqu'à 100 mètres de profondeur, qui renseigneront sur la nature et le niveau d'altération de l'eau. Il s'agit d'une expérimentation et d'une grande première sur le territoire français : "Les autres investigations électromagnétiques aéroportées se sont limitées à 400 mètres de profondeur seulement", comme l'explique le directeur du BRGM. Quant à la deuxième méthode, elle permettra elle de cartographier les perturbations locales du champ magnétique terrestre, information ainsi sur la végétation et la structuration des roches jusqu'à 1000 mètres de profondeur.

En parallèle de ce relevé, les géologues de l’Université de La Réunion procéderont à des prélèvements d’échantillons sur le terrain, afin de mesurer l’aimantation des roches constituant le " mille-feuille géologique " du Piton des Neiges. En couplant ces données aux indicateurs précédemment obtenus par l'expérimentation, les chercheurs détermineront plus précisément la géologie souterraine de la Plaine des Fougères.

Le traitement et l’analyse des données nécessiteront plusieurs mois. Cette opération est financée par le Conseil départemental de La Réunion, l’Office de l’eau de La Réunion et le BRGM, dans le cadre du projet Meren.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !